Connect with us

energie

Brest: Ils attiraient les daurades avec des projecteurs, deux pêcheurs interpellés

Publié

le

ENQUETE Leurs pêches étaient souvent miraculeuses…

 

Deux patrons pêcheurs ont été interpellés par la gendarmerie maritime de Brest. Ils sont soupçonnés d’avoir à plusieurs reprises utilisé des éclairages sous-marins pour pêcher la daurade royale au large du Finistère, rapporte France Bleu.

Les hommes pratiquaient la pêche au lamparo (du mot lampara, « lampe » en espagnol) qui consiste à attirer les poissons en éclairant les fonds sous-marins. Une pratique interdite qui constitue une fraude sur les techniques de pêche.

Plusieurs pêches « miraculeuses »

En 2017, l’un des bateaux avait réalisé une pêche jugée « miraculeuse » de cinq tonnes de daurades, qui avait rapporté 75.000 euros à la criée locale, rappelle la radio bretonne. Ce « coup de chance » s’étant répété, plusieurs personnes ont alerté les autorités pour faire la lumière sur le phénomène. Le matériel a été saisi et les pêcheurs s’exposent à une amende.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Buzz

L’Opep se réunit sur fond de tensions dans le Golfe et une baisse mondiale de la production

Publié

le

PETROLE Les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole se réunissent ce dimanche en Arabie Saudite. Un sommet à forts enjeux alors que les vives tensions dans le Golfe menancent les approvisionnements mondiaux en brut

 

Les principaux pays membres de l’Opep et d’autres producteurs majeurs, dont la Russie, se réunissent dimanche en Arabie saoudite avec pour objectif de stabiliser le marché pétrolier dans un contexte de vives tensions dans le Golfe qui menace les approvisionnements mondiaux en brut.

L’Iran, également membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), sera absent de la rencontre à Jeddah (ouest). Mais le pays devrait être au coeur des discussions qui interviennent quelques jours après des «actes de sabotage» sur des navires dans le Golfe, et après des attaques contre un oléoduc saoudien revendiquées par les rebelles yéménites soutenus par Téhéran.

Sur fond de chute des exportations de brut iranien

Ces discussions ont aussi lieu sur fond de chute des exportations de brut iranien, provoquée par les sanctions imposées par Washington contre Téhéran.

Aucune décision ne devrait toutefois être prise par l’organisation, qui devrait examiner le respect d’engagements pris l’an dernier sur une baisse de la production et formuler des recommandations avant une réunion-clé fin juin, à laquelle participera l’Iran.

Le président américain Donald Trump avait affirmé en avril que l’Arabie saoudite et d’autres pays de l’Opep avaient accepté d’augmenter leur production de pétrole pour en faire baisser les cours.

Malgré la chute des exportations de pétrole iranien et vénézuélien et une baisse de la production des membres de l’Opep à hauteur de 1,2 million de barils par jour depuis janvier, les stocks de brut continuent d’augmenter, selon le ministre émirati de l’Energie, Souheil al-Mazrouei.

Les producteurs doivent encore s’efforcer d’équilibrer le marché, a déclaré le ministre à son arrivée à Jeddah samedi, une façon de souligner que toute accélération de la production pourrait entraîner une chute des prix similaire à celle de fin 2018.

La production mondiale de pétrole a baissé

L’Opep et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont indiqué que la production mondiale de pétrole avait baissé en avril en raison du renforcement des sanctions américaines contre l’Iran et de la décision de limiter les extractions.

Selon l’AIE, la production iranienne de brut était de 2,6 millions de barils par jour en avril, contre 3,9 millions en avril 2018, un mois avant le retrait unilatéral de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

A son plus bas niveau en cinq ans, la production iranienne pourrait chuter en mai à des niveaux sans précédents depuis la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Les exportations iraniennes passeront de 1,4 millions de barils par jour en avril à environ 500.000 en mai, contre 2,5 millions de barils en temps normal, d’après le cabinet Kpler.

Les données de Kpler montrent que les membres de l’Opep ont tenu leurs engagements de baisse de la production. Mais les exportateurs craignent qu’une hausse précipitée de la production n’entraîne un nouveau surplus.

Des tensions qui montent d’un cran dans le Golfe

Les tensions ont monté d’un cran dans le Golfe après des «actes de sabotage» de trois pétroliers, dont deux saoudiens et un norvégien, et d’un cargo émirati, au large des Emirats arabes unis et une attaque de drones, revendiquée par les rebelles Houthis yéménites, ayant endommagé un oléoduc saoudien.

Ryad a accusé l’Iran d’avoir ordonné l’attaque, qui a visé une cible pétrolière développée pour contourner le détroit d’Ormuz, que l’Iran menace de fermer en cas de conflit avec les Etats-Unis. Début mai, Washington a dépêché un porte-avions et des bombardiers B-52 dans le Golfe.

L’Arabie saoudite «ne veut pas une guerre» avec l’Iran, a affirmé dimanche le ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères Adel al-Jubeir, tout en assurant que Ryad était prêt «à se défendre».

Continuez la lecture

Bordeaux

Bordeaux: L’association «Aux arbres citoyens» veut éviter la bétonisation du site de la Jallère

Publié

le

ENVIRONNEMENT La nouvelle association, « Aux arbres citoyens », entend s’opposer à la construction de 2.000 logements sur le site de la Jallère, près du stade Matmut de Bordeaux

 

S’il n’a pas réussi à sauver de l’abattage le 22 novembre dernier les 18 marronniers de la place Gambetta de Bordeaux, le collectif constitué pour l’occasion ne s’est, lui, pas laissé abattre. Il a monté une association baptisée « Aux arbres citoyens » . Son objectif est de défendre le patrimoine arboré de la métropole, présenté comme un allié de taille dans la lutte contre le réchauffement climatique dans une ville jugée trop minérale. Sa prochaine bataille concerne le site de la Jallère, près du stade Matmut Atlantique, sur lequel un projet immobilier est envisagé.

« Il y a trois volets dans le dossier de la Jallère, dont un qui concerne le développement économique avec 900 emplois à la clé, a expliqué il y a quelques jours Nicolas Florian (LR), maire de Bordeaux, en marge d’une conférence sur Euratlantique. Sur celui-là je ne transigerai pas. Je souhaite aussi que le projet de ferme urbaine et le projet Ikos [une entreprise pour recycler] soient sanctuarisés. »

Sanctuariser la friche où la nature a repris ses droits

L’association, qui travaille sur ce dossier avec ANV (action non-violente) COP21 et le groupe EELV à la mairie de Bordeaux, souhaite également une sanctuarisation mais des 40 hectares de friches (sur les 95 au total du projet), en proposant de densifier le reste du site sur lequel des constructions existent déjà.

« On a mené il y a deux semaines une opération de nettoyage de la friche sur laquelle la nature a repris ses droits, raconte Jean-Baptiste Thony, du collectif ANV COP 21. On a ramassé des pneus en grande quantité, des déchets hospitaliers, des cartouches de chasse, du plastique et on veut rendre cette pollution, cachée par les végétaux, visible. » Pour dépolluer le site à plus long terme, il ne s’agit pas pour lui de déplacer les terres polluées ailleurs mais de laisser la nature assurer cette dépollution, en protégeant au mieux la biodiversité du site. L’association « Aux arbres citoyens », a proposé « un projet alternatif dans le cadre du budget participatif lancé par la ville de Bordeaux », relève sa présidente, Sandra Barrère.

Le nouveau maire de Bordeaux n’a pas fermé la porte aux discussions sur tous les volets. « Sur la partie des logements nous sommes en concertation, dit-il. Et nous avons la chance d’être dans une concertation qui n’a pas d’échéance. C’est là-dessus que nous allons rediscuter avec les habitants, les acteurs de la ville. On est ouvert à toute discussion ! » La construction de 2.000 logements est envisagée dans le projet initial. « Alors qu’on sait qu’il y a 22.000 logements vides sur Bordeaux Métropole », s’indigne Jean-Baptiste Thony.

L’association et ses soutiens veilleront à ce qu’un engagement sur ce dossier sensible émerge avant l’échéance des municipales, en mars 2020. Elle est aussi en alerte sur d’autres coupes d’arbres envisagées dans une maison de retraite bordelaise et au sein du quartier du Grand Parc.

Continuez la lecture

energie

VIDEO. Gironde: Le festival Big Bang de Saint-Médard va nous montrer la lune sous toutes ses facettes

Publié

le

SCIENCES La quatrième édition de Big Bang est consacrée cette année à la lune, à l’occasion du 50e anniversaire des premiers pas de l’homme sur le satellite de la Terre

 

Le festival de l’air et de l’espace Big Bang a l’ambition de nous montrer la lune sous toutes ses coutures. L’événement organisé Saint-Médard-en-Jalles – dans la banlieue deBordeaux, dont c’est la quatrième édition, aura pour thème cette année « La lune : l’aventure continue ! », du 14 au 18 mai.

Le choix de cette thématique s’est rapidement imposé puisque nous célébrons le 50e anniversaire du premier alunissage, qui a eu lieu le 21 juillet 1969. « La lune est un thème qui fait rêver, et qui reste d’une actualité incroyable avec la conquête spatiale vers Mars » a rappelé ce mardi le maire de Saint-Médard, Jacques Mangon.

Vidéo intégrée

mibosredon@mibosredon

L’#astronaute Jean-François Clervoy sera le président d’honneur du festival de l’air et de l’espace BIG BANG de Saint-Medard du 14 au 18 mai, sur le thème de la #Lune #BigBangSMJ

5

Voir les autres Tweets de mibosredon
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Une centaine d’événements

« Big Bang est un peu un Ovni en matière de festival, poursuit-il, car nous abordons tous les aspects : la réflexion, la médiation scientifique et technique, et aussi l’art, le partage, l’émotion, et l’avenir des politiques spatiales… » Le plateau du festival proposera ainsi plus d’une centaine d’événements, avec des pointures pour animer les conférences scientifiques comme l’astronaute Jean-François Clervoy, président d’honneur du festival, ou Claudie Haigneré, première femme française à être allée dans l’espace, et des artistes avec Anilore Banon et ses sculptures, ou encore Bertrand Dezoteux et son étonnante exposition En attendant Mars.

Le maire de Saint-Médard, Jacques Mangon (à gauche) et l'astronaute français Jean-François Clervoy.
Le maire de Saint-Médard, Jacques Mangon (à gauche) et l’astronaute français Jean-François Clervoy. – M.Bosredon/20Minutes

A ne pas manquer non plus les deux grandes soirées organisées le vendredi et le samedi soir. « Sous la Lune », le 17 mai, proposera notamment un concert du chanteur Christophe, au parc de l’Ingénieur, sous la lune monumentale de l’artiste plasticien londonien Luke Jerram. Son Museum of the Moon est une lune de 7 mètres de diamètre, éclairée de l’intérieur et gonflée à l’hélium, et qui reproduit fidèlement l’astre grâce à des images de la Nasa.

Un vol en Airbus A-300 0G à gagner

La deuxième soirée intitulée « Soirée 69, année lunatique » nous ramènera en 1969, dans une ambiance pop, disco et festive. Le parc de l’ingénieur sera entièrement métamorphosé de 20 h à 1 h du matin, avec au programme des performances, des spectacles, un feu d’artifice avec un DJ qui animera son concert dans une soucoupe volante, et un ciné-concert.

Mais le festival commence dès maintenant, avec des jeux-concours pour gagner notamment une place dans le fameux Airbus A-300 0G de Novespace, l’avion qui recrée les conditions du vol en apesanteur. Pour participer rendez-vous sur le site de BigBang

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr