Connect with us

animaux

Gironde: Saint-Médard veut réaménager son centre en valorisant le paysage

Publié

le

URBANISME En faisant l’acquisition d’un terrain de 14 ha qui appartenait à Ariane Group, Saint-Médard-en-Jalles va tenter de concilier son besoin de densification avec la préservation des espaces paysagers…

 

Face à la flambée des prix de l’immobilier dans le centre de Bordeaux ces dernières années, les villes périphériques deviennent de plus en plus attractives. La preuve à Saint-Médard-en-Jalles, où la population est en forte augmentation depuis plusieurs années, et dépasse désormais les 30.000 habitants.

Elu maire en 2014, Jacques Mangon s’est engagé dans un projet de requalification du centre-ville, qui vient de franchir une nouvelle étape avec l’acquisition d’un terrain de 14 ha en plein centre. Un terrain qui appartenait à Ariane Group. « Il est situé juste en bordure du centre-ville et de la Jalle, et Ariane n’en avait pas d’utilité. »

Un kilomètre de promenades piétonnes à aménager

Une occasion rêvée pour densifier le centre-ville ? Pas totalement, car la municipalité a surtout décidé de valoriser les atouts paysagers de cet espace. « Cette zone de la presqu’île du centre est d’une qualité patrimoniale de premier ordre » souligne le maire, avec notamment des bâtiments qui appartenaient à l’ancienne poudrerie royale[établissement de production de poudre pour les armées créé en 1660]. Par ailleurs, « la moitié de sa superficie est traversée par des cours d’eau, et compte des arbres centenaires que la population ne connaît même pas puisqu’elle n’y avait pas accès », détaille Jacques Mangon, qui veut donc « ouvrir le centre sur cet espace naturel » qui fera également le lien avec le parc Bourdieu au nord.

Une moitié de cet espace de 14 ha sera donc consacrée au paysage et aux promenades piétonnes, avec plus d’un kilomètre à aménager. L’autre moitié sera tout de même urbanisée, avec un projet de 270 logements. L’ensemble sera en liaison directe avec la place de la République qui sera elle aussi réaménagée d’ici à la fin de cette année.

« Une ville périphérique qui n’a pas un centre actif ne remplit pas son rôle »

La ville de Saint-Médard est engagée dans un vaste projet de requalification, intitulé Renaissance, qui vise à construire du logement et du commerce, et faire évoluer la salle de spectacle du Carré des jalles. L’ensemble doit s’achever en 2023 avec l’arrivée du tramway en plein centre-ville. Si le projet de BHNS de la métropole est validé, il desservira aussi le centre-ville, de l’autre côté de la place de la République.

Dans ce nouveau centre-ville, la durée de stationnement des véhicules sera limitée à 2 h, « afin de dynamiser le centre tout en évitant les voitures-ventouses » insiste le maire. « Une ville périphérique comme la nôtre qui n’a pas un centre-ville actif ne remplit pas son rôle, analyse l’élu. Nous nous sommes engagés dans ce projet dès 2014, bien avant le lancement du programme « villes moyennes » du gouvernement. » Le plan national « Action Coeur de ville » a en effet pour vocation de redynamiser les centres de 222 villes moyennes en France.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

animaux

Tempête Gloria : Pourquoi de la mousse s’est-elle formée sur la plage de Banyuls-sur-mer ?

Publié

le

MER Le département des Pyrénées-Orientales est en alerte en raison du passage de la tempête Gloria

 

Etonnant spectacle sur la plage de Banyuls-sur-Mer, ce mardi, dans les Pyrénées-Orientales. Tandis que le département catalan, placé en alerte par Météo France, fait face à des précipitations importantes, conséquence de la tempête Gloria, une mousse épaisse s’est formée sur le littoral. Il s’agit d’écume de mer.

David Unal@david_unal

Image insolite de cette écume de mer qui envahit le littoral à Banyuls-sur-Mer! @BFMTV

Vidéo intégrée

24 personnes parlent à ce sujet

Météo Pyrénées@Meteo_Pyrenees

Écume à 📷Vero Lopez via groupe fb J’aime Banyuls Sur Mer

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
15 personnes parlent à ce sujet

viàOccitanie@viaOccitanieTV

L’écume a envahi le front de . Un spectacle qui ravit les promeneurs et les enfants

Vidéo intégrée

24 personnes parlent à ce sujet

Mais comment ce drôle de phénomène se forme-t-il ? « Il s’agit de matière organique, principalement produite par les phytoplanctons et les algues, qui est remise en suspension par le vent. Cela provoque une émulsion, avec le brassage de l’eau, qui crée l’écume », confie à 20 Minutes Fabien Joux, directeur du laboratoire d’océanographie microbienne de Banyuls-sur-mer. Un phénomène naturel qui n’est pas si rare.

Continuez la lecture

animaux

Pyrénées-Orientales : Le lionceau découvert en pleine nature a été pris en charge par un refuge

Publié

le

ANIMAUX L’animal est en bonne santé, indique l’association Tonga Terre d’accueil

 

Le bébé lion, qui a été retrouvé par une promeneuse mercredi en pleine nature, à Vinça, dans les Pyrénées-Orientales, a été pris en charge par un refuge.

C’est l’association Tonga Terre d’accueil, sollicitée par la fondation 30 millions d’amis, qui a récupéré ce petit fauve, âgé de 4 mois. Baptisé Yembé, il ne semble pas avoir de problèmes de santé, indique l’association, qui a diffusé une vidéo dévoilant les premiers pas de l’animal après sa prise en charge.

Avec deux autres lionceaux

L’animal a rejoint au sein de ce refuge, situé dans la Loire, Ysis et Yoda, deux autres lionceaux qui avaient été abandonnés dans un parc, dans la banlieue d’Aix-en-Provence.

« Compte tenu de la bonne entente générale, nous les avons réunis tous les trois, indique Tonga Terre d’accueil. Les réactions de défense vont, petit à petit, s’estomper à mesure qu’ils vont apprendre à se connaître. » Mercredi, la gendarmerie avait indiqué avoir ouvert une enquête, pour tenter de déterminer l’origine de ce lionceau.

Continuez la lecture

animaux

Incendies en Australie : Non, cette image ne montre pas un kangourou qui vient d’être sauvé

Publié

le

FAKE OFF L’image est extraite d’une vidéo tournée en 2016

 

Ce kangourou qui se repose dans les bras d’une femme a-t-il été sauvé des flammes en Australie ? L’image, touchante, a été partagée sur Twitter. Elle a également connu un pic de popularité sur Facebook  en étant partagée près de 10.000 fois, à partir d’un article publié le 10 janvier par le média chilien Upsocl, qui publie également du contenu en français.

L’animal, qui semble se reposer, les yeux clos dans les bras de la femme agenouillée, est présenté comme « cherchant à remercier » les volontaires « qui l’ont sauvé en Australie. »

FAKE OFF

Cette image n’est pas liée aux incendies ​qui ravagent l’Australie depuis septembre. Elle provient d’une vidéo publiée en octobre 2016 par le Kangaroo Sanctuary d’Alice Springs, une ville située en plein cœur de l’Australie. La vidéo montre Queen Abi, un animal qui a été sauvé en 2006 par le sanctuaire.

Le sanctuaire a confirmé à l’AFP qu’ « Abi n’a pas été sauvée des incendies. Heureusement, nous n’avons pas d’incendies ici ». L’animal a été recueilli en 2006 et continue de vivre au sanctuaire, comme le montre une vidéo postée au début de l’année.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr