Connect with us

Bordeaux

Météo Bordeaux: Prévisions du vendredi 23 février 2019

Publié

le

MÉTÉO Un bel ensoleillement est prévu aujourd’hui. Les températures seront de 11°C le matin et de 18°C l’après-midi…

C’est une magnifique journée dont va profiter Bordeaux, où le soleil va briller intensément. Le matin, le mercure affichera 11°C en moyenne. Une petite brise de sud-est soufflera. Un temps plus doux est à prévoir l’après-midi puisque le mercure va enregistrer une hausse. Les températures afficheront entre 16 et 18°C. Un vent d’est soufflera un peu, avec 8 km/h. Le soir, le vent va peu à peu chasser les nuages. Il fera en moyenne 14°C. Entre vendredi et samedi, la nuit sera claire.

Demain, ses résidents vont pouvoir bénéficier d’un soleil radieux. Un modeste vent d’est sera ressenti par les habitants. Les valeurs avoisineront les 11°C dans la matinée. Demain après-midi, c’est une hausse de plusieurs degrés que vont connaître les températures. Les valeurs s’échelonneront de 15 à 18°C. Le ciel va s’éclaircir au cours de la soirée. Les températures avoisineront les 13°C.

Pour les jours à venir, la météo ne bougera pas. Des températures dans les 12°C iront de pair avec un ciel ensoleillé.

Bordeaux

Bassin d’Arcachon : Ils découvrent des paquets de cocaïne échoués sur la plage

Publié

le

DROGUE Au total, les enquêteurs ont récupéré près de 3 kg de drogue

 

Ce n’est pas la première fois, mais ça n’arrive tout de même pas tous les jours. Ce vendredi après-midi, des promeneurs ont retrouvé des paquets de cocaïne échoués sur une plage à Arcachon, en Gironde.

Selon Sud Ouest, une première personne est tombée sur l’un d’eux au bord de l’eau vers 15h. Elle l’a ouvert en pensant que c’était un cadeau, avant de découvrir la réalité. Puis deux heures plus tard, c’est une autre personne qui a découvert cette fois-ci trois nouveaux paquets entre la jetée d’Eyrac et le port de la commune.

Une enquête ouverte

Prévenus très rapidement, les policiers ont tout de suite identifié la poudre blanche comme étant de la cocaïne. Ils ont ouvert une enquête pour tenter, dans les prochains jours, de retrouver son origine

Continuez la lecture

Bordeaux

Bordeaux : « Le MMA, ce n’est pas qu’un truc de bourrin »… Marine Cruau-Delfau veut se faire un nom dans l’octogone

Publié

le

MMA La jeune femme participe à sa première grande compétition internationale de combat libre

 

A première vue, comme ça, on pourrait se dire que Marine Cruau-Delfau ne ferait pas de mal à une mouche. Pourtant à partir de ce lundi, c’est bien la jeune Bordelaise de 21 ans qui va enfiler le maillot bleu pour défendre les chances de la France dans la catégorie des -70 kg aux championnats du monde amateurs de MMA (Mixed Martial Arts) au Bahreïn. Une forme de premier aboutissement pour celle qui dit aimer « le combat dur ».

Mais avant d’arriver là, la jeune femme originaire de Valras, près de Béziers, et installée à Bordeaux depuis une dizaine d’années, a fait du chemin. Et surtout a dû surmonter quelques obstacles. Le premier, son père :

« Il adorait regarder des images de MMA mais moi, je n’avais pas le droit à 11-12 ans alors j’essayais de me faufiler pour voir, sourit-elle. Après à l’adolescence je voulais faire un sport de combat mais là encore il n’était pas chaud alors je lui ai vendu le krav-maga. »

Cinq disciplines et trois heures d’entraînement par jour

En l’espace de quelques années, Marine Cruau-Delfau obtient sa ceinture noire mais ça ne lui suffit pas. Elle veut faire du MMA car « il réunit toutes les disciplines et en plus, je n’avais pas du tout cette image de sport violent et qui peut faire peur comme beaucoup de gens l’ont. » Alors à 18 ans, la Bordelaise franchit le pas et passe dans ce cours où « tout le monde s’amuse avant tout ». Mais tout s’accélère vraiment le jour où il participe à un stage de Jérôme Le Banner.

Marine Cruau-Delfau avec son entraîneur de boxe, Sébastien Vicentini.
Marine Cruau-Delfau avec son entraîneur de boxe, Sébastien Vicentini. – Clément Carpentier / 20 Minutes

La star du kickboxing la pousse « à faire de la compétition ». Problème de taille :il y a très peu de combattantes dans l’hexagone. Finalement, elle est repérée par le patron de la MMA Factory, la Mecque française du free fight : « Il voulait que je monte à Paris mais j’ai décidé de rester ici. Pour progresser, je me suis rapproché de Manu Fernandez (l’un des pionniers de ce sport en France) avec l’objectif de devenir à moyen terme pro. » Elle s’entraîne aujourd’hui en moyenne trois heures par jour avec au programme cinq disciplines différentes :

  • Le grappling (l’ensemble des techniques de soumission)
  • La boxe
  • Le judo
  • Le jiu-jitsu brésilien
  • Le MMA

Sans bien sûr oublier toute la préparation physique. Seul jour de repos de la semaine, le dimanche.

Un premier combat en France en 2020 ?

Au-delà du rêve ultime d’un jour combattre pour l’UFC (Ultimate Fighting Championship), la plus grande organisation du MMA, celle qui travaille en tant ripeuse espère pouvoir le faire dans un premier temps sur le sol français. Cela pourrait être assez rapide puisque si à l’heure actuelle le free fight n’est pas reconnu par la France, le ministère des Sports a lancé une procédure de légalisation qui devrait prendre effet au 1er janvier 2020.

20 Minutes

@20Minutes

La légalisation du MMA en marche, bientôt des compétitions en France http://bit.ly/2N6MIni 

La légalisation du MMA en marche, bientôt des compétitions en France

Un appel à candidatures auprès des fédérations pour abriter ce sport de combat extrême va être lancé lundi

20minutes.fr

13

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de 20 Minutes

Marine Cruau-Delfau souhaite surtout donner une autre image de son sport :

« Aujourd’hui, il a une mauvaise image notamment à cause de mecs comme McGregor et Khabib. Mais, c’est un sport très réglementé et avec beaucoup de respect entre les combattants. Ce n’est pas qu’un truc de bourrin ! C’est hyper stratégique et technique. »

Une chose qu’elle va tenter de démontrer à partir de ce lundi pour ramener une première médaille internationale.

Continuez la lecture

Bordeaux

Une enquête ouverte après la découverte de ballots de drogue échoués sur les plages de la façade atlantique

Publié

le

STUPEFIANTS Depuis le 4 novembre, des emballages contenant de la drogue, notamment de la cocaïne présentant un degré de pureté important, ont été retrouvés le long de la façade atlantique. Le parquet de Rennes ouvre ce dimanche une enquête

 

Le parquet de Rennes a annoncé dimanche l’ouverture d’une enquête après la découverte de ballots de stupéfiants dont de la cocaïne, échoués sur les plages de la façade atlantique, dévoile l’AFP.

763 kg de stupéfiants retrouvés

Le parquet de Rennes a précisé à notre journaliste rennais que « des ballots de cocaïne “base”, pure à 83 %, s’échouent sur la façade atlantique depuis les Landes jusqu’à l’embouchure de la Loire depuis la mi-octobre avec une intensification depuis le 4 novembre. A ce jour, nous avons récupéré 763 kg de stupéfiants dont aujourd’hui 10 kg à Pornic et 12 à Arcachon. »

« De la cocaïne à un degré de pureté important »

« Des premières analyses, il ressort que ces emballages échoués sont en réalité des ballots contenant des produits stupéfiants, et notamment de la cocaïne présentant un degré de pureté important », et « de ce fait particulièrement dangereuse », souligne le parquet rennais.

« Au vu du nombre important de points de découverte », la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes a été saisie vendredi afin de « centraliser les recherches initialement diligentées localement par les parquets de Saint-Nazaire, Bordeaux ou Dax ».

En Gironde, des promeneurs ont découvert depuis jeudi des paquets de cocaïne sur les plages de La Teste et Arcachon, sur le bassin d’Arcachon. Il s’agit de « quantités importantes », selon le parquet de Bordeaux.

« Toute découverte doit être portée à la connaissance des services de police »

« Nous avons confié l’enquête de manière exceptionnelle à trois services complémentaires : la direction centrale de la police judiciaire et notamment l’Octris, le groupement de gendarmerie de Loire-Atlantique et enfin, la section de recherche de la gendarmerie maritime », précise également le parquet à notre journaliste.

Le parquet de Rennes rappelle que « toute découverte doit être immédiatement portée à la connaissance des services de police ou de gendarmerie sans aucune manipulation ». Enfin, il explique que « plusieurs hypothèses sont envisageables, mais nous privilégions à cette heure un délestage à la suite d’une avarie ou d’une tempête ».

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr