Connect with us

faits divers

Lot-et-Garonne: Un rugbyman de 15 ans plongé dans un coma artificiel après un malaise sur le terrain

Publié

le

INQUIETUDE L’adolescent venait de terminer des tours d’échauffement lorsqu’il s’est effondré sur le terrain de rugby

 

e rugbyman de 15 ans plongé dans un coma artificiel ne s’était toujours pas réveillé mercredi soir, rapporte Sud Ouest. L’adolescent  s’est effondré sur le terrain mardi soiralors qu’il s’entraînait avec les cadets de Marmande (Lot-et-Garonne).

Dans un communiqué, le club de l’US Marmande indique qu’après s’être écroulé mardi soir, après des tours d’échauffement sur le terrain, il « a été immédiatement pris en charge par le staff de l’équipe. » Les services de secours sont rapidement arrivés sur les lieux « et il a été transporté après avoir été réanimé vers l’hôpital Pellegrin de Bordeaux », où il a été placé dans un coma artificiel.

« Le club de l’US Marmande, son président, ses dirigeants, l’ensemble de ses membres et son personnel administratif, profondément choqués par cette nouvelle, adressent tout leur soutien à la famille » indique encore le club dans son communiqué. L’adolescent y est licencié depuis tout jeune. Une cellule psychologique a été mise en place.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

faits divers

Bordeaux: Un homme tué par arme à feu dans un fourgon sur la rocade

Publié

le

HOMICIDE Un suspect s’est rendu à la police ce dimanche

 

Que s’est-il passé dans un fourgon sur la rocade bordelaise au niveau de Pessac (sortie 14) dans la nuit de samedi à dimanche ? Vers 4h du matin, un homme de 45 ans a reçu dans le ventre une balle de pistolet automatique. Rapidement transporté à l’hôpital Pellegrin de Bordeaux, il n’a pas survécu à ses blessures rapporte Sud Ouest.

Le suspect est un des passagers du fourgon. Après avoir pris la fuite en abandonnant l’arme du crime en chemin, il s’est finalement rendu à la police ce dimanche. Un troisième homme présent au moment des faits avait tenté dans un premier temps de le rattraper avant de prendre en charge la victime et de prévenir les secours.

Le mobile reste inconnu

Pour l’instant, le flou reste total sur les motifs de cet homicide. Le parquet de Bordeaux précise simplement au sujet du meurtrier présumé que « la victime fait partie de son cercle familial. » Placé en garde à vue, il devrait être présenté devant un juge ce lundi après-midi, selon France 3 Aquitaine.

Continuez la lecture

faits divers

Européennes: Comment Snapchat veut faire voter les jeunes

Publié

le

ELECTIONS Bureau de vote en réalité augmentée, filtres spéciaux, notifications : et si Snapchat relançait le vote des jeunes aux européennes ?

 

A l’approche des élections européennes, qui se dérouleront dimanche 26 mai en France,Snapchat veut inciter les jeunes à aller voter. La célèbre application de messagerie a lancé différentes fonctionnalités ce jeudi 16 mai pour y parvenir, rapporte BFM TV.

Un badge « a voté » sur l’application

Elle a par exemple, créé des filtres et des autocollants spéciaux pour l’occasion comme des drapeaux ou des urnes. La fonctionnalité Snap Map permet aussi d’envoyer des notifications aux utilisateurs pour leur rappeler la date des élections et un lien pour qu’ils puissent se renseigner. Sur cette même carte, il sera possible d’ajouter une mention « a voté » sur son profil après son passage dans l’isoloir.

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

636@Agence636

👻🇪🇺En collaborant avec le Parlement Européen pour les élections européennes de 2019, #Snapchat souhaite que les jeunes s’engagent plus.
Filtres, des autocollants et des bitmojis, découvrez les outils proposés.

➡ http://swll.to/um0zr @Influenth #SocialMedia #Europeennes2019

8

Voir les autres Tweets de 636
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Un bureau de vote en réalité augmentée sera également proposé aux utilisateurs en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suède, en Pologne, en Irlande, au Danemark et en Finlande jusqu’à la veille des élections qui débutent le 23 mai. Et pour les étourdis, une notification sera envoyée à tous les utilisateurs européens le 22 mai prochain pour leur rappeler une nouvelle fois la date de l’élection.

Lors du précédent scrutin européen, seulement 28 % des 18-24 ans avaient voté.

Continuez la lecture

Buzz

L’Opep se réunit sur fond de tensions dans le Golfe et une baisse mondiale de la production

Publié

le

PETROLE Les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole se réunissent ce dimanche en Arabie Saudite. Un sommet à forts enjeux alors que les vives tensions dans le Golfe menancent les approvisionnements mondiaux en brut

 

Les principaux pays membres de l’Opep et d’autres producteurs majeurs, dont la Russie, se réunissent dimanche en Arabie saoudite avec pour objectif de stabiliser le marché pétrolier dans un contexte de vives tensions dans le Golfe qui menace les approvisionnements mondiaux en brut.

L’Iran, également membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), sera absent de la rencontre à Jeddah (ouest). Mais le pays devrait être au coeur des discussions qui interviennent quelques jours après des «actes de sabotage» sur des navires dans le Golfe, et après des attaques contre un oléoduc saoudien revendiquées par les rebelles yéménites soutenus par Téhéran.

Sur fond de chute des exportations de brut iranien

Ces discussions ont aussi lieu sur fond de chute des exportations de brut iranien, provoquée par les sanctions imposées par Washington contre Téhéran.

Aucune décision ne devrait toutefois être prise par l’organisation, qui devrait examiner le respect d’engagements pris l’an dernier sur une baisse de la production et formuler des recommandations avant une réunion-clé fin juin, à laquelle participera l’Iran.

Le président américain Donald Trump avait affirmé en avril que l’Arabie saoudite et d’autres pays de l’Opep avaient accepté d’augmenter leur production de pétrole pour en faire baisser les cours.

Malgré la chute des exportations de pétrole iranien et vénézuélien et une baisse de la production des membres de l’Opep à hauteur de 1,2 million de barils par jour depuis janvier, les stocks de brut continuent d’augmenter, selon le ministre émirati de l’Energie, Souheil al-Mazrouei.

Les producteurs doivent encore s’efforcer d’équilibrer le marché, a déclaré le ministre à son arrivée à Jeddah samedi, une façon de souligner que toute accélération de la production pourrait entraîner une chute des prix similaire à celle de fin 2018.

La production mondiale de pétrole a baissé

L’Opep et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont indiqué que la production mondiale de pétrole avait baissé en avril en raison du renforcement des sanctions américaines contre l’Iran et de la décision de limiter les extractions.

Selon l’AIE, la production iranienne de brut était de 2,6 millions de barils par jour en avril, contre 3,9 millions en avril 2018, un mois avant le retrait unilatéral de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

A son plus bas niveau en cinq ans, la production iranienne pourrait chuter en mai à des niveaux sans précédents depuis la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Les exportations iraniennes passeront de 1,4 millions de barils par jour en avril à environ 500.000 en mai, contre 2,5 millions de barils en temps normal, d’après le cabinet Kpler.

Les données de Kpler montrent que les membres de l’Opep ont tenu leurs engagements de baisse de la production. Mais les exportateurs craignent qu’une hausse précipitée de la production n’entraîne un nouveau surplus.

Des tensions qui montent d’un cran dans le Golfe

Les tensions ont monté d’un cran dans le Golfe après des «actes de sabotage» de trois pétroliers, dont deux saoudiens et un norvégien, et d’un cargo émirati, au large des Emirats arabes unis et une attaque de drones, revendiquée par les rebelles Houthis yéménites, ayant endommagé un oléoduc saoudien.

Ryad a accusé l’Iran d’avoir ordonné l’attaque, qui a visé une cible pétrolière développée pour contourner le détroit d’Ormuz, que l’Iran menace de fermer en cas de conflit avec les Etats-Unis. Début mai, Washington a dépêché un porte-avions et des bombardiers B-52 dans le Golfe.

L’Arabie saoudite «ne veut pas une guerre» avec l’Iran, a affirmé dimanche le ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères Adel al-Jubeir, tout en assurant que Ryad était prêt «à se défendre».

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr