Connect with us

Buzz

Taxis et VTC: les députés votent la proposition de loi Thévenoud

Publié

le

Les députés ont adopté jeudi la proposition de loi du socialiste …

2048x1536-fit_deputes-adoptent-proposition-loi-socialiste-thomas-thevenoud-visant-a-sortir-conflit-entre-taxis-vtc\

Les députés ont adopté jeudi la proposition de loi du socialiste Thomas Thévenoud qui vise à sortir du conflit des derniers mois entre taxis et voitures de transport avec chauffeur (VTC) en interdisant à ces dernières d’être repérées par les smartphones.

Le texte, sur lequel Front de gauche et UMP se sont abstenus, doit maintenant être adopté au Sénat. Il veut répondre à «l’urgence de poser des règles du jeu pour l’exercice du métier des VTC» mais aussi «moderniser la profession de taxi», selon son auteur.

Les taxis se sont mobilisés en France, mais aussi dans plusieurs villes d’Europe et à Washington ces derniers mois pour protester contre la concurrence croissante et jugée déloyale des VTC, en particulier de la société américaine Uber, dont Google est l’un des actionnaires.

La proposition de loi de M. Thevenoud découle d’une médiation confiée en février par Jean-Marc Ayrault au moment où le mouvement des taxis s’était enflammé. Cette fronde avait alors poussé le gouvernement à décréter un moratoire sur les immatriculations de VTC, au nombre de 3 à 4.000 en région parisienne contre 20.000 taxis, qui devrait perdurer jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi, au plus tôt le 1er janvier 2015.

Vu le rôle de la «révolution numérique» dans l’essor des VTC, le texte entend permettre aux taxis d’être géolocalisés, avec la création d’un «registre de disponibilité des taxis» géré par l’Etat, sur la base du volontariat et sans surcoût.

A l’inverse, les VTC, que le texte rebaptise «voitures de transport (au lieu de tourisme) avec chauffeur» ne pourront plus recourir à cette maraude électronique et devront s’en tenir au marché des courses avec réservation préalable, sous peine de «15.000 euros d’amende et un an d’emprisonnement». Prendre des clients à la volée dans la rue relève en effet de la prérogative des seuls taxis.

«Interdire une technologie en 2014 est absurde», a jugé l’UMP Lionel Tardy. Les députés ont cependant voté un amendement qui permettra au moins d’informer le client du délai de disponibilité d’un VTC.

Comme le réclamaient les taxis, les VTC ne pourront après une course et dans l’attente d’une nouvelle réservation, stationner dans les aéroports ou aux abords des gares. Ils seront tenus «de retourner au siège de l’entreprise ou dans un lieu, hors de la chaussée, où le stationnement est autorisé».

– Une même couleur pour les taxis –

Une autre partie du texte vise à moderniser la profession de taxi. Les autorités locales (la préfecture de police à Paris) pourront définir une couleur unique des véhicules dans leur zone de compétence.

Loin de vouloir imposer une couleur «rose bonbon» aux taxis, Thomas Thevenoud a en tête «le modèle bruxellois» avec «une bande magnétique qui coûte 10 euros et que le taxi peut enlever quand il part en vacances». «On peut imaginer que les taxis parisiens aient des bandes bleues et rouges avec une tour Eiffel», a-t-il suggéré. Les chauffeurs devront aussi se doter d’un terminal de paiement par carte bancaire.

Le texte veut en outre en finir à l’avenir avec le statut de locataire de voitures de taxi et les pratiques de rachat de licences.

Actuellement, l’autorité administrative délivre gratuitement la licence, en fonction de listes d’attente, mais le titulaire peut la revendre à un prix souvent très élevé qui peut atteindre selon les villes entre 50.000 et 200.000 euros.

Pour mettre fin à ce système, les licences délivrées après la promulgation de la loi seront incessibles. Celles déjà attribuées pourront toujours être revendues.

Si le statut d’artisan exploitant une licence est le plus répandu, près de 6.000 chauffeurs à Paris louent cette licence auprès d’un titulaire pour «4.500 euros par mois» selon M. Thévenoud.

Dorénavant, ce statut de «locataire» sera remplacé par celui de la location-gérance plus favorable sur le plan de la protection sociale. Les futures licences ne pourront être plus exploitées que directement par leur titulaire. Les locataires actuels bénéficieront en priorité des cessions gratuites des futures licences.

Les députés ont également renforcé les obligations de qualification de chauffeurs de moto-taxi qui devront être titulaires d’un certificat de capacité professionnelle et d’une expérience de conduite de motos ou scooter d’au moins trois ans.

 

 

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Canada : Un gâteau servi lors d’une fête d’école contenait du cannabis

Publié

le

INGRÉDIENT MYSTÈRE L’école invite les personnes qui auraient consommé du gâteau à consulter un médecin en cas de doute

 

Un « space cake » servi à des enfants ? La police de Nouvelle-Ecosse (Canada) a ouvert une enquête pour comprendre comment du cannabis s’était retrouvé dans un gâteau servi lors d’une fête d’école ce vendredi.

Ce « gâteau à la mélasse suspecté de contenir du THC » aurait provoqué des malaises chez plusieurs adultes et enfants, selon un communiqué de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). Les faits sont survenus à Eskasoni, au nord-est de la province.

Jeter les restes du gâteau

« Parmi les individus qui se sont rendus à l’hôpital, certains sont testés positifs au THC », ajoute la GRC. Selon la chaîne CBC, la mère d’une fillette de 8 ans est tombée des nues quand l’hôpital lui a annoncé que sa fille, prise d’un malaise, avait ingéré ce principe actif du cannabis.

Le gâteau a été fourni par un traiteur. La police cherche à déterminer s’il s’agit d’une erreur ou d’un acte volontaire. Sur Facebook, l’école concernée a invité les participants de la fête à voir un médecin si nécessaire et à jeter toute nourriture qu’ils auraient pu rapporter chez eux. La consommation du cannabis est légale au Canada depuis octobre 2018, mais l’âge minimal pour s’en procurer est fixé à 18 ans, et 21 ans au Québec.

Continuez la lecture

Buzz

Marne : Elle mise 50 centimes au casino et gagne 95.000 euros, un record pour l’établissement

Publié

le

COUP DE CHANCE Cette habitante d’Epernay qui souhaite rester anonyme a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vu offrir le champagne par la direction de l’établissement

 

Une habituée du casino du Lac du Der à Giffaumont-Champaubert (Marne) a remporté samed le jackpot d’une machine à sous : 95.251 euros. Il s’agit de la plus importante somme jamais remportée par un joueur dans l’établissement.

Et la chanceuse avait simplement misé… une pièce de 50 centimes, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne. Cette habitante d’Epernay (Marne) n’a pas souhaité donner son nom. Elle est finalement rentrée chez elle avec 82.201 euros, une fois la déduction de la CSG effectuée.

« C’est une chose extraordinaire dans l’histoire d’un casino »

« Je pense qu’elle est allée fêter ça avec ses proches, sans savoir ce qu’elle allait faire de cet argent », a expliqué le directeur du casino, interrogé par France Bleu. Le précédent record de gains de ce casino datait de 2015, année où un lot de 27.100 euros était tombé. Depuis, personne n’avait remporté le jackpot, qui avait donc augmenté au fil des jours pour atteindre une somme record.

Lorsque la Marnaise a remporté le jackpot, elle a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vue offrir du champagne par la direction. « Il lui a fallu quelques secondes avant de prendre conscience de ce qu’il se passait, elle était évidemment très contente, raconte le directeur de l’établissement. C’est une chose extraordinaire qui se passe dans l’histoire d’un casino, ça n’arrive pas tous les jours. »

Continuez la lecture

Art

« Star Wars » : L’un des prochains films réalisé par une femme?

Publié

le

MYSTERE Un « Star Wars » dirigé par une femme ? « Oh absolument, sans aucun doute » répond Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, interrogée par un journaliste de la BBC

 

La présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, n’a pas lâché une mais deux bonnes nouvelles, sur le tapis rouge des Bafta awards, la cérémonie de la British Academy of Film and Television Arts. Après avoir confirmé une suite à Indiana Jones, l’heureuse élue pour le BAFTA d’Honneur a conforté les fans qui souhaitent voir une femme réalisatrice d’un des prochains Star Wars. « Alors un film [un Star Wars] pourrait être dirigé par une femme ? » lui demande un journaliste de la BBC. « Oh absolument, sans aucun doute » répond-t-elle sans donner plus de détails, dans un grand sourire.

« Nous avons déjà des réalisatrices qui travaillent sur Star Wars » a ajouté Kathleen Kennedy. Et de citer Deborah Chow, qui travaille sur la mini-série sur Obi-Wan Kenobi, avec l’acteur Erwan McGregor.

Parmi les femmes qui ont travaillé sur le dernier Star Wars, L’Ascension de Skywalker, on peut citer Victoria Mahoney. Elle était la réalisatrice au sein de la seconde équipe, une équipe de tournage additionnelle à l’équipe principale.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr