Connect with us

Art

Bordeaux: Avis aux gamers, on a testé le nouveau temple de la réalité virtuelle qui ouvre ce mercredi

Publié

le

ACCROCHEZ-VOUS Ce mercredi 29 mai ouvre le centre Reiv spécialisé dans les offres de loisirs autour de la réalité virtuelle au niveau -1 du centre commercial Saint-Christoly

 

Quand on arrive au sein du complexe flambant neuf Reiv (Réelle expérience d’immersion virtuelle), situé au niveau -1 du centre commercial Saint-Christoly à Bordeaux, les différents espaces d’accueil et de jeux qui s’étendent sur 750 m2 paraissent relativement vides, outre le marquage au sol des postes et les casques de réalité virtuelle suspendus au-dessus.

Le centre Reiv s'étend sur 750 m2.
Le centre Reiv s’étend sur 750 m2. – E.Provenzano / 20 Minutes

Si l’on est néophyte (comme moi), c’est seulement après avoir posé, avec l’aide d’une opératrice, un casque de réalité virtuelle sur sa tête que l’on comprend vraiment de quoi il s’agit. Jusqu’ici, on avait simplement ri de nos confrères agitant les bras dans le vide. Ce complexe de loisirs immersifs, spécialisé dans le e-sport ouvre ce mercredi 29 mai et 20 Minutes la testé pour vous en avant-première.

Sous l’océan…

« Si vous avez le vertige, optez pour l’exploration des fonds marins plutôt que pour la conquête spatiale », m’a conseillé l’équipe. Peu téméraire, j’ai bien volontiers suivi cette recommandation. Le casque est plutôt léger et se règle facilement, on m’aide à enfiler une manette à chaque main. Après quelques consignes simples sur la façon d’utiliser le laser (qui permet d’avoir des infos sur des éléments du jeu) et l’appareil photo, game on.

Je me retrouve tout au fond de l’océan à l’intérieur d’un film haute définition à 360 degrés avec de grandes algues qui ondulent et des crabes géants à mes pieds. Un banc de poissons passe au-dessus de moi et je peux, en m’y reprenant à plusieurs fois au début (quitte à déclencher au passage des infos sur l’épave, échouée entre moi et les poissons) en apprendre plus sur l’espèce, à l’aide du laser.

Alors que je suis occupée à regarder tout autour de moi (je peux me déplacer dans un carré dont les limites se matérialisent si je vais trop près des bords), une grande ombre me surprend, c’est une baleine de 17 mètres de long qui nage au-dessus de moi et que j’ai le temps d’admirer. Pendant 15 minutes, qui passent très vite, l’expérience se poursuit avec la présentation d’enjeux sur l’évolution des espèces d’ici 2100, en lien avec le réchauffement climatique.

Une ambition sur le e-sport

C’est une des nombreuses offres du centre qui se présente comme le deuxième plus grand parc d’aventures de réalité virtuelle en France, après celui d’Illucity, implanté à Paris. Depuis un an, Pierre-Jean Brena, ingénieur de formation passé par le secteur industriel a cofondé ce centre avec son cousin Romain Lugas, programmateur informatique. Ils ont été accompagnés par l’incubateur métropolitain Bordeaux Technowest pour faire mûrir leur projet.

Pierre-Jean Brena (à gauche) et Romain Lugas ont fondé Reiv, un complexe de réalité virtuelle qui ouvre ce mercredi 29 mai à Bordeaux.
Pierre-Jean Brena (à gauche) et Romain Lugas ont fondé Reiv, un complexe de réalité virtuelle qui ouvre ce mercredi 29 mai à Bordeaux. – Glwadys Le Moulnier

« Seul ou en groupe, en déplacement ou en statique, Reiv propose de participer à une vingtaine d’expériences de VR (Virtual Reality)», résume Pierre-Jean Bréna. « Et tous les mois et demi environ, on proposera de nouvelles choses, notre catalogue sera évolutif, sachant qu’on dispose déjà de 300 contenus », ajoute Romain Lugas.

Au rayon des immersions en déplacement libre, le centre propose un escape game en 4D, mission Eclipse, créé par BackLight Studio et un laser game collaboratif, After H : Legend of Mars par SmartVR studio. Reiv veut aussi se spécialiser dans le e-sport, compétition de jeux vidéo, et organise d’ailleurs un grand tournoi autour du jeu after H du 18 au 27 juin.

Le coût pour participer à l’une des offres du centre est de 30 euros par personne,avec un tarif dégressif en fonction du nombre de joueurs. Il espère attirer une moyenne de 100 utilisateurs par jour.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Art

Paris: Un feu d’artifice sauvage tiré aux abords de la prison de Fresnes dans la nuit de dimanche à lundi

Publié

le

FAITS DIVERS Six individus auraient tiré un feu d’artifice sauvage devant la prison de Fresnes dans la nuit de dimanche à lundi

 

Un spectacle pyrotechnique improvisé à la prison de Fresnes. Telle est la situation à laquelle les détenus ont pu assister dans la nuit de dimanche à lundi, comme le rapporte Le Parisien.

Un feu d’artifice sauvage a été tiré devant la prison de Fresnes vers 2h20 du matin. D’après le quotidien, six hommes à l’intérieur du domaine auraient allumé des fusées en direction du centre pénitentiaire. Deux d’entre eux ont notamment été aperçus par des agents placés dans les miradors. Ils auraient mis le feu aux poubelles avant de lancer les fusées d’artifice. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, tous les individus avaient déjà pris la fuite, laissant derrière eux près d’un des miradors, plusieurs boîtes de feux d’artifice retrouvées par les forces de l’ordre. Le commissariat de L’Haÿ-les-Rosesest saisi de l’enquête.

« Cela commence à être récurrent et agaçant ces spectacles, peste le syndicat FO pénitentiaire. Cela peut provoquer des incendies encore plus graves. Nous avons interpellé la direction locale de la prison en demandant la fermeture du domaine pénitentiaire chaque nuit. » « A Fresnes, c’est la première fois que j’entends parler d’un feu d’artifice », conclut un policier, qui travaille depuis des années au commissariat de L’Haÿ-les-Roses.

Continuez la lecture

Art

Paris: Une supposée princesse aurait dérobé 1,6 million d’euros de bijoux chez un joaillier

Publié

le

RUSE Se faisant passer pour une princesse des Emirats, une femme aurait dérobé des bijoux d’une valeur de 1,6 million d’euros dans une bijouterie de luxe parisienne 

 

1,6 million d’euros de bijoux, rien que ça ! C’est le butin qu’une femme, prétextant être une princesse des Emirats arabes unis, est soupçonnée d’avoir dérobé chez un joaillier parisien après avoir remplacé les bijoux par des chocolats.

Cette femme, qui s’était rendue mardi vers 21 heures dans une bijouterie de luxe, située rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement de Paris, avait fait mettre de côté plusieurs pièces placées dans un écrin et assuré qu’elle payerait par virement le lendemain, selon la chaîne LCI qui a révélé l’information.

S’inquiétant de ne pas recevoir le virement promis, la joaillière a rouvert l’écrin deux jours plus tard, jeudi, et s’est rendu compte du stratagème : la fausse princesse avait « réussi à faire remplacer discrètement des bijoux par des chocolats », a indiqué la source, confirmant que le préjudice s’élevait à quelque 1,6 million d’euros. Une enquête pour «vol par ruse » a été ouverte par la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne qui a été saisie de l’enquête.

Continuez la lecture

Art

La télévision de moins en moins regardée (surtout par les jeunes)

Publié

le

EXODE Le temps passé par les Français devant un écran de télévision a reculé la première partie de l’année

 

Ce n’est pas une révélation, mais la tendance s’accélère. Les Français regardent de moins en moins la télévision, surtout les jeunes. Selon Les Echos, qui citent une étude de Publicis Média comprenant le « live » et le replay sur le poste de télévision, le temps passé devant un écran de télévision a reculé la première partie de l’année.

La durée d’écoute a dégringolé de neuf minutes en un an pour atteindre trois heures et trentes minutes par jour. Une perte record. « L’équivalent en un semestre de la perte en quatre ans », souligne Philippe Nouchi, chez Publicis Media, aux Echos.

Les jeunes devant YouTube et Netflix

La tendance se creuse chez les jeunes de 15-34. Ils ont passé dix-sept minutes de moins devant leur téléviseur en 2019 que l’année précédente à la même période. Et depuis 2008, ils regardent une heure de moins la télé, préférant YouTube, Netflix et les réseaux sociaux. Mais, petit espoir pour les professionnels, il semblerait que la désertion ait été moins rapide à partir du mois de mai.

Malgré ces chiffres, la télévision linéaire reste puissante avec 44 millions de téléspectateurs chaque jour. La mort du petit écran n’a pas (encore) sonné.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr