Connect with us

animaux

Gironde: Saint-Médard veut réaménager son centre en valorisant le paysage

Publié

le

URBANISME En faisant l’acquisition d’un terrain de 14 ha qui appartenait à Ariane Group, Saint-Médard-en-Jalles va tenter de concilier son besoin de densification avec la préservation des espaces paysagers…

 

Face à la flambée des prix de l’immobilier dans le centre de Bordeaux ces dernières années, les villes périphériques deviennent de plus en plus attractives. La preuve à Saint-Médard-en-Jalles, où la population est en forte augmentation depuis plusieurs années, et dépasse désormais les 30.000 habitants.

Elu maire en 2014, Jacques Mangon s’est engagé dans un projet de requalification du centre-ville, qui vient de franchir une nouvelle étape avec l’acquisition d’un terrain de 14 ha en plein centre. Un terrain qui appartenait à Ariane Group. « Il est situé juste en bordure du centre-ville et de la Jalle, et Ariane n’en avait pas d’utilité. »

Un kilomètre de promenades piétonnes à aménager

Une occasion rêvée pour densifier le centre-ville ? Pas totalement, car la municipalité a surtout décidé de valoriser les atouts paysagers de cet espace. « Cette zone de la presqu’île du centre est d’une qualité patrimoniale de premier ordre » souligne le maire, avec notamment des bâtiments qui appartenaient à l’ancienne poudrerie royale[établissement de production de poudre pour les armées créé en 1660]. Par ailleurs, « la moitié de sa superficie est traversée par des cours d’eau, et compte des arbres centenaires que la population ne connaît même pas puisqu’elle n’y avait pas accès », détaille Jacques Mangon, qui veut donc « ouvrir le centre sur cet espace naturel » qui fera également le lien avec le parc Bourdieu au nord.

Une moitié de cet espace de 14 ha sera donc consacrée au paysage et aux promenades piétonnes, avec plus d’un kilomètre à aménager. L’autre moitié sera tout de même urbanisée, avec un projet de 270 logements. L’ensemble sera en liaison directe avec la place de la République qui sera elle aussi réaménagée d’ici à la fin de cette année.

« Une ville périphérique qui n’a pas un centre actif ne remplit pas son rôle »

La ville de Saint-Médard est engagée dans un vaste projet de requalification, intitulé Renaissance, qui vise à construire du logement et du commerce, et faire évoluer la salle de spectacle du Carré des jalles. L’ensemble doit s’achever en 2023 avec l’arrivée du tramway en plein centre-ville. Si le projet de BHNS de la métropole est validé, il desservira aussi le centre-ville, de l’autre côté de la place de la République.

Dans ce nouveau centre-ville, la durée de stationnement des véhicules sera limitée à 2 h, « afin de dynamiser le centre tout en évitant les voitures-ventouses » insiste le maire. « Une ville périphérique comme la nôtre qui n’a pas un centre-ville actif ne remplit pas son rôle, analyse l’élu. Nous nous sommes engagés dans ce projet dès 2014, bien avant le lancement du programme « villes moyennes » du gouvernement. » Le plan national « Action Coeur de ville » a en effet pour vocation de redynamiser les centres de 222 villes moyennes en France.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

animaux

Australie : Des dizaines de koalas morts après la destruction d’une plantation

Publié

le

ANIMAUX Un incident « très navrant », ont déploré les autorités de l’État de Victoria, dans le sud du pays. La destruction d’une plantation d’eucalyptus a nécessité d’euthanasier des dizaines de koalas et 80 autres, blessés et souffrant de faim, ont été pris en charge

 

Des dizaines de koalas ont été euthanasiés et plus de 80 ont été pris en charge après la destruction d’une plantation d’eucalyptus dans le sud de l’Australie, ont annoncé lundi les autorités, qui ont ouvert une enquête.

Le ministère de l’Environnement de l’Etat de Victoria (Sud), qui a qualifié cet « incident » de « très navrant », a indiqué que les autorités chargées de la sauvegarde de la nature enquêtaient sur cette destruction d’eucalyptus près de la ville côtière de Portland.

80 koalas blessés et souffrant de faim

« Si s’avère qu’il s’agit d’un acte humain délibéré, nous attendons que cet organisme prenne rapidement des mesures à l’encontre des responsables », a déclaré le ministère.

Les auteurs de ce type de destructions sont passibles de lourdes amendes en vertu de la législation visant à protéger les animaux sauvages en Australie.

Le ministère de l’Environnement estime qu’environ 80 koalas, blessés et souffrant de faim, été pris en charge médicalement au cours du week-end, alors que les autres ont été euthanasiés.

« Nous prévoyons de transférer hors du site les animaux restants à condition qu’ils soient suffisamment en bonne santé pour être déplacés », a précisé le ministère.

Un « massacre » pour les Amis de la Terre

L’organisation «Amis de la Terre» a qualifié cette destruction de « massacre » et estimé qu’elle remontait à décembre. L’ampleur du désastre a été révélée ces derniers jours lorsque des habitants ont vu des koalas morts être empilés par un bulldozer.

Les incendies dévastateurs dans le sud et l’est de l’Australie ont déjà détruit au cours des derniers mois de vastes étendues de forêts, dans lesquelles vivent les koalas, un animal « vulnérable » dont la population décline de manière spectaculaire.

Les producteurs forestiers assurent mener l’enquête

L’association australienne des producteurs forestiers a indiqué qu’un entrepreneur avait abattu des arbres en novembre conformément aux règles de protection des animaux sauvages et que c’est par la suite que les arbres restants ont été détruits avec un bulldozer.

« On ne sait pas encore qui a rasé les arbres avec les koalas apparemment encore dedans, mais il est absolument certain qu’il ne s’agissait pas d’une plantation ou d’une entreprise forestière », a déclaré au journal Nine, le directeur général de cette association, Ross Hampton. Les producteurs forestiers se sont engagés à mener leur propre enquête.

Continuez la lecture

animaux

Floride : Les iguanes tombent du ciel à cause de la baisse des températures

Publié

le

ANIMAUX Ces variation de températures peuvent provoquer l’immobilisation de ces reptiles et par conséquent leur chute, s’ils se trouvent dans un arbre

 

« Ne soyez pas étonnés si vous voyez des iguanes tomber des arbres, ce soir ». C’est l’étonnante recommandation envoyée par le Service Météorologique National de Miami aux habitants de la Floride (Etats-Unis). Les météorologues mettent en garde contre les conséquences des basses températures constatées dans cet État au sud du pays, rapporte CBS News.

Les températures basses vont tomber entre 0 et 5° C., a écrit ce lundi le National Weather Service de Miami sur Twitter. Celles-ci pourraient perturber la vie des iguanes.

NWS Miami

@NWSMiami

Jan 21 – This isn’t something we usually forecast, but don’t be surprised if you see Iguanas falling from the trees tonight as lows drop into the 30s and 40s. Brrrr! #flwx #miami

Voir l'image sur Twitter

10,2 k

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
6 438 personnes parlent à ce sujet

Les plus petits peuvent mourir

Le service de météo a fourni une explication à ce phénomène. Les iguanes ont le « sang froid » et la température de leur corps est capable de s’adapter à leur environnement. Ils avancent lentement ou restent immobiles quand la température tombe en dessous de 5° C. C’est dans ce cas qu’ils peuvent tomber des arbres. Pas d’inquiétude cependant, cela ne signifie pas qu’ils sont morts.

Si les températures demeurent toutefois très basses pendant plus de huit heures, certains iguanes – les plus petits d’entre eux – pourraient mourir, comme l’indique CNN. « D’une manière générale, plus l’iguane est grand, plus il peut tolérer le froid pendant de longues périodes » explique Ron Magill, le directeur des communications du zoo de Miami.

La chute des reptiles pourrait également favoriser la prédation de leurs chasseurs. Ces derniers auraient alors davantage de facilité à capturer un animal incapable de fuir.

Continuez la lecture

animaux

Tarn-et-Garonne : Il muselait sa chienne avec du gros scotch pour l’empêcher d’aboyer

Publié

le

CRUAUTE Un habitant de Caussade, dans le Tarn-et-Garonne, va être jugé pour la méthode radicale qu’il employait pour faire taire sa chienne

 

C’est la SPA qui a donné l’alerte et les gendarmes qui ont mené l’opération de sauvetage. Le lundi 20 janvier, ces derniers ont débarqué au domicile d’un particulier des environs de Caussade, dans le Tarn-et-Garonne. Le triste spectacle qui les attendait a confirmé leurs craintes : une chienne « apeurée », qui allaitait trois chiots, était là, le museau entouré de gaffer pour maintenir sa gueule fermée et l’empêcher d’aboyer. Et, par la même occasion de boire ou de manger.

Les gendarmes, qui publient des photos sur leur page Facebook, ont aussi secouru un chien mâle dont la niche était constituée d’une simple poubelle et d’une planche de bois. Il avait creusé la terre pour s’abriter des intempéries.

Les chiens ont été confiés aux bons soins de la SPA. Quant à leur maître, il est convoqué le 29 mai devant le tribunal correctionnel pour répondre de cruauté sur des animaux domestiques.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr