Connect with us

Tourisme

Taxe de séjour : Plus de 15 millions d’euros reversés aux communes en 2019 par Gîtes de France

Publié

le

MONEY MONEY MONEY Selon un communiqué de l’association, 31.700 emplois directs, indirects et induits ont été créés

 

e réseau associatif Gîtes de France a reversé plus de 15 millions d’euros aux communes françaises au titre de la taxe de séjour, via ses quelque 70.000 hébergements labellisés situés majoritairement dans des zones rurales, selon un communiqué publié ce lundi.

« La collecte de la taxe de séjour bénéficie chaque année aux collectivités qui l’utilisent pour restaurer le patrimoine, mettre en place de nouvelles initiatives locales et inciter les vacanciers à visiter le territoire », met en avant Sylvie Pellegrin, présidente de la Fédération nationale des Gîtes de France, qui parle d’« un échange vertueux ».

Un volume d’affaire de 1,1 miliard d’euro annuel

Lancé en 1955, le réseau compte quelque 70 % de gîtes, chambres d’hôtes ou chalets labellisés dans l’Hexagone, dont plus de 80 % sont situés en milieu rural, le reste de l’offre étant situé en ville. « En 2019, plus de 15 millions d’euros collectés à travers la taxe de séjour ont été reversés par Gîtes de France aux communes françaises », indique le réseau.

Il précise que son activité représente un volume d’affaires « direct et indirect » de près de 1,1 milliard d’euros chaque année, et affirme que « plus de 31.700 emplois directs, indirects et induits ont été créés ».

Gîtes de France indique également qu’il reverse chaque année 478 millions d’euros au bénéfice de l’État, des collectivités locales et des organismes sociaux. De son côté, la plate-forme Airbnb, qui commence à développer son offre en milieu rural, avait indiqué avoir reversé en 2019 quelque 58 millions d’euros de taxe de séjour sur les locations touristiques, dans un total de 28.000 villes.

Cinq destinations écolo en France

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Art

Bordeaux : Cinq choses à savoir sur la Grosse cloche et son horloge

Publié

le

PATRIMOINE Le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche de Bordeaux, est réinstallé ce jeudi, après une opération de maintenance

 

l n’avait quasiment pas été touché depuis son installation en 1912. Le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche de Bordeaux, a été démonté le 8 janvier dernier pour une opération de maintenance, et est remonté sur place depuis mercredi. Le rouage devrait être en état de fonctionnement dès ce jeudi. 20 Minutes a pu suivre une partie de cette réinstallation historique, et en profite pour faire le point sur cette tour emblématique de Bordeaux.

Pourquoi a-t-on démonté le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche ?

Le mécanisme a été retiré « dans le cadre d’une opération de maintenance, qui ne peut se faire qu’en atelier », explique Patrick Della-Libera, chargé du patrimoine monumental et mobilier de la ville. C’est l’entreprise Laumaillé, basée à Ibos (Pyrénées-Atlantiques) et en charge la maintenance des horloges publiques de la métropole, qui s’en est occupée.

L'horloger Maxime Labat de l'entreprise Laumaillé, en train de remonter le mécanisme de l'horloge de la Grosse cloche de Bordeaux.
L’horloger Maxime Labat de l’entreprise Laumaillé, en train de remonter le mécanisme de l’horloge de la Grosse cloche de Bordeaux. – Mickaël Bosredon/20 Minutes

Les horlogers l’ont remonté à la main mercredi, et il devrait fonctionner à nouveau ce jeudi. Ce mécanisme, qui est le quatrième que la Grosse cloche connaît, date de 1912, et n’avait jamais subi de grande opération de maintenance. Il était encore en état de fonctionnement, « mais avait besoin d’un grand nettoyage, d’un dégraissage, et surtout nous avons dû remplacer toutes les goupilles de l’échappement [mécanisme composé d’une roue avec des dents, appelées goupilles], explique Maxime Labat, horloger chez Laumaillé. Il en manquait trois ou quatre, et certaines pliaient et menaçaient de casser à leur tour. »

De quelle époque date la Grosse cloche ?

L’édifice date du XIIIe, même s’il a beaucoup évolué depuis. Au départ, c’était une des portes de fortification de la deuxième enceinte de Bordeaux, la porte Saint-Eloi. Il s’agissait d’un ensemble composé de deux fois trois tours, et de la maison communale [le premier hôtel de ville de Bordeaux]. En 1449, une première horloge est transférée à la Porte Saint Eloi lorsque celle-ci est transformée en beffroi, ainsi qu’une première cloche. « Mais en 1548, Bordeaux se révolte contre la gabelle et la Royauté sanctionne la ville, en arasant la porte de la Grosse cloche, en démontant la cloche qui part au Château Trompette [disparu depuis], et en démolissant l’horloge » raconte Patrick Della-Libera.

De quelle époque date l’horloge qui orne les deux façades de la tour ?

Le roi Henri II donne son autorisation en 1556 de remettre « ung oreloge… pour la commodité des manans et habitans ». Mais elle sera à nouveau remplacée, et celle que les Bordelais peuvent admirer aujourd’hui, date de 1756. Le mathématicien et astronome Paul Larroque imagine alors une horloge astronomique, et Bertrand Bertus maître serrurier bordelais en élabore les rouages complexes. « Elle intégrait aussi les équations lunaires, précise Patrick Della-Libera : au-dessus du cadran du côté de la rue Saint-James, on voit une boule noire. Celle-ci tournait et faisait apparaître les cycles lunaires. »

Du côté de la rue Saint-James, l'horloge de la Grosse cloche est équipée d'un cadran lunaire.
Du côté de la rue Saint-James, l’horloge de la Grosse cloche est équipée d’un cadran lunaire. – Mickaël Bosredon/20 Minutes

Si on a conservé cette horloge du XVIIIe, l’horloger-mécanicien Gaston-Jean Guignan a remplacé et simplifié son mécanisme en 1912.

Quel est le rôle de la Grosse cloche ?

La Grosse cloche de Bordeaux, pèse 7,8 Tonnes.
La Grosse cloche de Bordeaux, pèse 7,8 Tonnes. – Mickaël Bosredon/20 Minutes

La Grosse cloche qui sonne aujourd’hui, la septième depuis le XVe siècle, a été fondée en 1775. Elle pèse 7,8 tonnes, et elle est faite de bronze, et d’acier doux pour le battant. Cette cloche laïque sonne chaque premier dimanche du mois à midi, et à cinq dates anniversaires : 1er janvier, 8 mai, 14 Juillet, 28 août [Libération de Bordeaux] et le 11 novembre à 11 heures. « Elle est dotée d’un petit moteur qui pourrait la faire fonctionner si besoin, mais on l’envoie toujours à la volée », précise Patrick Della-Libera.

Combien Bordeaux compte-t-elle d’horloges ?

Il y a une trentaine d’horloges dans la ville, notamment une quinzaine dans la vingtaine d’églises de Bordeaux. Les deux horloges de la place de la Comédie sont particulières. « Elles sont reliées par une alimentation qui passe sous la plateforme du tram, et leur commande se situe dans les caves du Grand-Théâtre. Avec le passage du tram elles se sont déréglées, et il a fallu les équiper d’un système de synchronisation pour qu’elles continuent d’afficher la même heure. »

La Grosse Cloche se visite sur rendez-vous auprès de l’office de tourisme.

Continuez la lecture

Top News

Vol en retard, hôtel insalubre, valise perdue… Les solutions aux galères de vacances

Publié

le

VOS QUESTIONS Lors d’un litige avec un prestataire en vacances, des règlements existent pour se défendre

 

Face à la perte d’un bagage, l’annulation d’un vol ou la piètre qualité de service d’un hôtel, il n’est pas toujours facile de savoir quels sont les droits du client et ce qu’il peut réclamer en dédommagement. Des questions reviennent régulièrement chez les internautes et 20 minutes y répond avec Khalid El Wardi, secrétaire général de la Médiation du tourisme et du voyage.

Se faire indemniser après vol en retard

Ida : Mon vol pour rentrer de voyage a eu sept heures de retard. La compagnie ne veut pas m’indemniser au prétexte que c’était indépendant de sa volonté. Le vol a dû se poser en urgence pour un voyageur malade qui avait besoin d’aller à l’hôpital. Nous n’avons pas même pas eu un verre d’eau ou un sandwich. Que puis-je faire pour réclamer une indemnité ?

La première chose à faire est de vérifier si le règlement européen s’applique à votre vol. Il établit un barême d’indemnisation en fonction du retard. Mais selon Khalid El Wardi, « il faut s’assurer qu’il n’y a pas de circonstances exonératoires d’indemnisation. » Le secrétaire général met, ici, en avant le point 14 du préambule du règlement européen qui stipule que « les compagnies sont exonérées si le retard ou l’annulation […] sont dus à des circonstances extraordinaires qui n’auraient pas pu être évitées même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises. » La compagnie doit penser que le cas mentionné ici entre dans ce cadre.

Toutefois, « l’obligation de prendre en charge le passager est dûe quelque soit l’avarie, c’est-à-dire que la compagnie doit proposer l’hébergement, la restauration et un moyen de communication », selon Khalid El Wardi. Ce qui signifie que la compagnie aurait dû proposer à manger et que si Ida a engagé des frais pour se restaurer à cause de ce retard, elle est en droit de demander un remboursement en prouvant ses achats par les tickets ou factures auprès de la compagnie. D’où l’intérêt de conserver toutes ses preuves d’achat en voyage.

Une mauvaise surprise avec un hôtel insalubre

Hafsia : J’ai réservé un voyage vol + hôtel sur le site d’une agence de voyage. L’hôtel n’était pas conforme à la description sur le site Internet, les chambres insalubres, le ménage non fait, les serviettes pas changées. J’avais réservé la pension complète, la nourriture était immonde et de la crasse coulait sur les plats, j’ai dû manger à l’extérieur à chaque repas. Je n’étais pas dans l’hôtel que j’avais réservé car le jour de mon arrivée la climatisation ne fonctionnait pas on m’a transféré dans cet autre établissement où mon calvaire a duré une semaine. Puis-je demander une indemnisation ou une compensation ?

« Il y a ici une chose importante : c’est le non-respect du contrat, puisque la personne devait séjourner dans l’hôtel A et elle a passé la semaine dans l’hôtel B », explique Khalid El Wardi. Le manquement contractuel ouvre à une indemnisation si la prestation de remplacement est moins bonne que l’initiale. S’il y a une différence de prix entre l’hôteloccupé effectivement et celui dans lequel la personne a séjourné, celle-ci doit être remboursée.

«Pour ce qui est de la qualité de l’hôtel, on rentre dans un avis subjectif», précise Khalid El Wardi, «la perception varie selon les clients et les commerçants, et pour cela, il n’y a pas de barême d’indemnisation». Ainsi, l’évaluation d’une indemnisation est alors laissée à la libre interprétation des parties. Khalid El Wardi tient à rappeler une chose importante pour le cas de Hafsia : «On a affaire ici à un achat groupé vol + hôtel. Dans ce genre de prestation, il faut en premier lieu se tourner vers le prestataire, c’est l’agence de voyagequi est l’interlocuteur. C’est donc sa responsabilité. »

Notons qu’il faut demander un dédommagement en proportion de la prestation. Ici, dans le cadre d’un vol et hébergement, seul l’hébergement est en cause, on ne peut alors pas demander une indemnité sur l’ensemble de la prestation.

En cas de refus, il est alors conseillé de saisir le médiateur du tourisme qui statuera, après étude des éléments, et préconisera un dédommagement ou non. En moyenne, 95 % des avis donnés par le médiateur sont suivis par les professionnels et les clients. Par ailleurs, il s’agit d’un service gratuit pour le consommateur.

Une valise égarée par une compagnie aérienne

Hervé : Lors d’un voyage en Argentine, mes valises ont été perdues durant le vol aller, j’ai passé deux semaines là-bas sans aucun de mes bagages, j’ai du tout acheter sur place. Quatre jours avant mon retour, la compagnie m’annonce qu’elle a retrouvé ma valise, et que je dois me rendre à l’aéroport pour les récupérer. J’ai fait une nouvelle réclamation à l’aéroport de Buenos Aires, pour avoir un dédommagement, ils ont refusé sous prétexte qu’ils m’ont rendu mes affaires, comment puis-je faire ?

Dans le cas d’un retard d’acheminement, il est prévu que le passager soit dédommagé des effets qu’il a dû racheter en attendant son bagage. Ce préjudice doit être prouvé, il est donc important de conserver les preuves d’achat. «Il existe bien sûr un plafond de dédommagement, il ne s’agit pas d’acheter tout et n’importe quoi, mais la compagnie se doit de rembourser les achats entraînés par la perte ou le retard des bagages», insiste le secrétaire général de la médiation du tourisme.

Certaines compagnies aériennes versent même automatiquement une certaine somme pour se fournir en achats de première nécessité dès l’annonce du retard des bagages.

Une valise refusée à l’aéroport à cause de la taille

Jeanne : On m’a refusé d’entrer dans l’avion, soi-disant parce que ma valise était trop grande. Or elle n’a même pas été testée par l’agent à l’enregistrement, me rétorquant qu’il connaissait son métier. En fait, le vol avait deux heures de retard et le personnel était extrêmement stressé. Je n’ai pas pu monter dans l’avion, mon billet n’a pas été remboursé, alors que je voyage tout le temps avec cette valise et personne ne m’a jamais rien dit.

Dans ce genre de situation, les compagnies aériennes informent des mesures exactes des bagages acceptés en cabine. «Il faut faire attention aux roues qui sont pris

es en compte alors que ce sont souvent elles qui posent problème», rappelle Khalid El Wardi. Dans le cas où la valise répond au standard accepté, il s’agit de «refus d’embarquement injustifié». On rentre alors dans le cadre du règlement européen qui prévoit un barême d’indemnisation dans ce cas. Khalid El Wardi les précise : «250 euros pour les vols de moins de 1.500 kilomètres, 400 euros pour les vols de 1.500 à 3.500 kilomètres et intracommunautaires. Et pour tous les vols supérieurs à 3.500 kilomètres, l’indemnisation s’élève à 600 euros.»

Toutefois, dans ce genre de dossier où l’on se retrouve avec la parole de l’agent contre la parole du passager, il est difficile de statuer. A moins de pouvoir prouver de manière très claire (par des fiches techniques de la valise ou autre), il est préférable de prendre une valise pour laquelle il n’y a pas de débat et de conserver une marge et de la mesurer une fois remplie, parce que trop pleine, elle peut dépasser les normes demandées.

Continuez la lecture

Monde

Norvège : La fusillade dans une mosquée traitée comme une « tentative d’attaque terroriste »

Publié

le

TERRORISME L’auteur avait « des vues d’extrême droite » selon la police

 

La police norvégienne a annoncé ce dimanche traiter la fusillade dans une mosquée la veille dans les environs d’Oslo comme une « tentative d’attaque terroriste ».

« La cartographie que nous avons dressée montre que l’auteur de l’attaque avait des vues d’extrême droite », a déclaré un responsable de la police d’Oslo, Rune Skjold, à propos du suspect, un Norvégien d’une vingtaine d’années. « Il avait des positions xénophobes, il voulait semer la terreur », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

Un corps retrouvé

L’attaque contre le centre islamique Al-Noor samedi après-midi à Baerum, banlieue résidentielle d’Oslo, a fait un blessé léger. Plusieurs heures après l’attaque, la police a découvert le cadavre d’une jeune femme, parente du suspect, à leur domicile, entraînant l’ouverture d’une enquête pour meurtre en lien avec la fusillade perpétrée dans la mosquée.

Entendu dans la nuit par les enquêteurs, le suspect a refusé de s’expliquer. « Nous avons conclu que nous avons affaire à une tentative d’acte terroriste », a indiqué Rune Skjold en faisant le point sur l’enquête.

Une «guerre des races» évoquée

Portant plusieurs armes sur lui, le suspect avait tiré à l’intérieur de la mosquée où trois fidèles étaient présents. Il avait été maîtrisé par un individu et remis aux policiers dépêchés sur place.

Un message que le suspect aurait posté sur un forum en ligne peu avant l’attaque évoque une « guerre des races » et rend hommage à l’auteur de l’attaque contre deux mosquées commise en mars en Nouvelle-Zélande, au cours de laquelle 51 personnes avaient été tuées.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr