Connect with us

Monde

Etats-Unis: La Nouvelle-Orléans menacée par une tempête tropicale, Trump déclare l’état d’urgence

Publié

le

OURAGAN La Nouvelle-Orléans se prépare ce vendredi à une tempête tropicale qui devrait se transformer en ouragan

 

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a décrété l’état d’urgence à l’approche de latempête tropicale Barry vers La Nouvelle-Orléans, qui se préparait ce vendredi à des pluies diluviennes, hantée par le souvenir du puissant ouragan Katrina en 2005.

La tempête, qui a gagné en puissance, devait se transformer en ouragan vendredi soir ou samedi tôt, juste avant que son centre n’atteigne les côtes de la Louisiane, selon le Centre national des ouragans (NHC). Les intempéries ont déjà causé d’importantes inondations ces derniers jours à La Nouvelle-Orléans.

« Inondations potentiellement mortelles »

Selon le NHC, la force des vents a augmenté, à 80 km/h, avec de puissantes rafales, et la tempête va entraîner des « inondations potentiellement mortelles » dans les zones côtières et le long des fleuves.

Les services météorologiques de la Nouvelle-Orléans, ville située en dessous du niveau de la mer, ont prévenu d’une « menace d’importantes inondations » due à « de fortes pluies (qui) pourraient entraîner des crues soudaines et des crues des principaux cours d’eau potentiellement mortelles ». Les autorités ont rappelé que les inondations étaient responsables de 75 % des décès lors d’un ouragan.

Trump appelle à la prudence

« Il va s’agir d’un épisode de pluie extrême » affectant une grande partie de la Louisiane, a averti le gouverneur de cet Etat du sud, John Bel Edwards, qui a obtenu de Donald Trump une déclaration d’état d’urgence. Cette mesure, décrétée jeudi soir, permet aux agences fédérales de participer aux secours.

Le président américain a exhorté les habitants des zones concernées à suivre les directives des autorités fédérales et locales. « S’il vous plaît, soyez préparés, soyez prudents, et soyez en sécurité », a-t-il tweeté.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

To everyone on the Gulf Coast: As you make preparations to protect your homes & loved ones from flooding & the coming storm, it is imperative that you heed the directions of @FEMA, State & Local Officials. We are working closely w/ them. Please be prepared, be careful, & be SAFE!

34,7 k

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
9 448 personnes parlent à ce sujet

Evacuations

La maire de la Nouvelle-Orléans, LaToya Cantrell, a appelé les habitants à rester à l’abri et à rassembler des provisions, et à suivre les dernières prévisions. La tempête se trouvait jeudi à 21h (GMT) à 145 kilomètres au sud-est de l’embouchure du Mississippi. Des ordres d’évacuation obligatoire ont été lancés dans plusieurs comtés.

Le ministère américain de la Sécurité intérieure a de son côté indiqué que les services chargés d’arrêter et d’expulser les immigrés en situation irrégulière ne cibleraient pas les migrants évacués. « Notre priorité est de protéger les vies et d’assurer la sécurité », a souligné le ministère.

Premier ouragan de la saison

Si les prévisions se concrétisent, Barry sera le premier ouragan de la saison dans l’Atlantique, qui va de juin à novembre. La catégorie 1 –  sur l’échelle Saffir-Simpson, qui en compte 5 – affiche des vents d’au moins 119 km/h.

La Nouvelle-Orléans porte encore les stigmates du puissant ouragan Katrina de catégorie 5, fin août 2005. Les digues avaient cédé sous le poids de l’eau, inondant 80 % de la cité et causant un millier de morts, sur un total de plus de 1.800 durant la catastrophe.

Digues et pompes opérationnelles

Le corps du génie de l’armée de terre a précisé que les digues du sud de la ville suscitaient quelques inquiétudes mais semblaient présenter de faibles risques pour la cité elle-même, d’après la chaîne CBS. Un responsable local avait affirmé mercredi que les 118 pompes disséminées à travers la ville étaient opérationnelles en « capacité optimale ».

Les autorités ont lancé dès mercredi un appel aux habitants pour qu’ils nettoient les dispositifs d’écoulement des eaux éventuellement bloqués. L’aéroport international de La Nouvelle-Orléans, principale ville de Louisiane, a prévu de fonctionner jusqu’à ce que les conditions « deviennent dangereuses ou que les infrastructures soient endommagées »

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ECONOMIE

Vous êtes salariés chez Amazon? Racontez-nous vos conditions de travail

Publié

le

VOUS TEMOIGNEZ Des milliers d’employés du géant américain dénoncent la manière dont ils sont traités

 

Amazon, le géant aux 233 milliards de dollars de chiffre d’affaires, fait-il « des promos sur le dos des salaires » ? C’est ce que pensent plusieurs milliers d’employés de l’entreprise américaine. Lundi, ils se sont mobilisés un peu partout dans le monde pour alerter sur leurs conditions de travail.

« Nous avons reçu des informations horrifiantes sur des employés obligés d’uriner dans des bouteilles en plastique faute de pouvoir aller aux toilettes ou sur des femmes enceintes forcées de rester debout », a écrit dans un communiqué le syndicat britannique GMB.

Le « tracking dénoncé »

Outre les cadences jugées trop rapides, les employés dénoncent aussi des méthodes contestées de « tracking » (contrôle du temps de travail et des performances) ou la suppression des pauses. De son côté, Amazon affirme être un « employeur honnête » et précise par exemple qu’en Allemagne, les salaires « sont au plus haut de ce qui est payé pour des emplois comparables ».

Vous êtes salariés d’Amazon ? Votre témoignage nous intéresse. Comment jugez-vous vos conditions de travail ? Votre salaire ? Avez-vous eu affaire aux exemples évoqués ci-dessus (plus de pause, contrôle permanent, etc) ? Avez-vous envisagé de quitter l’entreprise, ou au contraire, estimez-vous qu’elle vous permet de progresser dans votre carrière ?

Pour témoigner, rien de plus simple, il vous suffit de compléter le formulaire ci-dessous. Vos réponses seront bien sûr anonymes.

  • Témoignage
  • Conditions de travail
  • Amazon
Continuez la lecture

AGRICULTURE

Chine: La croissance chinoise au plus bas, une première depuis 27 ans

Publié

le

ECONOMIE La croissance chinoise s’est essoufflée sur un an au second trimestre en dépit des efforts de soutien engagés par Pékin

 

Au plus fort des tensions commerciales avec Washington, la croissance chinoise s’est essoufflée sur un an au second trimestre (+6,2 %), signant sa plus faible performance depuis au moins 27 ans, en dépit des efforts de soutien engagés par Pékin.

Ce chiffre, conforme aux prévisions d’un panel d’experts sondés la semaine dernière par l’AFP, a été annoncé lundi par le Bureau national des statistiques (BNS). C’est la plus faible hausse du PIB depuis le début de la publication des données trimestrielles en 1992, selon l’agence Bloomberg.

Les incertitudes augmentent

« L’environnement économique est toujours compliqué, tant en Chine qu’à l’étranger, la croissance économique mondiale ralentit et les instabilités et incertitudes externes augmentent », a reconnu le porte-parole du Bureau national des statistiques (BNS), Mao Shengyong. Le président américain Donald Trump, qui ne cesse de dénoncer l’excédent commercial de la Chine vis-à-vis de son pays, a imposé l’an dernier des droits de douane punitifs sur de nombreux produits chinois.

Washington a décidé en mai de porter ces surtaxes douanières de 10 à 25 % sur 200 milliards de biens chinois exportés annuellement vers les Etats-Unis, après l’échec des pourparlers avec Pékin. Mais Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont décrété fin juin une trêve dans leur guerre commerciale après une rencontre à Osaka (Japon) lors du sommet du G20.

« Enormes répercussions »

« La guerre commerciale a d’énormes répercussions sur l’économie chinoise », estime Edward Moya, analyste du courtier Oanda. « Et comme les négociations peinent à réaliser des progrès significatifs, nous sommes certainement encore loin du creux de la vague pour l’économie chinoise », selon lui.

La semaine dernière, négociateurs chinois et américains ont repris le dialogue par téléphone sans toutefois annoncer de prochaine rencontre de haut niveau pour tenter de sortir de l’impasse. « Le fait qu’un indicateur économique soit conforme aux prévisions est tout de même un énorme soulagement », s’enthousiasme Stephen Innes, analyste de la société d’investissement Vanguard Markets.

Pour soutenir l’économie réelle, le gouvernement chinois s’est engagé en mars à baisser de près de 2.000 milliards de yuans (265 milliards d’euros) la pression fiscale et sociale sur les entreprises. Pékin​ joue également les équilibristes, en essayant de soutenir les entreprises ayant besoin de crédit, mais sans trop gonfler leur endettement.

Des ventes solides

Mercredi, le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé à renforcer le soutien aux entreprises tournées vers l’international et promis des allégements fiscaux, au moment où Pékin peine avec ses exportations. Le mois dernier, les ventes de la Chine à l’étranger ont reculé de 1,3 % sur un an, après un rebond de 1,1 % en mai.

Les exportations, fortement pénalisées par la guerre commerciale, sont un des piliers de l’économie du géant asiatique. C’est la raison pour laquelle la Chine poursuit le rééquilibrage de son économie, en mettant davantage l’accent sur la consommation intérieure. Ces chiffres encourageants suggèrent que « la croissance est en train de se stabiliser » en Chine, estime Raymond Yeung.

Continuez la lecture

Monde

Australie: Les touristes se ruent sur le rocher Uluru avant sa fermeture en octobre

Publié

le

ESCALADE Les sites réservés au camping légal sont pleins et les touristes qui n’ont pas réservé à l’avance font en conséquence du camping sauvage

 

L’ascension de l’énorme rocher Uluru, considéré comme sacré dans la culture arborigène, sera interdite à partir d’octobre. Conséquence : ces derniers mois, les visiteurs ont pris d’assaut la célèbre formation rocheuse au cœur du désert australien, ont alerté les autorités du tourisme, ce vendredi.

Pour de nombreux touristes, l’ascension d’Uluru, également appelé Ayers Rock, fait partie des activités incontournables en Australie. Mais les aborigènes Anangu, propriétaires traditionnels du site qu’ils considèrent comme sacré, s’opposent à son ascension, laquelle sera totalement interdite en octobre. Ces derniers mois, le nombre de visiteurs a nettement augmenté, en particulier les familles qui viennent en camping-car et autres 4×4, ce qui pose un problème aux autorités.

Une fréquentation en hausse de 20 % ces douze derniers mois

« On a tellement de fréquentation sur ce segment particulier, on n’a pas suffisamment d’infrastructures pour faire face aux voyageurs automobilistes », a déclaré Stephen Schwer, directeur général de Tourism Central Australia, Stephen Schwer. Les sites réservés au camping légal sont pleins et les touristes qui n’ont pas réservé à l’avance font en conséquence du camping sauvage. « Les gens ne se rendent pas compte que lorsqu’ils sortent des routes, ils pénètrent illégalement dans des terres d’élevage, des terres aborigènes ou des terres protégées », a ajouté Stephen Schwer.

« Malheureusement, les gens déversent les eaux des toilettes de leurs véhicules sur ce qu’ils croient être des terrains déserts mais qui en fait sont des terrains privés ». Dans les 12 mois précédant le mois de juin, plus de 395.000 personnes ont visité le Parc national Uluru-Kata, soit 20 % de plus que l’année précédente, selon l’organisme gouvernemental Parks Australia. Seuls 13 % d’entre eux cependant ont fait l’ascension d’Uluru.

« Certains pensent qu’ils sont au-dessus des lois »

Les Aborigènes Anangu vénèrent le site depuis des dizaines de milliers d’années et celui-ci revêt à leurs yeux une énorme importance spirituelle et culturelle. « Depuis la restitution d’Uluru et de Kata Tjuta (dômes rocheux proches) à leurs propriétaires traditionnels en 1985, les visiteurs sont encouragés à comprendre et à respecter les Anangu et leur culture », a déclaré un porte-parole de Parks Australia.

D’après les tour-opérateurs, les Australiens et les Japonais figurent parmi les nationalités les mieux représentées dans la montée d’Uluru. La station d’élevage de Curtin Springs propose l’une des rares aires de camping disponibles dans un rayon de 100 kilomètres autour d’Uluru. « La grande majorité des gens se comportent bien » mais des centaines de personnes s’installent illégalement au bord des routes, explique Lyndee Severin, membre de la famille propriétaire des lieux. « Certains pensent qu’ils sont au-dessus des lois ».

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr