Connect with us

national

G7 à Biarritz : « Air Force One » devrait se poser à Bordeaux, des perturbations aériennes à prévoir

Publié

le

TRANSPORT L’avion du président américain Donald Trump devrait bien atterrir sur le tarmac de Bordeaux-Mérignac samedi, ce qui pourrait entraîner des perturbations sur les vols réguliers

 

Viendra, viendra pas ? Annoncé dans un premier temps à Mérignac, ensuite à l’aéroport de Vitoria-Gasteiz en Espagne, Air Force One, l’avion du président américain Donald Trump, devrait finalement bel et bien atterrir sur le tarmac bordelais, en vue du sommet du G7 qui se tient à Biarritz à partir de samedi.

Contactées par 20 Minutes, ni la préfecture, ni la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) ne confirment l’information. Du côté de l’aéroport de Mérignac, on indique en revanche qu’effectivement « Air Force One est pressenti pour atterrir à Bordeaux samedi. » Le président américain relierait ensuite Biarritz par hélicoptère, à bord de Marine One, qui a été débarqué sur le tarmac de Fontarrabie en Espagne, en début de semaine. Une espèce de bulle de sécurité interdisant tout trafic aérien pendant ce transfert serait alors imposée dans les airs.

« Cela change d’une heure à l’autre, et ce sera comme cela jusqu’au dernier moment »

Quant à l’horaire d’arrivée d’Air Force One… « C’est le brouillage des pistes le plus complet, nous glisse-t-on à l’aéroport. Un coup on nous dit que ce sera samedi après-midi, puis le matin, puis le midi… Cela change d’une heure à l’autre, et on pense que ce sera comme cela jusqu’au dernier moment. Ce qui a des conséquences sur notre organisation, évidemment. »

D’autant que Mérignac ne devrait pas accueillir qu’Air Force One. « D’autres délégations participant au G7 devraient se poser chez nous, dès vendredi soir. » L’aéroport a ainsi diffusé un communiqué annonçant que « des perturbations sont à prévoir du vendredi 23 au lundi 26 août. »

« Il y aura peut-être des retards sur certains vols réguliers, confirme la direction de l’aéroport. Nous invitons les passagers à se rapprocher de leurs compagnies aériennes, qui seront tôt ou tard mises dans la boucle, et sauront à un moment donné si le programme des vols entraînera des retards ou pas. De notre côté, nous nous attendons à des perturbations peut-être dès vendredi soir et samedi, mais certainement pas dimanche, où aucune arrivée de délégation n’est attendue. Et attention à lundi également, avec la fin du G7. »

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

national

Mohammed Moussaoui élu nouveau président du CFCM

Publié

le

ISLAM Le Franco-marocain de 55 ans avait déjà été président du Conseil français du culte musulman (CFCM) de 2008 à 2013

 

Mohammed Moussaoui, ex-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a été élu dimanche à la tête de cette institution pour une durée de deux ans, a annoncé le conseil d’administration. Ce Franco-marocain de 55 ans a été élu avec 60 voix « pour », 7 abstentions. Le conseil d’administration comprend 87 membres au total.

Il était le seul concurrent, après le retrait samedi de la candidature de Chems-Eddine Hafiz, tout juste élu nouveau recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP, proche de l’Algérie) et qui avait appelé à soutenir Mohammed Moussaoui, président de l’Union des mosquées de France (UMF, proche du Maroc).

« Liste commune et consensuelle »

« Il y avait une bonne volonté de toutes les composantes de partir sur une liste commune et consensuelle (…) Cela a permis une composition du bureau qui j’espère va pouvoir affronter les défis qui sont les nôtres », a déclaré le nouveau président à la presse. Les deux vice-présidents sont Chems-Eddine Hafiz et Ibrahim Alci (fédération CCMTF, proche de la Turquie). Ils seront respectivement présidents en 2022 et en 2024.

Le RMF, autre fédération proche du Maroc, qui n’a pas pris part au vote, ne figure pas parmi les membres du bureau ni à la tête de la dizaine de commissions créées (commissions aux mosquées, aux imams, juridique, etc) pour mettre en place le programme voulu par Mohammed Moussaoui. L’UMF est la fédération qui a gagné le plus d’élus (18 sur 45) lors de la première étape des élections, qui se sont déroulées au niveau régional en novembre.

Mohammed Moussaoui, fils d’instituteur né en 1964 à Figuig (à l’est du Maroc), a déjà été président du CFCM de 2008 à 2013. Diplômé de la faculté Mohammed V de Rabat, il quitte le Maroc à l’âge de 22 ans pour Montpellier, où il passe l’agrégation en mathématiques, avant de devenir maître de conférences à l’Université d’Avignon. Il est naturalisé en 2008. Il a eu une formation théologique dans les écoles traditionnelles de la région Est du Maroc, essentiellement dans la ville d’Oujda. En France, il a assuré les prêches du vendredi dans plusieurs mosquées, entre autres à Montpellier puis Avignon.

Continuez la lecture

Buzz

Que faire à Paris ce mercredi 22 janvier ?

Publié

le

SORTIES Quoi faire ce 22/01/2020 à Paris ? En partenariat avec Toot Sweet, découvrez des bons plans : où sortir, expos, brocantes, apéros et autres expériences !

 

Bada-Bada

Live > Hip hop / RnB – 120, boulevard de Rochechouart, 75018 Paris, France – 18 euros

La nouvelle scène jazz-électro UK fait beaucoup parler d’elle ces dernières années, mais il se passe de très belles choses ici à Paris aussi. Bada-Bada est un combo qui mêle ambiances électroniques planantes, beats hip-hop et Jazz 2.0. Une musique lyrique et organique, qui fait corps avec les machines et percussions, pour mener le spectateur vers la transe, dans un sentiment de liberté et de partage. Défendre une musique libre, sans codes, dépourvue des ancrages consensuels, sont les maitres mots.

PLUS D’INFOS
Photo du single "C'est quoi ton nom ?" de Blankass
Photo du single « C’est quoi ton nom ? » de Blankass – Stéphane Merveille

Blankass

Live > Pop / Rock – 21 rue Yves Toudic, 75010, Paris – 25 euros

Au début des années 90, Guillaume et Johan Ledoux créent BLANKASS, après avoir mis un terme à l’aventure Zéro De Conduite, aventure qui leur avait apporté une collection de souvenirs incroyables, un peu de technique, et surtout, l’envie. Il faut dire que partager la scène avec les Clash, Gun-club, ou U2 quand on a douze ans, ça aide un peu à savoir ce qu’on veut faire dans la vie ! Après plus de 200 concerts dans toutes sortes de lieux, en France, Allemagne, Hollande, Algérie ou au Québec, le premier album, « Blankass », sort en 1996, accompagné du single « La couleur des blés », gros succès radio qui les conduira aux victoires de la musique et qui les fera reprendre la route pour une première tournée de 150 dates !

PLUS D’INFOS

Le chanteur Ismaël Wonder, vêtu d'un habit traditionnel peul
Le chanteur Ismaël Wonder, vêtu d’un habit traditionnel peul – Ismaël Wonder

Les Concerts Très Particuliers invitent : Ismael Wonder Trio

Live > World music – 23 avenue Junot, 75018, Paris – Gratuit

Ismael Wonder Music est un chanteur/compositeur et interprète, d’origines malienne et ivoirienne. Ce chanteur charismatique doté d’une voix pénétrante et inoubliable, sera accompagné par Brani Racic à la guitare et par Narjess Saad aux percussions. Ses compositions chantées en bambara, peule, arabe ou français sont un brassage étonnant des rythmes de ses origines: mandingue, oriental, afrobeat, reggae et de la folk. Sa musique nous embarque pour un long périple riche et emprunt de spiritualité aux confluences de l’Orient et de l’Europe, à l’image de son univers unique, transculturel et métisse. Lorsqu’on lui demande quel est son style musical, il répond: N’ka foli ce qui signifie « c’est ma façon de jouer » en bambara.

PLUS D’INFOS
Le trio français des Arcadian
Le trio français des Arcadian – Universal Music

Arcadian – Marche ou Rêve Tour

Live > Chanson française – 120 boulevard Rochechouart, 75018, Paris – 35 euros

On les avait quittés sur « Les sables émouvants » il y a un an et demi. « Ce mois d’août qui dure toujours », nous trotte encore dans un coin de la tête… Yoann, Florentin et Jérôme ont donné des dizaines de concerts après la sortie de la réédition de leur premier album à succès « ARCADIAN ». 120 au total. « La folie arcadienne » portait bien son nom. Près de deux ans après la parution de leur premier disque (avril 2017, plus de 80 000 exemplaires vendus), le trio revient avec « Marche ou Rêve », nouvel album prévu pour l’automne 2019 et accompagné d’une tournée déjà annoncée. Et ce n’est pas un hasard : « Ce deuxième album a été pensé pour le live » indique Florentin. Une forme de cahier des charges. Une ligne directrice. « On voulait que l’auditeur entende un groupe jouer, qu’il imagine Flo aux percus, Jérôme au piano et moi à la guitare », explique Yoann. Comme un retour aux sources finalement. « A la base, Arcadian est un groupe de scène, on s’est rencontré lors d’une jam session, on a joué dans le métro et dans des bars avant The Voice, on a voulu revenir à nos racines. », souligne Jérôme.

PLUS D’INFOS
Collections des avant-gardes de la Galerie Tretiakov
Collections des avant-gardes de la Galerie Tretiakov – Galerie Tetriakov

Galerie Tretiakov : une collection privée devenue musée national

Culture > Expo – place Georges-Pompidou, Paris – Gratuit

La Galerie Tretiakov : une collection privée devenue musée national Zelfira Tregulova. Entrée libre dans la limite des places disponibles. La Galerie Tretiakov, fondée à Moscou en 1856 par le marchand et collectionneur Pavel Tretiakov, puis nationalisée en 1917, détient l’une des plus importantes collections au monde. Celle-ci couvre l’histoire de l’art russe du XIe siècle jusqu’à aujourd’hui, des icônes aux avant-gardes, du réalisme socialiste à l’art contemporain. Zelfira Tregulova, directrice de la Galerie Tretiakov, historienne de l’art et commissaire d’exposition, reviendra sur l’histoire du musée et présentera le projet de transformation du bâtiment, confié à l’architecte Rem Koolhaas.

PLUS D’INFOS
Anna Events, SullySefil et Sonikem seront les trois invités de la Conférence
Anna Events, SullySefil et Sonikem seront les trois invités de la Conférence – La Place, centre culturel Hiphop

La place de la mode dans la culture Hiphop

Culture > Conférence – 10 passage de La Canopée, Paris – Gratuit

A l’occasion de la Fashion Week parisienne, Blender et La Place vous proposent une conférence autour de la thématique de la place de la mode dans la culture Hiphop. La relation entre la mode et le Hiphop? Comment entreprendre dans la mode Hiphop? La place des médias dans la mode Hiphop? Autant de questions qui seront abordées lors de cette conférence. Les invités ? SullySefil, Rappeur et Entrepreneur : Rappeur aux 600 000 disques vendus au début des années 2000, il est le créateur de la première marque de vêtements hip hop Francaise ROYAL WEAR. Il a depuis lancé de nombreuses marques de mode et son dernier bébé s’appelle: ROCK THE STREET. Anna Events – Présidente de Son Of Sneakers et Fondatrice du Sneakers Summit : Après 10 ans d’expérience dans la communication et l’évènementiel, elle crée l’agence Son Of Sneakers. C’est un projet culturel qui a pour mission de promouvoir la Culture Sneakers et les acteurs qui la compose. À travers des activités majeures; l’événementiel; un média, un collectif d’artistes, et le Sneakers Summit qui est le projet d’envergure portée par l’association. Enfin, Sonikem, Artiste, Fondateur du media Blender Bookmagazine, Photographe et consultant pour de nombreuses marques et créateurs.

PLUS D’INFOS
Oeuvre de l'artiste d'origine sichuanaise Yang Yan
Oeuvre de l’artiste d’origine sichuanaise Yang Yan – Yang Yan

Yang YAN : « Soyons sérieux II »

Culture > Expo – 75005 Paris – Gratuit

« Soyons sérieux II », exposition de peintures de Yang YAN. Vernissage et conférence ce 22 janvier à partir de 18h00, dans l’antichambre de la Mairie du 13e arrondissement de Paris. Yang YAN présentera lors de cette exposition ses dernières créations. Né en 1992 et diplômé de l’École des Beaux-Arts du Sichuan, ce jeune artiste prometteur expose pour la première fois sur le territoire français en octobre 2018. Son travail s’intéresse au dialogue entre les époques et les générations. Ici, dans cette nouvelle série intitulée « Soyons sérieux II », il s’intéresse une fois encore à l’air du temps de maintenant. C’est pour lui l’occasion de confronter notre monde actuel à celui de la Chine impériale, évidemment disparue et fantasmée. Cette mise en scène d’une conflictualité que seule l’art peut générer produit un résultat surprenant, mélange d’humour et de vérité, de tradition et de modernité. À la fin, une seule question – ontologique, évidemment, perdure dans l’esprit de chaque spectateur : Sommes-nous en train de nous perdre dans le flux sans cesse accélérant de la modernité ? Ou plus encore : Quel est le juste rythme de la vie bonne ?

PLUS D’INFOS
Forêt occidentale
Forêt occidentale – Libre de droit

The Big Conf’ : Conférence sur les enjeux énergie/climat

Culture > Conférence – 135, 75018, Paris – Gratuit

Mais au fait, qu’est-ce que c’est l’énergie ? Quels sont les liens entre consommation énergétique et changement climatique ? Comment ne pas dépasser le seuil des 2°C de réchauffement ? The Big Conf’, c’est la conférence portée sur les enjeux énergie/climat, organisée par des non-experts, pour des non-experts ! Elle est portée par l’association Avenir Climatique, dans le but de sensibiliser et former les citoyen.ne.s à ces thématiques. Cet événement organisé au Le Bar commun s’adresse à tout public, n’hésitez pas à le partager ou à venir en famille !

PLUS D’INFOS
Park Yen-jin et Lee Young-jin jouent les amantes adolescentes Hyo-shin et Shi-eun
Park Yen-jin et Lee Young-jin jouent les amantes adolescentes Hyo-shin et Shi-eun – Ad Vitam

Memento Mori – Ciné-club : Les exilés du cinéma coréen

Culture > Projection – 39 boulevard de Strasbourg, 75010, Paris – 5-7 euros

MEMENTO MORI

PLUS D’INFOS
Le trio british des Bada-Bada
Le trio british des Bada-Bada – Les Bada-Bada

La VR à petit prix !

Expériences > Insolite – 49 Boulevard Saint-Michel, 75005 Paris, France – 15-20 euros

La réalité virtuelle (VR pour les intimes) devient accessible à tous. VR & Co casse les codes de la VR dans son petit café cosy et propose des expériences VR en tout genre, adapté à tous, qui vont vous faire changer d’avis sur cette nouvelle technologie qui a révolutionné le monde du jeux vidéo, mais pas que.

Continuez la lecture

Bordeaux

Municipales 2020 à Bordeaux : Promesses de 2014, on fait le bilan du tandem Alain Juppé-Nicolas Florian

Publié

le

POLITIQUE   dresse le bilan des promesses de 2014 les plus emblématiques d’Alain Juppé, et de Nicolas Florian qui lui a succédé en cours de mandat

Le bilan, c’est celui d’Alain Juppé et de Nicolas Florian, martèle-t-on dans les rangs du nouveau maire élu depuis un an. Quand bien même ce dernier n’est entré fonction qu’en mars 2019, il tient à assumer les six années passées, d’autant qu’auparavant il était l’adjoint aux finances d’Alain Juppé. 20Minutes dresse un état des lieux de ce qui a été réalisé, ou pas, depuis les promesses de 2014…

L’aménagement des boulevards : un projet qui émerge tout juste des cartons

Alain Juppé avait été très clair au moment de l’annonce de son programme : il souhaitait s’attaquer aux boulevards, et pas de manière anecdotique. « Il va falloir lancer un grand projet, et je ne me contenterai pas d’une simple diminution du nombre de files de circulation, promettait-il en janvier 2014. Il faudra prévoir des circulations pour les vélos, s’attaquer aux trottoirs, installer des parkings relais… Cela va nous occuper toute la mandature ! », promettait-il alors.

Résultat ? Bordeaux Métropole a tout juste lancé une concertation publique le 1er octobre dernier, avec une réunion publique dans la foulée… On est donc bien loin des promesses de campagne. L’avantage, c’est que Nicolas Florian, candidat à sa succession, va ainsi pouvoir reprendre ce sujet à son compte, pour en faire sans doute un des principaux éléments de son programme… Mais, clairement, l’objectif n’a pas été atteint.

Atteindre la part de 20 % de logements sociaux : du progrès, mais

Concernant les logements sociaux, Alain Juppé estimait début 2014 que Bordeaux « pourra atteindre 20 % de logements sociaux en 2020, et 25 % en 2025, grâce à la construction de 35 % de logements sociaux par an, et de 20 % de logements en accession sociale à la propriété, sur 3.000 réalisations annuelles. »

Résultat ? C’est mieux, il faut le reconnaître. Sur les 13.000 nouveaux logements construits sous la mandature (grâce notamment aux nouveaux quartiers Ginko, Bassins à flot et Euratlantique), on recense 5.500 logements sociaux, dont 35 % de logements très sociaux. Mais Bordeaux se situe entre 18 % et 19% de logements sociaux à ce jour, contre 16,6 % en 2014. Elle n’a donc pas atteint le quota de 20 % promis. De surcroît le déséquilibre reste fort entre les quartiers et parallèlement les prix dans le privé se sont envolés ces cinq dernières années. Enfin, à ce rythme, il paraît difficile de pouvoir arriver aux 25 % en 2025… L’objectif n’a donc pas été atteint.

La réforme du stationnement payant en ville : un projet délicat qui n’a pu être mené à son terme

Alain Juppé avait aussi l’ambition de s’attaquer à cette problématique, ô combien sensible. Outre un objectif de constructions de parkings qui a permis de passer de 5.000 places en parking relais à 8.800, il souhaitait surtout réformer la politique du stationnement payant.

Résultat ? La généralisation du stationnement payant à l’intérieur des boulevards, comme il le souhaitait, n’a pas été possible. Que ce soit dans des quartiers comme Grand-Parc ou la Bastide, elle n’est pas encore entrée en vigueur, ou partiellement, et des situations anarchiques se sont créées, comme dans le quartier du Grand-Parc. Alain Juppé a aussi voulu tenter d’étendre le stationnement payant au-delà des boulevards durant la mandature, mais a dû reculer face à la gronde de certains habitants . Début 2019, il annonçait que l’extension du stationnement payant se ferait finalement au cas par cas, après concertation avec les habitants des secteurs concernés.

Parallèlement, plusieurs nouveaux abonnements et tarifs spécifiques, notamment à destination des associations, ont été créés. L’objectif global a donc été partiellement atteint.

Rendre la ville économiquement attractive : la vitalité retrouvée de Bordeaux

Anticipant la mise en place de la LGV, entrée en service en 2017, Alain Juppé avait compris dès 2014 que l’attractivité grandissante de Bordeaux, devait s’accompagner d’installations de nouvelles entreprises.  L’arrivée de Virginie Calmels comme première adjointe, et la création d’un conseil des entrepreneurs, devaient participer à la réussite de ce programme.

Résultat ? Selon des chiffres de l’Urssaf, il a été créé 13.000 emplois nets à Bordeaux entre 2014 et 2019, avec une pointe à 4.000 emplois créés en 2017.Des retombées qui ont concerné toute la métropole , avec notamment 9.100 emplois nets créés en 2016, puis 11.000 en 2017, alors qu’il s’en créait 1.200 en 2014. Et avec, au passage, quelques jolis coups réalisés, comme les arrivées d’Ubisoft et de Betclic. Clairement, l’objectif dans ce domaine a été atteint.

Développer la culture : une offre qui s’est diversifiée

C’était un enjeu « clivant » de la campagne de 2014, a récemment rappelé l’adjoint à la culture Fabien Robert, faisant référence aux traditionnelles critiques de l’opposition sur la supposée « pauvreté » de l’offre culturelle à Bordeaux à l’époque.

Résultat ? Sans même parler des nouveaux grands équipements tels la Cité du vin (financé à 38 % par la ville) ou le Musée Mer Marine (un projet privé), il y a eu la réouverture du muséum d’histoire naturelle, en mars 2019. La salle des fêtes du Grand Parc a aussi été rénovée et rouverte au public. Parallèlement, les bibliothèques ont été rendues gratuites et ouvertes le dimanche, tandis qu’un deuxième dimanche gratuit sera bientôt proposé pour les musées municipaux. L’objectif a donc été atteint.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr