Connect with us

Bordeaux

Bassin d’Arcachon: Mais quel est donc ce puits de pétrole qui va être exploité d’ici à la fin de l’année?

Publié

le

ENERGIE Le pétrolier Maurel & Prom vient d’annoncer qu’il exploitera un puits de pétrole au Teich d’ici à la fin de l’année

 

Le groupe pétrolier français Maurel & Prom vient d’annoncer qu’un forage d’exploration au Teich, sur le Bassin d’Arcachon, a rencontré des réservoirs « imprégnés de pétrole brut ». 20Minutes fait le point sur cette découverte.

Quel est ce nouveau réservoir de pétrole découvert à Mios ?

L’entreprise pétrolière française Maurel & Prom bénéficiait déjà depuis 2013 d’un permis d’exploration sur la zone de Mios, en Gironde, d’une surface d’environ 60 km2 et qui couvre les communes du Teich, de Gujan-Mestras et de Biganos. Le 20 février dernier, Maurel & Prom a commencé le forage du puits de Caudos-Nord, au Teich. Le 30 mars, le puits a atteint sa profondeur finale après avoir rencontré des réservoirs imprégnés de pétrole brut. Ce résultat d’exploration positif a conduit le groupe à réaliser un puits d’appréciation, qui a débuté mi-avril, ce qui signifie que le pétrole sera extrait de ce gisement.

S’agit-il d’un important gisement ?

Interrogé par 20Minutes, le responsable de la communication de Maurel & Prom indique qu’il s’agit d’un gisement « très modéré. » « On parle d’un million de barils, à titre de comparaison, celui que l’on exploite au Gabon est de l’ordre de 151 millions de barils et celui en Tanzanie de 39 millions de barils. » Toutefois, Maurel & Prom assure que ce gisement représente « un réel intérêt économique » car il ne nécessite pas de grosse infrastructure, et qu’il s’agit de pétrole conventionnel de bonne qualité, équivalent au brent, dont la cote est remontée à 74 dollars le baril. Maurel & Prom envisage de démarrer l’extraction d’ici à la fin de l’année, et, au rythme de 100.000 barils par an, l’exploitation devrait durer une dizaine d’années.

A-t-on encore le droit d’extraire du pétrole en France ?

Suite à la loi Hydrocarbures, adoptée fin 2017, aucun nouveau permis de recherche d’hydrocarbures ne doit être attribué en France, ce qui est censé mettre un terme à la recherche et l’exploitation de nouveaux gisements. Mais les concessions actuelles peuvent continuer à être exploitées, même si la plupart ne devraient pas être renouvelées au-delà de 2040. En résumé, « les permis qui ont été délivrés avant 2018 iront à leur terme » explique le responsable communication de Maurel & Prom, qui précise que s’il n’est « pas exclu » que l’on trouve d’autres puits sur cette zone de Mios, il n’est pas prévu de nouveau forage d’extraction.

La région est-elle une zone pétrolière ?

L’ex-Aquitaine est considérée comme le principal bassin pétrolier de France, avec l’Ile-de-France. Notamment le site de Lacq, près de Pau, où on a découvert du pétrole en 1949. Il a commencé à être exploité par la Société nationale des pétroles d’Aquitaine, puis  Elf Aquitaine, devenu Elf par la suite. Un autre opérateur industriel historique dans la région, est le canadien Vermilion, qui possède plusieurs sites d’extraction et qui a installé son siège social européen à Parentis-en-Born (Landes), où on a découvert du pétrole en 1954. Sur le Bassin d’Arcachon l’exploitation a commencé au début des années 1960, et se poursuit encore, car outre le permis de Mios, d’autres puits sont en activité, comme au Cap-Ferret.

En 60 ans d’activité d’exploration et d’exploitation du pétrole en France, une centaine de gisements ont été découverts en métropole pour une production cumulée d’environ 100 millions de tonnes de pétrole brut (700 millions de barils). La production française de pétrole s’établit à ce jour à 815.000 tonnes par an, soit 1 % de la consommation national

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bordeaux

FOOTBALL Encore battu à domicile, Bordeaux jouera bien en Ligue 1 la saison prochaine

Publié

le

FOOTBALL Encore battu à domicile, Bordeaux jouera bien en Ligue 1 la saison prochaine

 

Les nouveaux propriétaires américains espéraient sûrement rentrer dans l’histoire des Girondins d’une autre manière. C’est même sûr ! En s’inclinant face à Reims au Matmut Atlantique (0-1), ce samedi, leur équipe vient d’établir un nouveau record. Jamais Bordeaux n’avaient enchaîné six défaites d’affilée en Ligue 1 depuis la création du club en 1881. Dorénavant, c’est chose faite après une énième prestation calamiteuse des coéquipiers de Jaroslav Plasil. Le calice jusqu’à la lie.

Clement Carpentier@clementcarpet

🔴⚽️ RECORD !!!! Les @girondins version GACP/King Street entrent dans l’histoire du club avec une 6e défaite d’affilée en @Ligue1Conforama ! Le club est en ruine ce 18 mai 2019 … Le chantier est gigantesque ! Bon courage. #Bordeaux #Girondins #FCGB

143

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
59 personnes parlent à ce sujet

Mais, mais… Les Girondins sont enfin officiellement maintenus en L1 malgré cette série noire historique. Caen ayant perdu à Lyon (4-0), les Bordelais (14e) comptent cinq points d’avance sur les Normands, barragistes, avant de se rendre au stade d’Ornano dans une semaine pour la dernière journée de championnat. Quoi retenir d’autre ? Rien comme très souvent cette saison. Certains semblent d’ailleurs ne plus en pouvoir à l’image du gardien international, Benoit Costil : « Le seul point positif, c’est qu’il ne reste plus qu’un match ! On a hâte d’être dans une semaine. » Et nous donc.

Car, comme le souligne aussi le capitaine de cette équipe, il ne fallait vraiment pas que le championnat dure plus longtemps. Il y aurait eu alors très gros danger là. Pour rappel, Bordeaux est dernier de Ligue 1 sur la phase retour avec 13 points. Mais bizarrement, cette série de défaites n’étonne pas un homme, Paulo Sousa, l’entraîneur bordelais :

« Je ne suis pas surpris. Je connaissais avant de venir l’état du club même si c’est la première fois que je me retrouve dans cette situation. J’ai pris la décision de venir en mars et pas à la fin de saison pour connaître les joueurs et le championnat. »

« Il va vite falloir prendre les bonnes décisions »

Aujourd’hui, il fait clairement face à un champ de ruines. Tout est à (re) constuire. Mais finalement, c’est peut-être la chance des nouveaux propriétaires. Ils partent d’une page blanche : « On n’est vraiment pas fier de nous. On est conscient de ce qu’on n’a pas fait. Il y a eu beaucoup de manques. Maintenant, il faut avancer et regarder devant. On va faire confiance aux dirigeants pour avoir une équipe compétitive la saison prochaine », espère Benoit Costil.

Si Paulo Sousa réclame « du temps et de la patience », il avoue qu’il « va vite falloir prendre les bonnes décisions. » Les prochaines semaines s’annoncent donc très mouvementées du côté du château du Haillan. Beaucoup risquent de faire leurs valises déjà d’ici le 2 juillet et la reprise de l’entraînement. Mais attention, il faudra encore s’infliger un Caen -Bordeaux samedi prochain. Promis ensuite ce sera fini… pour cette saison.

Continuez la lecture

Bordeaux

Bordeaux: L’incendie du parking en cours de maîtrise, d’éventuelles victimes recherchées

Publié

le

FAITS DIVERS Samedi à 20 h 30, un incendie s’est déclaré dans le parking souterrain des Salinières, dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux. Ce dimanche en fin de matinée, le feu est en cours de maîtrise

 

de communication pour le service départemental d’incendie et de secours (SDIS).

L'accès au foyer de l'incendie a été compliqué pour les pompiers;
L’accès au foyer de l’incendie a été compliqué pour les pompiers; – E.Provenzano / 20 Minutes

Samedi soir vers 20 h 30 un incendie s’est déclaré dans le parking souterrain des Salinières, dans le quartier Saint-Michel de Bordeaux et a donné beaucoup de fil à retordre aux soldats du feu. Enfin, ce dimanche en tout début d’après-midi le SDIS annonce que le feu est en cours de maîtrise.

Les niveaux passés au peigne fin

« On recherche d’éventuelles victimes, en passant chaque niveau au peigne fin», détaille l’officier de communication. A hauteur du niveau -3, la structure du parking paraît fragilisée et un risque (non imminent) d’effondrement est pris en compte par les pompiers, il est évalué par l’architecte de la mairie de Bordeaux.

Une trentaine de pompiers est encore à l'oeuvre ce dimanche en début d'après-midi.
Une trentaine de pompiers est encore à l’oeuvre ce dimanche en début d’après-midi. – E.Provenzano / 20 Minutes

Au plus fort de l’intervention, il y avait une centaine d’hommes et 35 véhicules mobilisés pour ce feu qui serait parti du niveau -3. Jusque là, il était très difficile pour les pompiers de pénétrer à l’intérieur du parking. « Samedi soir, des hommes sont rentrés et trois d’entre eux ont été intoxiqués aux fumées et hospitalisés », précise Matthieu Jomain. Ce dimanche les trois soldats du feu sont sortis de l’hôpital. Deux immeubles voisins du parking ont été évacués samedi soir, par principe de précaution.

Les pompiers ont mobilisé beaucoup de moyens sur place.
Les pompiers ont mobilisé beaucoup de moyens sur place. – E.Provenzano / 20 Minutes

On sait qu’environ 370 véhicules étaient stationnés dans ce parking au moment de l’incendie mais on ignore encore combien ont été détruits. Une trentaine de pompiers continue son intervention sur place ce dimanche.

TBM Tram C@TBM_TramC

#TBMTram C interrompu entre Quinconces et Gare Saint-Jean. Des bus relais se mettent en place.
+ d’infos >> https://www.infotbm.com/perturbations/3465 

7

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de TBM Tram C

Le tram C est interrompu depuis samedi soir entre Quinconces et gare Saint-Jean. Un périmètre a été bouclé autour du parking.

Le quartier a été bouclé par les forces de l'ordre.
Le quartier a été bouclé par les forces de l’ordre. – E.Provenzano / 20 Minutes

 

Continuez la lecture

Bordeaux

Bordeaux: Ce que l’on sait de l’incendie qui aurait détruit 200 à 250 véhicules dans un parking souterrain

Publié

le

FAITS DIVERS L’incendie qui s’est déclaré samedi soir serait maîtrisé mais reste sous surveillance. Le parking est en cours d’inspection. La ligne C du tramway qui circule sur la dalle du parking va être suspendue pendant au moins une semaine

 

Vers 20 h 30 samedi, un incendie, dont on ignore encore l’origine, s’est déclaré au troisième sous-sol du parking des Salinières, situé dans le quartier Saint-Michel à Bordeaux. Après avoir faibli dans la soirée, le feu était reparti de plus belle donnant beaucoup de fil à retordre à la centaine de pompiers mobilisée au plus fort de l’incendie. La situation s’est améliorée en début d’après-midi dimanche.

Le feu est-il maîtrisé ?

« Il est maîtrisé, sous réserve que ça ne reparte pas, commente en milieu d’après-midi dimanche Jean-Louis David, adjoint au maire chargé de la vie urbaine et de la proximité. Dans ce genre de situation souterraine, les pompiers sont extrêmement vigilants ».« Depuis 15 h, le feu est éteint, avance le capitaine Matthieu Jomain, en charge de la communication. Il n’y a plus de feu ni de fumée donc le périmètre de sécurité a été réajusté ».

Y a-t-il eu des blessés ?

Trois pompiers ont été intoxiqués par les fumées à l’intérieur du parking. Ils ont été hospitalisés samedi et sont sortis ce dimanche. Une inspection de l’ensemble des cinq niveaux du parking est en cours pour rechercher d’éventuelles victimes. Deux immeubles proches du parking avaient été évacués par précaution samedi. 20 des 40 habitants concernés par l’évacuation avaient été accueillis dans une salle de sport du cours Victor-Hugo. « Ils pourront normalement réintégrer leurs appartements ce dimanche soir », annonce Jean-Louis David.

Quels sont les dégâts ?

La mairie estime que « 200 à 250 voitures pourraient avoir été détruites » selon les premières estimations, alors que 370 véhicules au total étaient stationnés dans le parking au moment de l’incendie. « Au troisième sous-sol d’où est parti le feu il y a énormément de dégâts, de gravats et une partie de la dalle du deuxième niveau s’est effondrée sur le troisième », détaille Jean-Louis David. Les températures extrêmes provoquées par l’incendie ont fragilisé certaines structures du parc de stationnement.

Quelles conséquences ?

Le tramway de la ligne C circule sur la dalle du parking qui a été endommagé par l’incendie. « Le tramway ne pourra pas circuler avant qu’on ait levé tous les doutes, il faudra compter au moins une semaine », avance Jean-Louis David. Les services d’astreinte des bâtiments de la Métropole et les bureaux de contrôle accrédités en la matière devront donner leur feu vert avant que le tramway ne soit remis en service entre les Quinconces et la gare Saint-Jean. Des bus sont déployés pour assurer cette liaison.

Une enquête a été ouverte pour cerner l’origine de l’incendie.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr