Connect with us

Buzz

Gironde: Un village pour les enfants placés va ouvrir en zone rurale

Publié

le

SOCIAL Courant 2020, 54 enfants confiés aux services de protection de l’enfance par la justice vont être accueillis dans un village construit à Sablons, en Gironde, par la Fondation Enfance 

 

Ce sera une première en Gironde. Courant 2020, un village un peu particulier va sortir de terre à Sablons, dans le Libournais. Chacune des neuf habitations de ce village accueillera six enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance par la justice. Ils seront encadrés par quatre éducateurs familiaux qui se relaieront pour assurer une présence constante auprès d’eux.

Le village d'enfants d'Amilly (dans le Loiret) de la fondation Enfance.
Le village d’enfants d’Amilly (dans le Loiret) de la fondation Enfance. – Jean-Philippe François.

C’est la fondation Action Enfance qui a été retenue après un appel à projets lancé en 2017 par le département de la Gironde, en charge de la protection de l’enfance. Un projet qui intervient alors qu’il y a un fort besoin de places d’accueil « On devait accueillir 3.700 enfants au début du mandat [2015] et 4.500 aujourd’hui », pointe Emmanuelle Ajon, vice-présidente du département chargée de la protection de l’enfance.

Quelle est la particularité de ce type de village ?

« On accueille les enfants de 0 à 18 ans sans organisation par tranches d’âge, on a donc la possibilité d’accueillir des fratries », explique Julie Basset, chargée du pilotage du projet au sein de la Fondation Action Enfance. C’était une demande du Département de créer des places adaptées aux enfants d’une même famille puisque les familles d’accueil ne peuvent prendre en charge plus de deux enfants de la même fratrie et que les foyers répartissent les enfants par âges. « Des enfants de 8 et 14 ans par exemple ne seront pas séparés et pourront vivre sous le même toit, se félicite Emmanuelle Ajon. Ils pourront ainsi développer des liens d’attachement ».

Comment se passe le quotidien des enfants dans ce type de village ?

La Fondation Action Enfance gère onze autres villages de ce type en France et quatre foyers. « Les éducateurs sont présents au quotidien pour faire les courses, coucher les enfants, faire les devoirs, etc., cela crée une proximité, développe Julie Basset. Un des éducateurs familiaux dort sur place ». Cet accueil de type familial est présenté comme une solution mixte entre le foyer et la famille d’accueil puisqu’il existe une équipe de direction qui travaille avec les éducateurs. Le village présentera l’architecture d’un petit lotissement pour créer un environnement familial, proposera un bâtiment dévolu aux visites des parents et un autre pour les activités en commun.

Qui sont les enfants qui vont y vivre ?

Les enfants sont en premier lieu ceux confiés par la justice aux services de l’aide sociale à l’enfance. « Ils continueront à avoir un lien avec leur inspecteur [des services sociaux du Département], explique Emmanuelle Ajon. Et il y aura aussi un contrôle du fonctionnement administratif, financier et depuis peu des contrôles inopinés sont aussi mis en place ». La fondation Action Enfance estime qu’environ 25 à 30 % des enfants placés le sont pour plusieurs années, alors que la grande majorité l’est pour moins de deux ans. Le village s’adresse davantage à ces enfants qui font l’objet d’une mesure de placement long.

Comment est financé le projet ?

La communauté d’agglomération du Libournais a mis à disposition un terrain d’1,3 hectare pour ce projet, la Fondation Action Enfance, qui reçoit des dons privés, investit sur fonds propres pour la construction et le Département verse un « prix de journée » par enfant. « La commune de Sablons est très bienveillante vis-à-vis du projet », se félicite Emmanuelle Ajon. « C’est important parce que la vie au village est un élément structurant et souvent, on l’observe dans nos autres structures, les enfants s’installent dans les environs quand ils grandissent », conclut Julie Basset.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Canada : Un gâteau servi lors d’une fête d’école contenait du cannabis

Publié

le

INGRÉDIENT MYSTÈRE L’école invite les personnes qui auraient consommé du gâteau à consulter un médecin en cas de doute

 

Un « space cake » servi à des enfants ? La police de Nouvelle-Ecosse (Canada) a ouvert une enquête pour comprendre comment du cannabis s’était retrouvé dans un gâteau servi lors d’une fête d’école ce vendredi.

Ce « gâteau à la mélasse suspecté de contenir du THC » aurait provoqué des malaises chez plusieurs adultes et enfants, selon un communiqué de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). Les faits sont survenus à Eskasoni, au nord-est de la province.

Jeter les restes du gâteau

« Parmi les individus qui se sont rendus à l’hôpital, certains sont testés positifs au THC », ajoute la GRC. Selon la chaîne CBC, la mère d’une fillette de 8 ans est tombée des nues quand l’hôpital lui a annoncé que sa fille, prise d’un malaise, avait ingéré ce principe actif du cannabis.

Le gâteau a été fourni par un traiteur. La police cherche à déterminer s’il s’agit d’une erreur ou d’un acte volontaire. Sur Facebook, l’école concernée a invité les participants de la fête à voir un médecin si nécessaire et à jeter toute nourriture qu’ils auraient pu rapporter chez eux. La consommation du cannabis est légale au Canada depuis octobre 2018, mais l’âge minimal pour s’en procurer est fixé à 18 ans, et 21 ans au Québec.

Continuez la lecture

Buzz

Marne : Elle mise 50 centimes au casino et gagne 95.000 euros, un record pour l’établissement

Publié

le

COUP DE CHANCE Cette habitante d’Epernay qui souhaite rester anonyme a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vu offrir le champagne par la direction de l’établissement

 

Une habituée du casino du Lac du Der à Giffaumont-Champaubert (Marne) a remporté samed le jackpot d’une machine à sous : 95.251 euros. Il s’agit de la plus importante somme jamais remportée par un joueur dans l’établissement.

Et la chanceuse avait simplement misé… une pièce de 50 centimes, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne. Cette habitante d’Epernay (Marne) n’a pas souhaité donner son nom. Elle est finalement rentrée chez elle avec 82.201 euros, une fois la déduction de la CSG effectuée.

« C’est une chose extraordinaire dans l’histoire d’un casino »

« Je pense qu’elle est allée fêter ça avec ses proches, sans savoir ce qu’elle allait faire de cet argent », a expliqué le directeur du casino, interrogé par France Bleu. Le précédent record de gains de ce casino datait de 2015, année où un lot de 27.100 euros était tombé. Depuis, personne n’avait remporté le jackpot, qui avait donc augmenté au fil des jours pour atteindre une somme record.

Lorsque la Marnaise a remporté le jackpot, elle a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vue offrir du champagne par la direction. « Il lui a fallu quelques secondes avant de prendre conscience de ce qu’il se passait, elle était évidemment très contente, raconte le directeur de l’établissement. C’est une chose extraordinaire qui se passe dans l’histoire d’un casino, ça n’arrive pas tous les jours. »

Continuez la lecture

Art

« Star Wars » : L’un des prochains films réalisé par une femme?

Publié

le

MYSTERE Un « Star Wars » dirigé par une femme ? « Oh absolument, sans aucun doute » répond Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, interrogée par un journaliste de la BBC

 

La présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, n’a pas lâché une mais deux bonnes nouvelles, sur le tapis rouge des Bafta awards, la cérémonie de la British Academy of Film and Television Arts. Après avoir confirmé une suite à Indiana Jones, l’heureuse élue pour le BAFTA d’Honneur a conforté les fans qui souhaitent voir une femme réalisatrice d’un des prochains Star Wars. « Alors un film [un Star Wars] pourrait être dirigé par une femme ? » lui demande un journaliste de la BBC. « Oh absolument, sans aucun doute » répond-t-elle sans donner plus de détails, dans un grand sourire.

« Nous avons déjà des réalisatrices qui travaillent sur Star Wars » a ajouté Kathleen Kennedy. Et de citer Deborah Chow, qui travaille sur la mini-série sur Obi-Wan Kenobi, avec l’acteur Erwan McGregor.

Parmi les femmes qui ont travaillé sur le dernier Star Wars, L’Ascension de Skywalker, on peut citer Victoria Mahoney. Elle était la réalisatrice au sein de la seconde équipe, une équipe de tournage additionnelle à l’équipe principale.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr