Connect with us

Buzz

«Gilets jaunes» en Vendée: Cinq manifestants blessés après un acte 25 tendu à La Roche-sur-Yon

Publié

le

MANIFESTATION Une manifestation interrégionale des «gilets jaunes» a dégénéré samedi après-midi à la Roche-sur-Yon, en Vendée

 

Une faible mobilisation mais une forte tension. Samedi, environ 500 personnes (selon la police) ont défilé lors de la manifestation interrégionale des « gilets jaunes » à la Roche-sur-Yon en Vendée. Bilan : cinq personnes ont été blessées lors de heurts avec les forces de l’ordre, et une dizaine d’interpellations ont été réalisées.

Selon la préfecture, 8 gardes à vue étaient d’ailleurs toujours en cours samedi soir, notamment pour « des faits de violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, participation armée à une manifestation, attroupement avec armes, dissimulation du visage en manifestation, détention de stupéfiants, et pour certains il leur a été relevé la participation à une manifestation interdite ».

La manifestation a dégénéré

Les manifestants venus notamment de Nantes, Angers et la Rochelle, s’étaient donné rendez-vous devant la gare routière à 13h30, et ont battu le pavé de la cité vendéenne jusqu’à la dispersion vers 18h. La manifestation, démarrée dans le calme, s’est tendue vers 15h, donnant lieu à l’emploi de gaz lacrymogènes.

Les heurts entre manifestants et forces de l’ordre se sont poursuivis lorsque des manifestants ont bloqué le rond-point Bernard Palissy, le plus important de Vendée en termes de trafic. Et allumé un feu, rapidement éteint par les pompiers. Selon une source policière, les blessures recensées sont des plaies à la tête et un nez cassé. Une dame, qui a reçu un élément de grenade dans le dos, a été brûlée, selon plusieurs sources.

Dégradations moins importantes qu’en février

Selon les services de l’Etat de Vendée, « la forte mobilisation des forces de l’ordre (…) ainsi que les mesures d’interdiction et de contrôles mises en oeuvre ont permis de limiter les débordements, les violences et les destructions ».

La préfecture a souligné que « plusieurs dizaines de personnes (étaient) venues pour commettre des dégradations ». Les dégradations ont finalement été « beaucoup moins importantes que lors de la manifestation du 9 février dernier ». « Plusieurs incendies et tentatives d’intrusions dans des magasins ont eu lieu » dans le centre-ville et la zone commerciale. La manifestation de la Roche-sur-Yon avait été interdite dans une partie du centre-ville vendredi par arrêté du préfet, par crainte de débordements.

  • Faits divers
  • Gilets jaunes
  • Manifestation
Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Canada : Un gâteau servi lors d’une fête d’école contenait du cannabis

Publié

le

INGRÉDIENT MYSTÈRE L’école invite les personnes qui auraient consommé du gâteau à consulter un médecin en cas de doute

 

Un « space cake » servi à des enfants ? La police de Nouvelle-Ecosse (Canada) a ouvert une enquête pour comprendre comment du cannabis s’était retrouvé dans un gâteau servi lors d’une fête d’école ce vendredi.

Ce « gâteau à la mélasse suspecté de contenir du THC » aurait provoqué des malaises chez plusieurs adultes et enfants, selon un communiqué de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). Les faits sont survenus à Eskasoni, au nord-est de la province.

Jeter les restes du gâteau

« Parmi les individus qui se sont rendus à l’hôpital, certains sont testés positifs au THC », ajoute la GRC. Selon la chaîne CBC, la mère d’une fillette de 8 ans est tombée des nues quand l’hôpital lui a annoncé que sa fille, prise d’un malaise, avait ingéré ce principe actif du cannabis.

Le gâteau a été fourni par un traiteur. La police cherche à déterminer s’il s’agit d’une erreur ou d’un acte volontaire. Sur Facebook, l’école concernée a invité les participants de la fête à voir un médecin si nécessaire et à jeter toute nourriture qu’ils auraient pu rapporter chez eux. La consommation du cannabis est légale au Canada depuis octobre 2018, mais l’âge minimal pour s’en procurer est fixé à 18 ans, et 21 ans au Québec.

Continuez la lecture

Buzz

Marne : Elle mise 50 centimes au casino et gagne 95.000 euros, un record pour l’établissement

Publié

le

COUP DE CHANCE Cette habitante d’Epernay qui souhaite rester anonyme a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vu offrir le champagne par la direction de l’établissement

 

Une habituée du casino du Lac du Der à Giffaumont-Champaubert (Marne) a remporté samed le jackpot d’une machine à sous : 95.251 euros. Il s’agit de la plus importante somme jamais remportée par un joueur dans l’établissement.

Et la chanceuse avait simplement misé… une pièce de 50 centimes, rapporte France Bleu Champagne-Ardenne. Cette habitante d’Epernay (Marne) n’a pas souhaité donner son nom. Elle est finalement rentrée chez elle avec 82.201 euros, une fois la déduction de la CSG effectuée.

« C’est une chose extraordinaire dans l’histoire d’un casino »

« Je pense qu’elle est allée fêter ça avec ses proches, sans savoir ce qu’elle allait faire de cet argent », a expliqué le directeur du casino, interrogé par France Bleu. Le précédent record de gains de ce casino datait de 2015, année où un lot de 27.100 euros était tombé. Depuis, personne n’avait remporté le jackpot, qui avait donc augmenté au fil des jours pour atteindre une somme record.

Lorsque la Marnaise a remporté le jackpot, elle a reçu les félicitations des autres joueurs et s’est vue offrir du champagne par la direction. « Il lui a fallu quelques secondes avant de prendre conscience de ce qu’il se passait, elle était évidemment très contente, raconte le directeur de l’établissement. C’est une chose extraordinaire qui se passe dans l’histoire d’un casino, ça n’arrive pas tous les jours. »

Continuez la lecture

Art

« Star Wars » : L’un des prochains films réalisé par une femme?

Publié

le

MYSTERE Un « Star Wars » dirigé par une femme ? « Oh absolument, sans aucun doute » répond Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, interrogée par un journaliste de la BBC

 

La présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, n’a pas lâché une mais deux bonnes nouvelles, sur le tapis rouge des Bafta awards, la cérémonie de la British Academy of Film and Television Arts. Après avoir confirmé une suite à Indiana Jones, l’heureuse élue pour le BAFTA d’Honneur a conforté les fans qui souhaitent voir une femme réalisatrice d’un des prochains Star Wars. « Alors un film [un Star Wars] pourrait être dirigé par une femme ? » lui demande un journaliste de la BBC. « Oh absolument, sans aucun doute » répond-t-elle sans donner plus de détails, dans un grand sourire.

« Nous avons déjà des réalisatrices qui travaillent sur Star Wars » a ajouté Kathleen Kennedy. Et de citer Deborah Chow, qui travaille sur la mini-série sur Obi-Wan Kenobi, avec l’acteur Erwan McGregor.

Parmi les femmes qui ont travaillé sur le dernier Star Wars, L’Ascension de Skywalker, on peut citer Victoria Mahoney. Elle était la réalisatrice au sein de la seconde équipe, une équipe de tournage additionnelle à l’équipe principale.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr