Connect with us

Environnement

Traversée de l’Atlantique dans un tonneau: l’aventurier est arrivé en Martinique

Publié

le

EXPLOIT Durant son périple, l’aventurier a perdu 4 kilos, un par mois

 

C’est de nuit que l’aventurier Jean-Jacques Savin est arrivé jeudi en Martinique, destination finale d’un périple de plus de quatre mois, ballotté par les courants de l’Atlantique dans son tonneau orange.

Ce fut « un voyage passionnant mais aussi très risqué », a expliqué l’ancien militaire de 72 ans après son arrivée à 1 heure (heure locale) et ses retrouvailles avec sa compagne Josyane ainsi que son ami Pierre Galzot qui l’attendaient sur le quai à Fort-de-France. Jean-Jacques Savin avait quitté son tonneau vendredi dernier après 127 jours et 5.800 km de mer pour monter sur un pétrolier en direction de l’île néerlandaise de Saint-Eustache (Caraïbes). Après un peu de repos à Saint-Eustache, le baroudeur et son tonneau ont été pris en charge par un remorqueur français, venu spécialement le chercher pour le ramener en Martinique.

« Un garçon extrêmement résilient »

Sur le quai du port foyalais, Pierre Galzot a retrouvé son ami, vêtu d’un t-shirt orange aux couleurs de son tonneau, « égal à lui-même ». « C’est le Jean-Jacques Savin que je connais depuis 40 ans. Un garçon extrêmement résilient, qui était très très bien entraîné. Là, sincèrement, il n’est pas trop amaigri​ », a assuré Pierre Galzot, médecin de profession, qui a « quand même recommandé » à son ami d’aller « faire un bilan complet » à l’hôpital. Durant son périple, l’aventurier a perdu 4 kilos, un par mois. A bord de sa capsule de 3 mètres de long et de 2m10 de diamètre principal, il a dû évoluer dans un espace de vie de 6 m2 seulement.

Jean-Jacques Savin s’était lancé le 26 décembre de l’île d’El Hierro dans les Canaries pour traverser l’Atlantique, mû par la seule force des courants. Emule du navigateur Alain Bombard qui avait en 1952 traversé l’Atlantique en solitaire sur un canot pneumatique, il a estimé avoir réussi son pari de traverser l’océan après être entré le 27 avril en mer des Caraïbes.

L’aventure, suivie par plus de 23.000 personnes sur Facebook, devrait faire l’objet d’un livre.

 

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Buzz

Automobile: Le gouvernement restreint la prime à la conversion

Publié

le

VOITURES Plus de 250.000 dossiers ont déjà été déposés au 14 juillet 2019

 

L’aide est maintenue mais elle sera plus stricte. La prime à la conversion, dispositif d’aide au remplacement d’un véhicule ancien par un véhicule moins polluant, sera restreinte à partir du 1er août, d’après un décret publié mercredi. Ce dispositif a rencontré un vif succès.

« Le gouvernement a décidé de renforcer l’efficacité du dispositif sur le plan environnemental tout en ciblant davantage le soutien public sur les ménages les plus modestes », a mis en avant mercredi soir dans un communiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire, désormais dirigé par Elisabeth Borne. Le décret, publié au Journal officiel, prévoit notamment d’exclure du dispositif l’achat de véhicules de plus de 60.000 euros. Il stipule aussi que les véhicules acquis devront afficher des émissions de CO2 inférieures à 117 grammes par kilomètre, contre un plafond de 122 grammes jusqu’à présent.

250.000 demandes déposées

Les véhicules classés en vignette Crit’air 2 et immatriculés avant le 1er septembre 2019 ne seront plus du tout éligibles à la prime à la conversion, excluant donc du dispositif tous les diesels immatriculés avant cette date. En revanche, les véhicules flex-fuel fonctionnant au superéthanol E85 seront favorisés car leur éligibilité prendra en compte un abattement de 40 % sur leurs émissions de CO2.

Le montant de l’aide, qui dépendait du caractère imposable ou non du ménage, sera désormais fonction du « revenu fiscal de référence par part » et « les différents niveaux de prime sont revus à la baisse à l’exception des véhicules les plus propres », stipule le décret. La prime pourra cependant toujours atteindre jusqu’à 5.000 euros pour les ménages les plus modestes acquérant une voiture hybride ou électrique.

La prime à la conversion concerne des acheteurs de véhicules neufs ou d’occasion, thermiques ou électriques, mettant au rebut un véhicule ancien essence ou diesel. « 250.000 demandes d’aides ont d’ores et déjà été déposées au 14 juillet 2019 pour accompagner les Français dans leur changement de véhicule, contre 100.000 au cours du premier semestre de l’an dernier », indique mercredi soir le ministère.

Des stocks de voitures plus éligibles

Il souligne que « si un tel rythme de dépôt de près de 10.000 demandes par semaine était maintenu, plus de 450.000 dossiers seraient déposés sur l’année et l’objectif d’un million de primes serait atteint dès le milieu de l’année 2020 ». « En outre, la prime dépasserait de 300 millions d’euros le budget d’environ 600 millions initialement prévu dans la loi de finances pour 2019 », met également en avant le ministère.

Le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA), qui représente notamment les concessionnaires, avait dénoncé dans la journée « une décision prise sans concertation, au cœur de l’été » et qui « anéantit complètement le dispositif qui permettait d’aider les ménages à acquérir un véhicule moins polluant ». Elle estime que les « montants d’aide ont été drastiquement diminués » avec le seul objectif de maîtriser les dépenses publiques et demande « en grande urgence une rencontre » avec la nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire.

Les concessionnaires devraient subir un important préjudice économique avec la dévalorisation d’une partie de leur stock d’automobiles qui ne sera plus éligible à cette aide gouvernementale. En revanche, la filière bioéthanol s’est réjouie du décret, estimant qu’il « incitera les constructeurs automobiles à développer des motorisations flex-fuel E85 ». « Le superéthanol E85 réduit de plus de 40 % les émissions nettes de CO2 » a affirmé la Collective du bioéthanol, dans un communiqué.

Continuez la lecture

Bordeaux

Météo Bordeaux: Prévisions du mercredi 18 juillet 2019

Publié

le

MÉTÉO La météo va peu à peu s’améliorer dans la journée et laisser place à des éclaircies. Les températures seront de 24°C le matin et de 28°C l’après-midi…

 
À Bordeaux, petits et grands pourront passer leur journée sous un ciel légèrement nuageux. Une petite brise de nord-ouest sera ressentie par les habitants. Il va faire 24°C en moyenne le matin. Les températures vont connaître une hausse de quelques degrés durant l’après-midi. Elles seront de 25°C au plus bas et de 29°C au maximum. Le ciel va s’éclaircir dans la soirée. Le thermomètre affichera 23°C en moyenne. Entre mercredi et jeudi, la nuit sera claire.

Demain, un ciel avec des éclaircies va peu à peu prendre la place des nuages dans la Belle endormie. Un vent d’ouest soufflera un peu, avec 12 km/h. Il fera environ 21°C, le matin. Les valeurs seront comprises entre 22 et 24°C durant l’après-midi. Le temps devrait s’améliorer pendant la soirée.

Le temps sera relativement instable les jours qui suivent. On prévoit une amélioration samedi, après un jour pluvieux vendredi.

Continuez la lecture

Alimentation

Bordeaux: Des jeunes écolos bloquent un McDonald’s qu’ils assimilent à «une scène de crime écologique»

Publié

le

ENVIRONNEMENT Des jeunes du mouvement pour le Climat ont occupé dimanche durant plusieurs heures un McDonald’s du centre-ville de Bordeaux

 

« Pourquoi manger maintenant ce qui nous tuera demain ». C’est avec ce slogan, inscrit sur une grande banderole blanche, que 70 jeunes environ, essentiellement des lycéens, ont occupé un restaurant McDonald’s du centre-ville de Bordeaux​ dimanche.

Ces militants du mouvement Youth for Climate, qui tenait ses assises nationales dans la capitale girondine, ont mené cette opération pour dénoncer un « symbole de la surconsommation, du gaspillage et de l’élevage intensif ». Durant plusieurs heures, les manifestants ont barré les accès par des sit-in et déployé autour du fast-food une rubalise rouge et blanche pour délimiter « la scène de crime écologique ».

Un nouveau mode de mobilisation

Après les marches des jeunes pour le Climat, les « light off » [extinction sauvage des enseignes lumineuse] ou encore les « clean walks » [marche de ramassage des déchets], ce blocage s’inscrit dans le cadre de la diversification des actions du mouvement. « On se rend compte que les marches ont très bien mobilisé, mais qu’elles ne suffisent plus et qu’il nous faut diversifier nos actions », souligne Aricie Bartelmé, co-organisatrice des assises qui ont réuni quelque 130 participants, dont la moyenne d’âge était de 17 ans.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Youth For Climate France@Youth4Climatefr

MAGNIFIQUE : on a obtenu la fermeture anticipée du plus grand @McDonalds de après plus de 8h de blocage. On est maintenant encore plus chaud pour aller enflammer le 20 septembre et la semaine de mobilisation qui suivra.🔥

54 personnes parlent à ce sujet

Le coup d’éclat de la rue Saint-Catherine n’a pas suscité une forte hostilité des principaux concernés. « Sauver la planète, on ne peut qu’être d’accord. McDonald’s fait d’ailleurs des efforts de tri. (…) a réagi avec philosophie Christian Luttman, le responsable du restaurant. Notre public, c’est beaucoup de jeunes, on sait qu’on a intérêt à les entendre. »

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr