Connect with us

commerce

Bordeaux: Les voleurs repartent du tabac-presse avec un butin de 100.000 euros…. en cartouches de cigarettes

Publié

le

FAITS DIVERS Dans la nuit de vendredi à samedi, le tabac-presse du quartier Ginko à Bordeaux a été dévalisé. Les cambrioleurs ont emporté une grande quantité de cartouches de cigarettes

 

La cible du cambriolage du tabac-presse du quartier Ginko, à Bordeaux, qui a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi était le coffre-fort de l’établissement, relate Sud Ouest. Les voleurs s’étaient introduits par l’immeuble mitoyen et avaient ensuite percé la cloison. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Ils ont dû recourir à un plan B en constatant leur échec à ouvrir le coffre et se sont rabattus sur la réserve.

Samedi matin, le gérant a retrouvé tous ses cartons vidés des cartouches de cigarettes. Il évalue le préjudice à environ 100.000 euros. Une enquête a été lancée et la police scientifique a réalisé des prélèvements sur place pour récupérer d’éventuelles traces laissées par les malfaiteurs.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

Creuse: Une serveuse du Mcdonald’s menacée de mort pour une erreur de commande

Publié

le

FAITS DIVERS Un homme d’une vingtaine d’années a été arrêté et placé en garde à vue, mardi, à Guéret après avoir menacé une employée du Macdonald’s de la ville après une erreur de commande

 

C’est une banale erreur de commande qui a mis dans tous ses états un client du Macdonald’s de Guéret dans la Creuse, convoqué le 4 décembre prochain devant le tribunal correctionnel. L’homme de 20 ans a été arrêté et placé en garde à vue, mardi, pour avoir menacé de mort l’employée qui aurait servi sa commande à un autre client.

Les premiers faits remontent au mercredi 7 août. Tout serait parti d’une commande effectuée par l’homme, et servie par erreur à quelqu’un d’autre. En guise de geste commercial, la serveuse a alors proposé à ce client de lui offrir un Sundae (petite glace à la vanille). Mais ce dernier s’est énervé et a réclamé un McFlurry (une glace plus grande).

Des menaces répétées

À la fin du service de la jeune femme, le client mécontent l’a suivie sur le parking, puis jusqu’à son domicile avant de la menacer de mort. « Il lui a dit « je vais te tuer » », a indiqué le commissariat de Guéret, confirmant une information de La Montagne. Craignant pour sa sécurité, la serveuse est alors retournée se réfugier sur son lieu de travail.

Quatre jours plus tard, le dimanche 11 août, l’homme s’est de nouveau présenté au domicile de la serveuse et a réitéré ses menaces. Le compagnon de l’employée du fast-food s’est interposé. C’est après ce deuxième épisode que la victime a porté plainte.

Le client menaçant, qui était connu de la police et de la justice pour des infractions routières mais pas pour des faits de violence, a « reconnu et assumé les faits » au cours de son audition, selon la source policière.

Cette semaine, un gérant de bar a été tué, dans la nuit de mardi à mercredi en Seine-Saint-Denis après avoir refusé de servir un client ivre, quelques jours après la mort d’un serveur d’un fast-food abattu dans ce même département pour avoir tardé à préparer un sandwich.

Continuez la lecture

commerce

Essonne: Des habitants retrouvent du courrier dans un local poubelles de la ville

Publié

le

COURRIER Une liasse de courriers non-distribués a été découverte vendredi par des habitants de Palaiseau (Essonne) dans une poubelle de la ville

 

Ce n’est pas là qu’aurait dû atterrir ce tas de courriers. Vendredi dernier, les habitants de Palaiseau (Essonne) ont fait la mystérieuse découverte d’un tas de courriers non-distribués dans un local poubelles de la commune. Factures, courriers des impôts, avis de passage, magazines etc. étaient rassemblés. Au total, une centaine de courriers ont été retrouvés. Cette liasse a été ramenée à la mairie de la ville avant d’être remise au bureau de poste le lendemain matin, rapporte Le Parisien.

Une enquête ouverte

Ces courriers «étaient en cours de distribution vendredi et que le facteur s’est aperçu pendant la tournée qu’il lui manquait une partie du courrier à distribuer et l’a aussitôt signalé», indique le service communication de la poste. Lundi matin, ils ont été remis dans le circuit de distribution. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet incident. «Cette découverte confirme les difficultés constatées dans notre ville depuis plusieurs mois en termes de distribution de courrier», conclut le maire de Palaiseau, Grégoire de Lasteyrie. En effet, les habitants du quartier Camille-Claudel sont privés de leurs courriers depuis plus d’un mois.

Continuez la lecture

AGRICULTURE

Taxe Gafa: Donald Trump dénonce «la stupidité» d’Emmanuel Macron et menace à nouveau le vin français

Publié

le

COMMERCE Bruno Le Maire lui a répondu que la France mettrait en œuvre « ses décisions nationales »

 

Unhappy Hour. Donald Trump est de nouveau monté au créneau ce vendredi contre la France et sa taxe sur les géants américains du numérique, en dénonçant « la stupidité » du président Emmanuel Macron et menaçant de rétorsions le vin français, un des produits d’exportation tricolores les plus emblématiques.

« La France vient d’imposer une taxe du numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines. Si quelqu’un devait les taxer, cela devrait être leur pays d’origine, les Etats-Unis », a tweeté le président américain. « Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle après la stupidité de Macron. J’ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français ! » a ajouté l’hôte de la Maison-Blanche, qui ne boit pas d’alcool.

« J’ai toujours préféré les vins américains aux vins français même si je ne bois pas de vin. J’aime leur aspect. Les vins américains sont super », a-t-il ensuite déclaré depuis le Bureau ovale.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

France just put a digital tax on our great American technology companies. If anybody taxes them, it should be their home Country, the USA. We will announce a substantial reciprocal action on Macron’s foolishness shortly. I’ve always said American wine is better than French wine!

185 k

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
84 k personnes parlent à ce sujet

Bruno Le Maire réplique

De l’autre côté de l’Atlantique, la réaction n’a pas tardé : « La France mettra en œuvre ses décisions nationales », a réagi le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire.

Le Parlement français avait définitivement adopté le 11 juillet l’instauration d’une taxe sur les géants du numérique, faisant de la France un pays pionnier en matière d’imposition des « Gafa » (acronyme désignant Google, Amazon, Facebook et Apple) et autres multinationales accusées d’évasion fiscale.

Des progrès vers une taxe mondiale

L’administration Trump avait annoncé la veille de cette décision qu’elle lançait une enquête pour mesurer les effets d’une telle taxe sur les entreprises américaines. Puis, lors du G7 en France il y a deux semaines, Paris et Washington avaient semblé réduire leur contentieux, les ministres des Finances évoquant alors des progrès vers un accord mondial sur la taxation du numérique.

« La taxation universelle des activités digitales est un défi qui nous concerne tous. Nous souhaitons parvenir à un accord sur ce sujet dans le cadre du G7 et de l’OCDE », a souligné ce vendredi Bruno Le Maire.

L’administration Trump « examine de près tous les autres outils politiques »

Cette décision unilatérale « démontre le peu d’engagement de la France dans les négociations en cours avec l’OCDE », a pourtant jugé ce vendredi depuis Washington un porte-parole de la Maison-Blanche, Judd Deere. « L’administration Trump a toujours affirmé qu’elle ne resterait pas les bras croisés et ne tolérerait aucune discrimination à l’encontre des entreprises américaines », a-t-il mis en garde dans un communiqué.

Le représentant américain au commerce (USTR) a déjà lancé une enquête sur les effets éventuels de cette taxe, a-t-il rappelé. Et, l’administration Trump « examine de près tous les autres outils politiques », a-t-il souligné.

La taxe Gafa, une « très très grosse erreur »

La taxe Gafa crée une imposition des grandes entreprises du secteur non pas sur leur bénéfice, souvent consolidé dans des pays à très faible fiscalité comme l’Irlande, mais sur le chiffre d’affaires, en attendant une harmonisation des règles au niveau de l’OCDE.

Plus tôt, le principal conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, avait qualifié cette taxe de « très, très grosse erreur ». « Nous ne sommes pas contents que la France soit allée de l’avant avec cette sorte d’impôt sur le numérique », avait-il dit sur la chaîne CNBC.

La taxe Gafa impose ces entreprises à hauteur de 3 % du chiffre d’affaires réalisé en France notamment sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plateformes. Cette solution a vocation à n’être que temporaire, dans l’attente d’un aboutissement de négociations internationales.

« La France taxe beaucoup le vin et nous taxons peu le vin français »

En juin, Donald Trump avait déjà laissé entendre qu’il pourrait infliger des taxes douanières supplémentaires au vin français. Mais il invoquait alors ces droits de douane supplémentaires pour corriger une concurrence jugée « déloyale ». «  La France taxe beaucoup le vin et nous taxons peu le vin français », avait alors dénoncé le président américain au cours d’un long entretien sur CNBC.

Le vin français est réputé pour être « très bon », avait aussi commenté l’hôte de la Maison Blanche. Mais les viticulteurs américains se plaignent du fait qu’il entre sur le sol américain « pour rien ». « Ce n’est pas juste, nous allons faire quelque chose pour ça », avait-il alors asséné.

La Maison-Blanche a annoncé dans la soirée que Donald Trump et Emmanuel Macron s’étaient parlés par téléphone pendant la journée, ajoutant qu’ils avaient évoqué la taxe française sur les géants du numérique, mais sans préciser si les vins français étaient au menu des discussions entre les deux dirigeants.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr