Connect with us

Sports

VIDEO. Chutes à l’avant… L’incroyable finish du 110 mètres haies à Rabat

Publié

le

ATHLETISME Heureusement, aucun sprinteur ne s’est blessé

 

Omar McLeod y a cru jusqu’à la dernière haie. Le Jamaïcain était en tête du 110 mètres haies du meeting de Rabat avant d’être légèrement déséquilibré sur le dernier obstacle. S’il a bien pu continuer sur quelques mètres, il s’est mis à tituber avant de s’effondrer à cinq mètres de la ligne.

Emporté par son élan, il a bien fini la course, mais a aussi fait tomber le Russe Sergueï Choubenkov avec qui il était à la lutte pour la première place.

Vidéo intégrée

Eurosport UK

@Eurosport_UK

DRAMA! 😱😱😱

McLeod trips on the final hurdle and Shubenkov flies over the line to just about claim the win!#RabatDL #DiamondLeague

61

24 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Tout le monde se relève

Heureusement, personne d’autre n’a été pris dans cette chute et McLeod est le seul à avoir été pénalisé. Le Jamaïcain a reculé à la cinquième place d’une course remportée par Choubenkov.

Les deux hommes ont pu se relever, visiblement pas trop blessés, même si le Russe arborait une jolie pizza l’épaule droite.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Homophobie dans les stades : Une association LGBT et des ultras des Girondins organisent un match pour « casser les préjugés »

Publié

le

FOOTBALL Le match entre les Ultramarines et l’association LGBT Girofard se déroulera ce vendredi sur la plaine des sports Colette-Besson à Bordeaux-Lac

 

« Il fallait agir ! » Pour Tristan, membre de l’association LGBT Girofard, il n’y avait plus le choix en pleine polémique sur les chants homophobes dans les stades de Ligue 1. Alors quand Jean-François Puech, fondateur d’ Ovale Citoyen – une association bordelaise qui aide les exclus grâce à la pratique du rugby et bientôt du football –, lui a proposé ce match, il a répondu « oui » dans la seconde. Tout comme les Ultramarines, la plus grande association de supporters des Girondins de Bordeaux.

« Jean-François [Puech] nous avait déjà parlé d’organiser une rencontre avec son association mais avec ce qu’il se passe actuellement, ça nous semblait logique de le faire surtout avec Girofard. On n’est pas là pour faire de la récupération mais juste passer un moment entre nous. Montrer qu’on est dans le même bateau. On lutte tous contre toutes les formes de discriminations. C’est un devoir de citoyen », explique Clément, le président des Ultramarines à 20 Minutes.

« Arrêter de stigmatiser et surtout d’instrumentaliser ce sujet »

L’objectif de cette rencontre organisée sur la plaine des sports Colette-Besson est « de casser les préjugés, d’arrêter de stigmatiser et surtout d’instrumentaliser ce sujet, pour Ovale Citoyen, la très grande majorité des supporters ne sont pas du tout homophobes. La France, c’est un mélange de personnes très différentes et on va le montrer vendredi. » Migrants, homosexuels, transsexuels, supporters… Tous seront là, les uns à côté des autres dans un match mi-rugby, mi-football.

« On ne peut plus se laisser attaquer comme ça. Hier, on se faisait accuser de hooliganisme et de racisme, aujourd’hui c’est d’homophobie, ce sera quoi demain ? Nous, ça fait des années que l’on travaille sur ces sujets », ajoute Clément. Samedi lors de la rencontre entre Bordeaux et Metz, les Ultramarines avaient déployé notamment cette banderole : « Nous sommes gays, hétéros, lesbiennes, trans… et ensemble, on nique tous ceux qui veulent nous faire taire. »

Un moment d’échange après la rencontre

Vendredi, le match sera également suivi d’un moment d’échange autour d’un repas. Notamment sur la question de l’arrêt des matchs : « Tout ne sera jamais parfait mais chacun doit faire un pas en avant. Ici, on a de la chance car les supporters sont très ouverts. On peut discuter, informer ou même sensibiliser sur nos problèmes. Ce n’est pas partout comme ça alors si on peut servir d’exemple… », se réjouit Tristan.

Continuez la lecture

Bordeaux

VIDEO. Bordeaux: Les joueurs de l’UBB vont directement à la bodega du stade pour fêter leur nouvelle victoire

Publié

le

RUGBY Ils sont coleaders du Top 14 avec Lyon après quatre journées

 

Ils l’avaient bien mérité ! Les joueurs de l’Union Bordeaux-Bègles ont fêté comme il se doit leur excellent début de saison avec quatre victoires en quatre matchs. Alors après la dernière contre le Stade Français (52-3), ils sont allés directement à la bodega du stade Chaban-Delmas sans passer par les vestiaires et la douche !

Au milieu des supporters, les joueurs de Christophe Urios ont pris une bonne bière tout ça en chantant et en dansant. Un moment de joie partagé par le club lors d’une story Instagram mais aussi par des nombreux joueurs présents sur place.

Clement Carpentier@clementcarpet

🏉Christophe Urios qui envoie ou en tout cas laisse ses joueurs filer à la bodega pour boire une bonne bière 🍻 (ou deux ou trois ou…) pour fêter les 4 victoires en 4 matchs. Lui il a tout compris au management des hommes 👌🏻😂😁 via @UBBrugby #Bordeaux #UBB

Voir l'image sur Twitter

120

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
24 personnes parlent à ce sujet

« Pourvu que ça dure »

Il faut dire que c’est la première fois depuis le retour du club en Top 14 en 2011 que l’UBB réussit un tel début de saison. Face aux Parisiens, les Bordelais ont encore régalé avec sept essais. Avec cette deuxième victoire bonifiée, ils sont coleaders du championnat avec Lyon avec 18 points au compteur : « C’est une belle soirée, cela s’est bien passé, c’est un pur bonheur. Tout le monde prend beaucoup de plaisir. Pourvu que ça dure. Chapeau aux joueurs, c’est la classe », savourait Christophe Urios.

Après ces quelques bières à la bodega, les joueurs de l’Union vont également pouvoir profiter de quelques jours de vacances puisque c’est l’heure de la trêve internationale avec le début de la Coupe du Monde. Ils retrouveront le Top 14 le 29 septembre prochain à Montpellier avant un autre déplacement à Lyon avant la réception de Clermont. Un programme chargé mais le manager bordelais le promet, son équipe en a encore sous le pied :

« Je mets mention très bien sûr ce premier bloc, mais on aurait pu faire un peu mieux. On est à 80 %, on a une grande marge de progression. »

Continuez la lecture

Bordeaux

Ligue Magnus: Les Boxers de Bordeaux «en voie de redressement» sur le plan financier veulent «aller chercher un titre»

Publié

le

HOCKEY SUR GLACE En grande difficulté financière il y a un an, le club va beaucoup mieux aujourd’hui au moment de reprendre la Ligue Magnus

 

Détendu, Thierry Parienty a retrouvé le sourire. Son club de toujours, les Boxers de Bordeaux, va en effet beaucoup mieux. Au bord du précipice financièrement il y a un an et encore pénalisé de trois points cette saison avant le début de la Ligue Magnus ce vendredi (20h30) à Gap, l’état du patient bordelais s’améliore de jour en jour comme ses comptes.

Au terme de gros efforts, le club se dirige vers un retour à l’équilibre même s’il n’est pas encore guéri totalement. Pour 20 Minutes, le président des Boxers revient sur ces derniers mois compliqués mais aussi sur l’évolution du hockey à Bordeaux, la patinoire Mériadeck, la nouvelle équipe…

Comment vont les Boxers de Bordeaux ?

L’état du club est bien meilleur qu’il y a un an. On a fait 80 % du chemin aujourd’hui par rapport aux objectifs fixés par les instances. Le club n’est pas encore totalement sain mais il est en voie de redressement.

Comment le club s’est retrouvé dans cette situation ?

C’est tout simple, il y a deux ans, on a trop dépensé et dans le même temps, les rentrées d’argent ont baissé. A la fin, ça a donné un gros trou. Il a fallu faire de gros efforts, prendre des décisions fortes mais c’était une obligation ! Il fallait passer par ce plan drastique et je remercie encore tout le monde d’avoir joué le jeu.

Les Boxers de Bordeaux version 2019/2020
Les Boxers de Bordeaux version 2019/2020 – Boxers de Bordeaux

A l’instant T, où en êtes-vous ?

Nous avons un budget de 2 millions d’euros. Les actionnaires ont remis 500.000 euros dans le club. On continue de développer les Boxers mais en misant plus sur les jeunes et la proximité avec les supporters avec une nouvelle application par exemple. On reste la deuxième plus grosse affluence de Ligue Magnus (2.600 spectateurs de moyenne) et à Bordeaux, la troisième derrière le football et le rugby.

Justement, c’est facile d’exister face à la concurrence ?

Pour moi, ce n’est pas du tout un problème. On s’entend bien avec tout le monde. Plus il y aura de sport de haut niveau à Bordeaux, plus il y aura de monde dans les stades ou les salles !

Depuis un an, vous avez enfin la patinoire Mériadeck pour vous…

C’est un vrai changement. Il y a eu en plus des investissements avec de nouveaux vestiaires et salons VIP, l’installation d’un écran géant quatre faces. Cette saison, il y a de nouveaux plexiglas pour protéger les spectateurs et dans quelque temps, il y aura aussi une boutique. La qualité de la glace [entraîneurs et joueurs s’en plaignent régulièrement] ? Sans concert, elle est forcément meilleure qu’avant. On y travaille tous les jours.

Autre changement important lors de cette intersaison, le coach…

Philippe Bozon est parti pour s’occuper à 100 % de l’équipe de France. On le savait, ce n’était pas viable pour la Fédération de continuer comme ça. Olivier Dimet était notre premier choix pour le remplacer car il est francophone, formateur et surtout il a eu des résultats (avec Anglet). C’est un mariage intéressant.

Olivier Dimet, le nouvel entraîneur des Boxers.
Olivier Dimet, le nouvel entraîneur des Boxers. – Boxers de Bordeaux

L’effectif a également été fortement renouvelé…

Oui à 50 % pour deux raisons. La première est financière bien sûr et la deuxième, c’est l’arrivée d’un nouvel entraîneur. On n’a pas de regret sur les joueurs qui sont partis. On a voulu construire un groupe homogène en termes de talent mais aussi de salaire. Il n’y a pas de disparité.

Malgré les trois points de pénalité, l’objectif reste les play-offs ?

Déjà, c’est mieux que les neuf points de la saison dernière. Ça reste embêtant mais on va dire que c’est le cadeau empoisonné du président du début de saison. L’objectif est évidemment de se qualifier pour les play-offs. On aimerait aussi aller chercher un titre. Pour l’instant, c’est notre seul regret depuis notre remontée il y a quatre ans. On va jouer les coupes à fond comme chaque saison. N’oublions pas que pour un hockeyeur, jouer à l’AccorHotels Arena de Bercy reste le Graal.

Pensez-vous qu’il sera possible un jour de concurrencer Rouen et Grenoble ?

Je ne pense pas. Ils ont des budgets autour de 3,5 millions d’euros, c’est énorme. De toute manière, ce n’est pas notre objectif. On veut avant tout pérenniser le club et tenter de gagner un titre !

Boxers de Bordeaux

@BoxersBordeaux

📅 Le calendrier de la saison 2019-2020 de @LigueMagnus est officiellement sorti !
👀 Téléchargez et imprimez notre calendrier pour ne rien manquer !
Plus d’infos sur notre site ➡️ https://www.hockey-boxers-de-bordeaux.fr/news/calendrier-synerglace-ligue-magnus-2019-2020/ #SLMhockey

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

12

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de Boxers de Bordeaux
Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr