Connect with us

Culture

Bordeaux: Les spécialistes parlent d’un millésime 2015 « exceptionnel » lors des primeurs

Publié

le

VIN Les professionnels venus du monde entier pour la semaine des primeurs ne tarissent pas d’éloges sur le millésime 2015 qui devrait relancer les affaires après deux années difficiles…

2048x1536-fit_degustateurs-monde-entier-participent-semaine-primeurs-bordeaux

Le millésime 2015 est encensé par les dégustateurs venus du monde entier pour participer à la semaine des primeurs des vins de Bordeaux. Ils parlent d’un très grand millésime, à classer du côté des « exceptionnels », et qui devrait relancer les affaires après un 2013 de pauvre facture et de faible quantité et un 2014 classique.

 

Ça se bouscule depuis lundi dans les salles de dégustation. Négociants, importateurs, critiques ou cavistes attendaient depuis longtemps pour se faire leur propre opinion du millésime 2015 qui a bénéficié de conditions de maturation rares avec une météo idéale. Et sans surprise, l’éloge le dispute au dithyrambe.

 

« C’est le meilleur que j’ai jamais dégusté. Les vins sont jeunes mais déjà très accessibles avec un formidable fruit. Ce millésime est exceptionnel », assure Neil Pendock, propriétaire d’une cave à vins à Capetown, en Afrique du sud.

« Dans la lignée des derniers grands »

« Ce 2015 est réussi dans toutes les appellations du Bordelais, avec certes quelques petites inégalités. On a de très beaux vins blancs, étincelants, et des rouges qui sont soyeux, croquants avec beaucoup de fruit et d’élégance. Il est dans la lignée des derniers grands, les 2005, 2009 et 2010 », abonde Stéphane Toutoundji, œnologue, coassocié au laboratoire de conseil aux propriétés viticoles, Oenoteam.

 

« Il y a de quoi s’enthousiasmer, c’était de grands raisins et c’est un grand millésime avec des vins précis, meilleurs que ceux que l’on a jamais fait », confirme l’œnologue mondialement réputé Michel Rolland. « Pour le comparer dans l’échelle des grands millésimes, on a la puissance des 2005, des tanins très soyeux, de la densité et de la belle longueur et la rondeur et le charme solaire des 2009 », esquisse-t-il.

Une bonne année pour toutes les appellations

Si les primeurs, c’est-à-dire la vente à des négociants suivant des contrats d’exclusivité puis la revente immédiate à des particuliers qui ne recevront leurs vins que lors de la mise en marché d’ici 18 mois à un tarif généralement supérieur à celui qu’ils auront payé, ne concerne qu’environ 150 crus classés de Bordeaux, soit 2 % de la production, toute la filière entend profiter de l’aura médiatique suscitée pour clamer haut et fort que le 2015 est « bon partout ».

« L’avantage des grands millésimes fait que chacun dans sa catégorie a fait de très bons vins. Le problème c’est que l’on focalise toujours sur le top Bordeaux, les classés, mais il y a de très bons vins à des prix très abordables à Bordeaux, il faut le dire plus », s’accorde à dire Michel Rolland.

Une augmentation des prix attendue

Ce seront les notes des critiques les plus influents qui détermineront pour partie le marché. Elles sont attendues dans la foulée des dégustations et les grands crus classés fixeront, fin mai, le prix de leurs bouteilles. Et qui dit millésime exceptionnel, dit aussi augmentation des prix. Mais « attention de pas casser le magnifique jouet des primeurs » prévient un courtier influent de la place bordelaise, chargé d’authentifier les transactions entre propriétés et négociants et qui appelle les propriétaires « à la mesure ».

Car depuis la flambée des prix sur les millésimes 2009 et 2010, en grande partie conséquence de l’intérêt de nouveaux acteurs chinois, la qualité des millésimes suivants n’était pas au rendez-vous alors que les prix sont restés démesurément hauts.

Les Américains intéressés par ce millésime

« Sur ce 2015, les Américains seront intéressés. Le marché des cadeaux en Chine, qui avait porté les primeurs 2009 et 2010 s’est, lui, effondré. Mais les conditions sont là pour que tout le monde fasse de très bonnes affaires », juge Olivier Bernard, président de l’Union des grands crus de Bordeaux, organisatrice de cette semaine des primeurs.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Art

La télévision de moins en moins regardée (surtout par les jeunes)

Publié

le

EXODE Le temps passé par les Français devant un écran de télévision a reculé la première partie de l’année

 

Ce n’est pas une révélation, mais la tendance s’accélère. Les Français regardent de moins en moins la télévision, surtout les jeunes. Selon Les Echos, qui citent une étude de Publicis Média comprenant le « live » et le replay sur le poste de télévision, le temps passé devant un écran de télévision a reculé la première partie de l’année.

La durée d’écoute a dégringolé de neuf minutes en un an pour atteindre trois heures et trentes minutes par jour. Une perte record. « L’équivalent en un semestre de la perte en quatre ans », souligne Philippe Nouchi, chez Publicis Media, aux Echos.

Les jeunes devant YouTube et Netflix

La tendance se creuse chez les jeunes de 15-34. Ils ont passé dix-sept minutes de moins devant leur téléviseur en 2019 que l’année précédente à la même période. Et depuis 2008, ils regardent une heure de moins la télé, préférant YouTube, Netflix et les réseaux sociaux. Mais, petit espoir pour les professionnels, il semblerait que la désertion ait été moins rapide à partir du mois de mai.

Malgré ces chiffres, la télévision linéaire reste puissante avec 44 millions de téléspectateurs chaque jour. La mort du petit écran n’a pas (encore) sonné.

Continuez la lecture

Art

MUSIQUE De tout temps la Lune a inspiré les artistes et la musique ne fait pas exception

Publié

le

MUSIQUE De tout temps la Lune a inspiré les artistes et la musique ne fait pas exception

 

Souvenez-vous les comptines de votre enfance. Vous avez réussi à vous en rappeler les titres ? Frère Jacques, d’accord. Il était un petit navire, OK. Un autre ? Au moment où vous lisez ces lignes, nombreux parmi vous auront certainement déjà pensé à Au clair de la Lune. Cette ritournelle du XVIIIe siècle illustre tout à fait ce dont nous allons parler ici : le mariage entre la musique et le satellite naturel de la Terre dure depuis un moment. Et la romance est aussi intense que fertile.

Muse parmi les muses, la Lune a toujours fasciné et la musique, de tous genres et de toutes sonorités, lui rend allégrement hommage. A travers les morceaux, la Lune y prend tour à tour le rôle d’une confidente, d’une présence réconfortante ou de moteur de mélancolie. Car qui dit Lune dit contemplation, nocturne qui plus est. Si vous ajoutez à cela une bonne dose de mystère, vous avez tous les ingrédients nécessaires à la composition de musique. Puisque la viser ne nous fait pas peur, et que c’est notre philosophie (merci Amel Bent), voici une liste non exhaustive d’ œuvres musicales, au clair de la Lune.

Beethoven, Sonate pour piano n°14

Composée entre 1801 et 1802, la Sonate n°14 de Ludwig van Beethoven a tout d’une mélodie de deuil ou de procession mortuaire. Profonde, solennelle voire oppressante, le morceau a pour particularité d’être surnommée Sonate au Clair de Lune. Pourtant, ce n’est pas du fait du compositeur lui-même ; il faudra attendre quelques années après la mort du prodige et l’intervention du poète Ludwig Rellstab pour que ce sobriquet ne soit affublé à l’œuvre. Pour ce dernier, la sonate inspirait une barque, voguant sur un lac sous l’astre lunaire. Et, à son écoute, il faut bien avouer qu’il est facile de comprendre d’où lui est venu un tel sentiment. Mettez le son, fermez les yeux, imaginez le paysage et la douce ondulation des eaux : on s’y croirait presque.

Un siècle plus tard, dans sa Suite bergamasque, le troisième mouvement de Claude Debussy pris lui aussi le nom de Clair de Lune. Ça ne vous dit rien comme ça ? On vous assure que vous l’avez forcément déjà entendu.

Charles Trenet, Le Soleil et la Lune

En France aussi, on s’intéresse au croissant lumineux. En 1939, le grand Charles Trenet chante la rencontre amoureuse dans Le Soleil et la Lune. Il y reprend une mythologie répandue autour de l’astre, celle de sa dualité avec le Soleil. Inséparables l’un de l’autre, les deux ne peuvent pourtant pas jamais se rencontrer. Parabole parfaite pour des amours maudits, chantés avec toute l’espièglerie propre au chanteur français. « Le Soleil a rendez-vous avec la Lune. Mais la Lune n’est pas là et le soleil l’attend. Ici-bas souvent chacun pour sa chacune. Chacun doit en faire autant. » Simple et efficace.

Frank Sinatra, Fly me to the Moon

Comment aborder les inspirations lunaires dans la musique sans passer par le légendaire Fly me to the Moon de Frank Sinatra ? Tube parmi les tubes, le morceau sorti une quinzaine d’années avant le premier pas de Neil Armstrong sur notre satellite naturel laisse la part belle au leader du Rat Pack. Tout au long du morceau, le crooner chante avec une douceur nonchalante sur des airs de jazz si caractéristiques de l’époque. Une chanson d’amour sans grandiloquence superflue, portée par l’interprétation de Sinatra.

On notera aussi qu’elle fut reprise en duo par Julien Clerc et Véronique Sanson en 2003, sous le titre Volons vers la Lune. A vous de juger laquelle vous préférez.

Pink Floyd, Dark Side of the Moon

On touche au chef-d’œuvre. Ici il ne s’agit pas d’une chanson, mais d’un album tout entier. Si la pochette emblématique, le huitième LP des Pink Floyd l’est tout autant. Sorti en mars 1973, Dark Side of the Moon est resté dans le top 200 des albums américains pendant 942 semaines, soit l’équivalent… de 18 ans. Ici, si la référence à la Lune s’arrête au titre de l’album et à sa reprise dans les paroles du titre Brain Damage : « And if your head explodes with dark forebodings too. I’ll see you on the dark side of the Moon. », Rien de très joyeux, comprenez, « on se reverra de l’autre côté. »

Indochine, J’ai demandé à la Lune

Depuis qu’on a commencé à vous lister des chansons, celle-ci vous a probablement traversé l’esprit à un moment ou un autre. Carton absolu en 2002, certifié disque de diamant, J’ai demandé à la Lune d’ Indochine se pose là, quand on parle de morceaux ancrés dans l’inconscient collectif. On y retrouve des éléments que l’on a pu voir sur les morceaux listés précédemment : La dualité Lune/Soleil («J’ai demandé à la Lune, et le Soleil ne le sait pas ») et le côté oreille attentive de l’astre. Sauf que cette fois, ce dernier est personnifié, taquin «et La Lune s’est moquée de moi ») et se révèle mauvais conseiller en amour « J’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça »). Pour autant, la chanson aura eu le mérite de relancer la carrière du groupe légendaire, difficilement sorti des années 1980.

NOTRE DOSSIER SUR LA LUNE

Kid Cudi, Man on the Moon : End of Day

En 2009, Kid Cudi, de par son travail avec Kanye West et à l’atmosphère très « cœur à vif » de ses morceaux, aura sans aucun doute changé la face du rap. Exit les clichés sur les grosses voitures et les femmes dénudées à outrance, Scott Mescudi se livre comme peu l’on fait auparavant. Sentiments bruts, paroles écorchées qui abordent des sujets très personnels, il y eut un avant et un après Kid Cudi. Et quoi de mieux pour cristalliser toutes ces émotions ? La Lune, une nouvelle fois. Le premier album du rappeur de Cleveland s’intitule Man on the Moon : End of Day et regorge de références au satellite terrestre, que ce dernier voit comme un moyen de s’isoler, loin du monde.

>> Thomas Pesquet répond à nos questions lunaires et notamment à la chanson qu’il écouterait sur la Lune.

 

 

 

Continuez la lecture

Art

HOMMAGE De nombreuses personnalités ont rendu hommage sur les réseaux sociaux au chanteur Johnny Clegg, décédé ce mardi des suites d’un cancer à l’âge de 66 ans…

Publié

le

HOMMAGE De nombreuses personnalités ont rendu hommage sur les réseaux sociaux au chanteur Johnny Clegg, décédé ce mardi des suites d’un cancer à l’âge de 66 ans…

 

Ce fervent opposant à l’apartheid a révolutionné la musique en mêlant rythmes zoulous et pop occidentale. Johnny Clegg est mort à l’âge de 66 ans des suites d’un cancer du pancréas ce mardi, a annoncé son manager Rodd Quinn sur la chaîne de télévision publique sud-africaine SABC. De Yannick Noah à Hélène Segara en passant par Nagui, les stars qui ont croisé la route du chanteur sud-africain pleurent un artiste immense et modeste.

« C’est l’une des plus grandes émotions de ma vie. Cette nuit où tu as chantéAsimbonanga pour la première fois à Madiba (cette chanson était dédiée à l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela). On était présent avec André Agassi et Boris Becker (deux anciens champions de tennis). Respect à toi pour toujours mon ami ! Tu as fait la différence pour nous tous », a salué Yannick Noah sur Instagram.

De son côté, Nagui est « extrêmement triste d’apprendre le décès de Johnny Clegg » et souligne la « belle générosité » de l’artiste.

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

LAAM@LaamOfficial

ADIEU MONSIEUR JOHNNY CLEGG
MERCI 🙏🙏🙏🙏
LE MONDE PERD UN GRAND HOMME 😢😢😢😢😢😢😢😢😢😢😢😢

34

Voir les autres Tweets de LAAM
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Sur Twitter, la chanteuse Lâam estime que le « monde perd un grand homme ».

Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Gérard Louvin

@GLouvin

Un grand Monsieur nous a quitté beaucoup trop tôt ..grand talent et gentillesse #Johnnyclegg

96

Voir les autres Tweets de Gérard Louvin
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Le producteur Gérard Louvin se souvient du « grand talent » de Johnny Clegg et n’oubliera jamais sa « gentillesse ».

« Toute une époque qui s’en va » pour la fille de Renaud

 YouTube ‎@YouTube

Hélène Ségara

@helenesegaraoff

Lorsque j’ai soumis ma reprise à jhonnyclegg pour cette chanson, il m’avait demandé de ne pas oublier de citer les noms d’illustres militants qui combattaient l’appartheid Vídeo [Heléne Segara] Mandela https://youtu.be/FA4Edt-s3c8  via @YouTube #RIPjhonnyclegg 🙏🏻

253

101 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Hélène Ségara rappelle l’engagement de l’artiste contre l’apartheid. « Lorsque j’ai soumis ma reprise à Johnny Clegg pour cette chanson, il m’avait demandé de ne pas oublier de citer les noms d’illustres militants qui combattaient l’apartheid », écrit-elle sur Twitter.

Pour Lolita Séchan, la fille de Renaud, le décès de Johnny Clegg marque « toute une époque qui s’en va ». C’est ce qu’elle a posté en légende de la pochette de l’album Putain de camion dans lequel figure la chanson Jonathan que Renaud avait écrite en hommage à Johnny Clegg.

Dans cette chanson sortie en 1988, le chanteur rendait hommage à l’engagement du Zoulou blanc : « Entre guitare et fusil, Jonathan a bien choisi. Ses chansons sont des pavés. Des brûlots qui donnent des ailes aux marmots. Sa musique a fait rouiller les barbelés et scié bien des barreaux à Soweto, dans le ghetto. Jonathan pourtant ne porte aucun drapeau ». Renaud avait aussi produit l’album One Life de Johnny Clegg, sorti en 2006.

Vidéo intégrée

Min. Nathi Mthethwa

@NathiMthethwaSA

A towering giant has fallen with the passing of legendary Singer-songwriter & Anthropologist Johnny Clegg. Our hearts are sore & as he famously sang in Asimbonanga « oh the sea is cold & the sky is grey » as we contend with the loss of a torchbearer of our struggle for freedom.

3 201

1 470 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

L’Afrique du Sud est en deuil et les hommages se sont multipliés là-bas. Sur Twitter, le ministre sud-africain des Sports, des Arts et de la Culture Nathi Mthethwa écrit : « Notre cœur est plein de douleur. Comme il l’a chanté dans Asimbonanga, « Oh, la mer est froide et le ciel est gris » alors que nous regrettons la perte d’un porte-flambeau de la lutte pour la liberté ».

 YouTube ‎@YouTube

⭐️Yannick Nyanga⭐️

@YannickNyanga

Ses chansons ont bercé mon enfance. Ses messages étaient tellement puissants.
Comme Mandela, il prônait la paix entre les peuples. Toutes mes condoléances au peuple sud-africain 🙏🏾#RIPJohnnyClegg #WhiteZulu #Idol Johnny Clegg-Great Heart https://youtu.be/Oeqnmua-QQ8 

57

Voir les autres Tweets de ⭐️Yannick Nyanga⭐️
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Le rugbyman français Yannick Nyanga se souvient quant à lui du tube Great Heart et adresse ses « condoléances au peuple sud-africain » « Ses chansons ont bercé mon enfance. Ses messages étaient tellement puissants. Comme Mandela, il prônait la paix entre les peuples », ajoute le sportif.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr