Connect with us

Buzz

La circulation des trottinettes électriques sera interdite sur les trottoirs à la rentrée, annonce Elisabeth Borne

Publié

le

SECURITE Les contrevenants s’exposeraient à une amende de 135 euros

 

La circulation en trottinette électrique sur un trottoir sera passible d’une amende de 135 euros, à partir de la rentrée prochaine, a annoncé la ministre des Transports Elisabeth Borne dans un entretien publié samedi par Le Parisien. Cette mesure fait partie d’un ensemble de nouvelles règles encadrant la circulation des «engins de déplacement personnel motorisé» (EDPM) comme les trottinettes électriques, monoroues, gyropodes ou hoverboards.

Ces règles figureront dans un projet de décret, élaboré par les ministères de l’Intérieur et des Transports, qui va être présenté au Conseil national d’évaluation des normes, puis au Conseil d’Etat. Parmi les nouvelles dispositions figurent l’interdiction de circuler avec un engin dont la vitesse n’est pas limitée à 25 km/h et l’obligation d’emprunter en agglomération les pistes cyclables, s’il y en a, ou les routes limitées à 50 km/h.

Transport de passagers interdit

La circulation sur les trottoirs sera interdite, sauf si un maire prend des dispositions pour l’autoriser. Sur un trottoir, l’engin devra donc être conduit à la main sans utiliser le moteur. Hors agglomération, la circulation des EDPM sera interdite sur la chaussée, et limitée aux voies vertes et aux pistes cyclables.

D’autre part, le décret prévoit un âge minimum de 8 ans pour avoir le droit de conduire un EDPM et interdit le transport de passagers. L’usage d’écouteurs est prohibé et les utilisateurs de moins de 12 devront porter un casque, comme pour le vélo. Parmi les équipements obligatoires, les EDPM devront avoir des feux avant et arrière, des freins et un avertisseur sonore.

Le développement des EDPM «répond à un besoin de mobilité», estime Elisabeth Borne dans l’entretien au Parisien, en soulignant que «ces engins ne polluent pas». Mais leur développement «s’est fait de manière très rapide et un peu anarchique», poursuit la ministre des Transports, qui constate que «c’est effectivement devenu la loi de la jungle». «Ce décret va permettre de fixer des règles toutes simples qui permettront un usage plus responsable de ces engins, explique la ministre.Notre principal objectif est que les piétons n’aient plus à raser les murs.»

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Canada : Un gâteau servi lors d’une fête d’école contenait du cannabis

Publié

le

INGRÉDIENT MYSTÈRE L’école invite les personnes qui auraient consommé du gâteau à consulter un médecin en cas de doute

 

Un « space cake » servi à des enfants ? La police de Nouvelle-Ecosse (Canada) a ouvert une enquête pour comprendre comment du cannabis s’était retrouvé dans un gâteau servi lors d’une fête d’école ce vendredi.

Ce « gâteau à la mélasse suspecté de contenir du THC » aurait provoqué des malaises chez plusieurs adultes et enfants, selon un communiqué de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). Les faits sont survenus à Eskasoni, au nord-est de la province.

Jeter les restes du gâteau

« Parmi les individus qui se sont rendus à l’hôpital, certains sont testés positifs au THC », ajoute la GRC. Selon la chaîne CBC, la mère d’une fillette de 8 ans est tombée des nues quand l’hôpital lui a annoncé que sa fille, prise d’un malaise, avait ingéré ce principe actif du cannabis.

Le gâteau a été fourni par un traiteur. La police cherche à déterminer s’il s’agit d’une erreur ou d’un acte volontaire. Sur Facebook, l’école concernée a invité les participants de la fête à voir un médecin si nécessaire et à jeter toute nourriture qu’ils auraient pu rapporter chez eux. La consommation du cannabis est légale au Canada depuis octobre 2018, mais l’âge minimal pour s’en procurer est fixé à 18 ans, et 21 ans au Québec.

Continuez la lecture

Buzz

Marne : Elle mise 50 centimes au casino et gagne 95.000 euros, un record pour l’établissement

Publié

le

COUP DE CHANCE Cette habitante d’Epernay qui souhaite rester anonyme a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vu offrir le champagne par la direction de l’établissement

 

Une habituée du casino du Lac du Der à Giffaumont-Champaubert (Marne) a remporté samed le jackpot d’une machine à sous : 95.251 euros. Il s’agit de la plus importante somme jamais remportée par un joueur dans l’établissement.

Et la chanceuse avait simplement misé… une pièce de 50 centimes, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne. Cette habitante d’Epernay (Marne) n’a pas souhaité donner son nom. Elle est finalement rentrée chez elle avec 82.201 euros, une fois la déduction de la CSG effectuée.

« C’est une chose extraordinaire dans l’histoire d’un casino »

« Je pense qu’elle est allée fêter ça avec ses proches, sans savoir ce qu’elle allait faire de cet argent », a expliqué le directeur du casino, interrogé par France Bleu. Le précédent record de gains de ce casino datait de 2015, année où un lot de 27.100 euros était tombé. Depuis, personne n’avait remporté le jackpot, qui avait donc augmenté au fil des jours pour atteindre une somme record.

Lorsque la Marnaise a remporté le jackpot, elle a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vue offrir du champagne par la direction. « Il lui a fallu quelques secondes avant de prendre conscience de ce qu’il se passait, elle était évidemment très contente, raconte le directeur de l’établissement. C’est une chose extraordinaire qui se passe dans l’histoire d’un casino, ça n’arrive pas tous les jours. »

Continuez la lecture

Art

« Star Wars » : L’un des prochains films réalisé par une femme?

Publié

le

MYSTERE Un « Star Wars » dirigé par une femme ? « Oh absolument, sans aucun doute » répond Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, interrogée par un journaliste de la BBC

 

La présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, n’a pas lâché une mais deux bonnes nouvelles, sur le tapis rouge des Bafta awards, la cérémonie de la British Academy of Film and Television Arts. Après avoir confirmé une suite à Indiana Jones, l’heureuse élue pour le BAFTA d’Honneur a conforté les fans qui souhaitent voir une femme réalisatrice d’un des prochains Star Wars. « Alors un film [un Star Wars] pourrait être dirigé par une femme ? » lui demande un journaliste de la BBC. « Oh absolument, sans aucun doute » répond-t-elle sans donner plus de détails, dans un grand sourire.

« Nous avons déjà des réalisatrices qui travaillent sur Star Wars » a ajouté Kathleen Kennedy. Et de citer Deborah Chow, qui travaille sur la mini-série sur Obi-Wan Kenobi, avec l’acteur Erwan McGregor.

Parmi les femmes qui ont travaillé sur le dernier Star Wars, L’Ascension de Skywalker, on peut citer Victoria Mahoney. Elle était la réalisatrice au sein de la seconde équipe, une équipe de tournage additionnelle à l’équipe principale.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr