Connect with us

Election

Européennes: Marine Le Pen dit avoir proposé la 3e place de sa liste à Eric Zemmour

Publié

le

POLITIQUE Eric Zemmour a décliné la proposition, mais si Marine Le Pen lui avait proposé d’être tête de liste, il aurait « davantage réfléchi »

 
Marine Le Pen affirme avoir proposé la troisième place de sa liste aux européennes à Eric Zemmour, qui a décliné la proposition. — Jacques Witt/SIPA

Marine Le Pen a affirmé ce lundi avoir proposé la troisième place de sa liste aux élections européennes au polémiste Eric Zemmour, infirmant une information de L’Express selon laquelle la présidente du Rassemblement national lui aurait proposé la tête de liste.

« Tête de liste, j’aurais davantage réfléchi »

« Non je n’ai pas proposé à Eric d’être tête de liste mais 3e. Il pourra vous le confirmer », a tweeté la cheffe du RN.

Selon l’hebdomadaire, Marine Le Pen lui aurait proposé, lors d’un déjeuner en novembre 2018, de conduire la liste de son parti. Mais quelques semaines plus tard, elle l’aurait informé que la liste du RN serait conduite par le jeune Jordan Bardella et lui aurait alors proposé la 3e place. Une proposition que le polémiste a déclinée. « Tête de liste, j’aurais davantage réfléchi », a déclaré à L’Express Eric Zemmour.

Le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a également proposé​ la 3e place de sa liste à Eric Zemmour, qui a « refusé », selon l’ancien allié de Marine Le Pen à la présidentielle. Sollicité par l’AFP, Eric Zemmour n’était pas joignable.

En septembre 2018, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) avait mis en demeure Paris Première (groupe M6) pour des « propos stigmatisants à l’égard des migrants de confession musulmane » tenus dans une émission par le polémiste. Eric Zemmour, 60 ans, a par ailleurs été condamné en 2011 pour provocation à la haine et en mai 2018 pourprovocation à la haine religieuse.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Bordeaux: Un jeune homme retrouvé électrocuté suspendu à un pylône

Publié

le

ACCIDENT Très grièvement blessé, il a été hospitalisé au CHU Pellegrin

 

Les circonstances restent pour l’instant floues après la découverte d’un homme suspendu à un pylône électrique à Blanquefort dans la proche banlieue de Bordeaux. En début d’après-midi, c’est un passant qui a retrouvé cet Egyptien de 23 ans tête en bas et le corps entièrement brûlé selon Sud Ouest.

Le jeune homme a été électrocuté par une ligne de 60 000 volts. Miraculeusement, il était encore en vie mais très grièvement blessé. Pris en charge dans les sapeurs-pompiers, il a été évacué au CHU Pellegrin. La gendarmerie a ouvert une enquête pour connaître les raisons qui l’ont poussé à escalader ce pylône électrique.

Continuez la lecture

Election

En Indonésie, les fonctionnaires se sont déguisés pour encourager les gens à aller voter

Publié

le

ELECTIONS Joko Widodo a été réélu au terme d’un scrutin marqué par une initiative surprenante de la part des fonctionnaires

 

Se déguiser pour lutter contre l’abstention. Cette idée surprenante nous vient d’Indonésie où de nombreux fonctionnaires ont sorti leurs plus beaux costumes pour encourager la population, notamment les plus jeunes, à aller voter.

Plus de 190 millions d’Indonésiens étaient en effet appelés aux urnes ce mercredi pour élire le président du plus grand pays musulman de la planète. Joko Widodo a finalement été réélu mais son adversaire Prabowo Subianto conteste les résultats.

Dracula, momies et cercueils en carton

En Dracula, Yasim Adnan ne ressemblait ainsi guère à un fonctionnaire électoral, pas plus que ses collègues déguisés en momies ou en nonnes morbides avec du sang coulant des orbites.

Cercueils en carton et chiffons tachés de sang pendant du plafond ont accueilli les électeurs dans le bureau de vote géré par cet homme de 37 ans, à Lebak Bulus, dans le sud de Jakarta, qu’il a choisi de décorer sur le thème de l’horreur.

Le personnel était autorisé à choisir son costume, à condition de ne pas sembler favoriser l’un des candidats. En attirant les gens dans son bureau, Yasin Adnan espérait réduire l’abstention.

Nourriture et boissons gratuites pour les votants

Un photomaton permet aux électeurs, dont un doigt est trempé dans une encre indélébile pour empêcher le double vote, de garder une preuve qu’ils ont bien rempli leur devoir civique. Des restaurants et boutiques proposent nourriture et boissons gratuites à ceux qui peuvent montrer leur doigt taché d’encre.

A Surabaya, deuxième ville d’Indonésie, un bureau de vote sur le thème des Avengers a remporté un grand succès. « Nous avons fait cela pour motiver les millennials », la génération née dans les dernières décennies du XXe siècle, « en particulier les nouveaux électeurs », déclarait le chef du bureau de vote.

Des éléphants pour transporter les urnes

Dans un autre registre, les autorités de l’île de Sumatra ont fait appel à trois éléphants de Sumatra, menacés d’extinction, pour attirer les électeurs et sensibiliser le public au danger qui pèse sur eux.

Les éléphants ont transporté les urnes à Trumon, dans la province d’Aceh, pour le plus grand amusement des habitants. « Tout le monde est venu au bureau de vote, particulièrement à cause des éléphants », explique ainsi Syahrul, 32 ans.

Continuez la lecture

Bordeaux

Bordeaux: A moins d’un an des municipales, la campagne d’affichage présentant le nouveau maire LR passe mal auprès de l’opposition PS

Publié

le

POLEMIQUE L’opposition a saisi la commission nationale des comptes de campagne après le lancement d’une campagne d’affichage pour faire connaître le nouveau maire de Bordeaux, à moins d’un an des élections municipales

 

La nouvelle campagne d’affichage destinée à faire connaître aux Bordelais le visage de leur nouveau maire, Nicolas Florian (LR), passe mal auprès de l’opposition socialiste. Une centaine de grandes affiches ont fleuri partout en ville ce mercredi pour une campagne qui doit se poursuivre jusqu’au 23 avril.

« Nous n’avons rien dit lorsqu’il s’est servi du journal municipal pour s’afficher en Une et dont le contenu était très orienté, écrit ce jeudi Matthieu Rouveyre, conseiller municipal socialiste, dans un communiqué. On ne peut pas aujourd’hui rester silencieux quand on voit qu’il a utilisé des centaines de panneaux d’affichage normalement destinés à informer les Bordelais sur les politiques publiques et les services à leur disposition pour de la propagande électorale ».

« Ils ont le droit de connaître sa bobine ! »

Du côté de la mairie on explique que c’est une campagne d’information et que la loi prévoit un arrêt des communications de ce type six mois avant les élections (qui auront lieu en mars 2020). « Le changement a été assez brutal, Alain Juppé était connu des Bordelais depuis 25 ans, explique Ludovic Martinez, directeur de cabinet de Nicolas Florian. Les gens qu’il administre ont le droit de connaître sa bobine ! »

Le groupe socialiste a saisi la commission nationale des comptes de campagne pour qu’elle tranche sur la légalité de la campagne, pointant que Nicolas Florian a déjà fait part de son intention de se présenter à la mairie en 2020 . « On ne juge pas des intentions mais des faits », rétorque Ludovic Martinez.

Comme il n’y a pas eu d’achat d’espaces et que les affiches ont été installées sur le réseau municipal, le coût de la campagne ne s’élève qu’à 1.500 euros. « On est complètement sereins », conclut le directeur de cabinet du maire de Bordeaux.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr