Connect with us

securite

Attentat de Lyon: Le principal suspect va être présenté à un juge en vue de sa mise en examen

Publié

le

TERRORISME Quatorze personnes ont été blessées par l’explosion d’un colis piégé, vendredi dernier, à Lyon

 

Placé en garde à vue lundi matin, Mohamed Hichem M. va être présenté ce vendredi à un juge d’instruction en vue de sa mise en examen, indique le procureur de la République de Paris dans un communiqué. Une information judiciaire va être ouverte pour tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle et fabrication, détention et transport d’explosif en relation avec une entreprise terroriste, ajoute Rémy Heitz. Le parquet, précise-t-il, va requérir le placement en détention provisoire du principal suspect de l’ attentat de Lyon, dans lequel 14 personnes ont été blessées.

Alors qu’il se montrait peu loquace devant les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire et de la DGSI, le jeune homme de 24 ans, inconnu des services de police et de la justice mais se trouvant en situation irrégulière sur le territoire, a finalement reconnu avoir prêté allégeance «en son for intérieur» à Daesh et avoir déposé, vendredi dernier, devant une boulangerie le colis piégé qu’il avait confectionné, poursuit le magistrat. Plusieurs indices retrouvés par les enquêteurs allaient dans ce sens : l’exploitation de son ordinateur « a mis en évidence des recherches sur Internet révélant un intérêt pour les thèses djihadistes et l’activité de l’état islamique ».

De nombreux indices retrouvés

Par ailleurs, lors de la perquisition de l’appartement où il vivait avec ses parents à Oullins (Rhône), les enquêteurs ont retrouvé des produits permettant de fabriquer du TATP. Dans la cuisine, ils ont découvert « une bouteille d’eau oxygénée, une bouteille d’acide chlorhydrique, une bouteille d’ammoniaque, un sac kraft contenant de nombreuses piles, un kit de survie et du fil électrique ». Ils ont aussi saisi « une gourde de vélo contenant des traces de TATP, quatre télécommandes, des circuits électriques, un lot de seringues, des lots de fils électriques, des billes d’aciers, des vis et des bouteilles avec des traces d’acétone et d’acide chlorhydrique », énumère le procureur.

Enfin, dans la rue où la bombe a explosé, les enquêteurs ont retrouvé sur des éléments « un profil génétique correspondant à celui de Mohamed Hichem M. », rappelle Rémy Heitz. Les limiers de la Sdat et de la DGSI sont parvenus à déterminer que le suspect s’était rendu à Oullins en exploitant les images des caméras de surveillance de la ville. Ils sont également « parvenus à déterminer qu’un lot de 20 piles, correspondant à celles utilisées pour constituer l’engin explosif, avait été commandé le 7 mai par Mohamed Hichem M. sur un site Internet et livré résidence des Ifs à Oullins ». Ils l’ont interpellé lundi, alors qu’il descendait d’un bus.

Les gardes à vue de ses proches ont été levées « en l’absence d’élément les mettant en cause à ce stade », fait également savoir le procureur.

Continuez la lecture
Ajoutez un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

national

G7 à Biarritz : « Air Force One » devrait se poser à Bordeaux, des perturbations aériennes à prévoir

Publié

le

TRANSPORT L’avion du président américain Donald Trump devrait bien atterrir sur le tarmac de Bordeaux-Mérignac samedi, ce qui pourrait entraîner des perturbations sur les vols réguliers

 

Viendra, viendra pas ? Annoncé dans un premier temps à Mérignac, ensuite à l’aéroport de Vitoria-Gasteiz en Espagne, Air Force One, l’avion du président américain Donald Trump, devrait finalement bel et bien atterrir sur le tarmac bordelais, en vue du sommet du G7 qui se tient à Biarritz à partir de samedi.

Contactées par 20 Minutes, ni la préfecture, ni la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) ne confirment l’information. Du côté de l’aéroport de Mérignac, on indique en revanche qu’effectivement « Air Force One est pressenti pour atterrir à Bordeaux samedi. » Le président américain relierait ensuite Biarritz par hélicoptère, à bord de Marine One, qui a été débarqué sur le tarmac de Fontarrabie en Espagne, en début de semaine. Une espèce de bulle de sécurité interdisant tout trafic aérien pendant ce transfert serait alors imposée dans les airs.

« Cela change d’une heure à l’autre, et ce sera comme cela jusqu’au dernier moment »

Quant à l’horaire d’arrivée d’Air Force One… « C’est le brouillage des pistes le plus complet, nous glisse-t-on à l’aéroport. Un coup on nous dit que ce sera samedi après-midi, puis le matin, puis le midi… Cela change d’une heure à l’autre, et on pense que ce sera comme cela jusqu’au dernier moment. Ce qui a des conséquences sur notre organisation, évidemment. »

D’autant que Mérignac ne devrait pas accueillir qu’Air Force One. « D’autres délégations participant au G7 devraient se poser chez nous, dès vendredi soir. » L’aéroport a ainsi diffusé un communiqué annonçant que « des perturbations sont à prévoir du vendredi 23 au lundi 26 août. »

« Il y aura peut-être des retards sur certains vols réguliers, confirme la direction de l’aéroport. Nous invitons les passagers à se rapprocher de leurs compagnies aériennes, qui seront tôt ou tard mises dans la boucle, et sauront à un moment donné si le programme des vols entraînera des retards ou pas. De notre côté, nous nous attendons à des perturbations peut-être dès vendredi soir et samedi, mais certainement pas dimanche, où aucune arrivée de délégation n’est attendue. Et attention à lundi également, avec la fin du G7. »

Continuez la lecture

Bordeaux

Bordeaux: Un bateau de croisière percute le pont Chaban-Delmas, plusieurs blessés

Publié

le

ACCIDENT Dix passagers ont été pris en charge par les secours

 

Très grosse frayeur ce lundi pour les passagers du « Burdigala II ». Leur bateau de croisière a percuté violemment le pont Chaban-Delmas à Bordeaux peu avant 13h. L’accident a fait dix blessés légers, selon la préfecture.

Près de 96 personnes étaient à bord de l’embarcation au moment de l’accident sur la Garonne. Le bateau aurait eu un problème électronique obligeant l’équipage à une manœuvre, rapporte Sud Ouest. C’est à ce moment-là que le « Burdigala II » aurait tapé une pile de sécurité du pont.

Le bateau a pu regagner l’un des quais

Le navire a été fortement endommagé à l’avant mais a réussi tout de même à rejoindre l’un des quais à proximité. Certains passagers, sous le choc, ont rapidement été pris en charge par les pompiers. Dix d’entre eux ont été évacués vers le CHU Pellegrin et l’hôpital Saint-André, selon le quotidien régional. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’accident.

Continuez la lecture

justice

Isère: La maire d’un village a mis fin à ses jours

Publié

le

DRAME Christine Bochet, maire de Dizimieu, a été retrouvée morte samedi matin par son mari à son domicile

 

La commune de Dizimieu, située à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Lyon, a connu un drame ce week-end. La maire de ce village de moins de mille habitants, Christine Bochet, a mis fin à ses jours dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 août, indiquent nos confrères du Dauphiné Libéré. Le parquet de Bourgoin-Jallieu a confirmé la thèse du suicide ce lundi.

Agée de 54 ans, Christine Bochet avait été adjointe dès 2010 pendant quatre ans, puis première adjointe entre 2014 et 2015. Elle avait pris ses fonctions de maire de Dizimieu en juin 2018, suite à la démission de son prédécesseur.

Ce lundi matin, les élus de la commune se sont réunis afin de désigner le nouveau maire. Ils disposent de trois mois pour organiser un scrutin. En attendant, Louis Daina, premier adjoint, assure ces fonctions.

Christine Bochet ne comptait pas se présenter aux prochaines élections municipales pour profiter de sa retraite avec son mari.

Continuez la lecture

Trending

Copyright © 2019 www.bordeaux24.fr